06052015c Bush NWO1

 

Bonjour à tous , 060502015 C Bushnwop1 partie1

Je serais ,je laisserais la place e la présidence au sénat ,comme le dit ,constitution.sincérement,vous devriez ,faire ce que je vous,dis
C’est franchement trop marrant et trop fort de connerie ,car ,vous allez savoir ce que je trouve marrant, c’est à quel point, ils sont capables d’aller pour foutre la merde ,,comme, ils se voient acculer ,ils font le forcing sue la famille des LEPEN,je me rends compte, aussi ,que cela soit JEAN MARIE ,MARINE,MARION,FLORIAN,et les autres ,que jé n’oublie pas ,se taisent ,et devant une porte ,on trouve le moyen,de parler sur eux ,de mentir ,sur les LEPEN,mais messieurs dames du fascisme,etde la pyramide,vous pouvez faire ,tout ce que vous voulez ,de tous façon MARINE PASSERA,,et peux étre ,plus tôt que vous ne le croyez vous savez ,pouquoi,j’va ,vous l’dire,(tiens,ça me rappel,quelqu’un,j’ai pas son tic inimitable ,le petit démon de SARKO,j’le vois bien ,avec un petit costume rouge ,et sa tète dodelinante avec un trident,et vall,en FURHER ,en faisant claquer ses talons de botte)((jevois bien ,les 2 en petites poupées ,que l’on met à l’avant, ou ,à l’arrière de sa voilure (vous savez ,celles qui sont sur ressort ,qui bougent à chaque fois qu’on passe sur une bosse)bref,donc, elle passera parce que le peuple français n’a jamais été un peuple fasciste,et ne le sera jamais ,et de deux ,les quarante années d’insultes et de mensonge sur les peuple français et surtout sur les LEPEN, que vous avais fait avec tous ces chefs d’états menteurs pompidou ,vge,mitterrand,chirac ,sarko,hollande(c’est pas dans l’odre ) ,avec valls ce petit fasciste de mes 2,qui se prend, pour je ne sais, quoi, qui(qu’il arréte de lécher les pompes de de Castrie,,elles vont être dégueulasses BILDERBERG c’est pas lui), pond des lois sur l’informatiques(qu’en,je vous disais que BIG BROTHER IS WATCHIN YOU,but he coultn’t,we we will see) ,entres autres, toutes plus pourries les unes ,que les autres qui sont soit disant pour les terroristes ,mais ,nous savons que c’est pour nous(, mais ,sincérement ,je serais ,vous ,je dégagerais vite pendant ,qu’il est encore temps) ,mais vraiment,et de trois,vous croyez,franchement ,maintenant passés,si vous le croyez ce que vous êtes ,vraiment fou .(Peuple Autrichiens, vous voyez à quoi, vous vous attendez ,ne les croyez sutout pas ,idem pour les autres peuples, surtout la reine d’Angleterre ,Cameron, le+ connue de pédophile anglais,à part la Reine.)
L’angleterre,l’ecosse,une partie de l’Irlande ne ,vous suffisez pas ,vous vouliez l’Europe,(c’est vrai que vous avez de origine allemande COBURG,de SAXE ),hitler WWI,WWII,et la fameuse WWIII, mais ,celle la, même si ,vous avez essayez avec l’UKRAINE ,et donc de la déstabilisée ,avec un régime fasciste, comme par hasard, mais ,méfiez vous ,que justement cette WWIII, ne vous pette à la gueule ,et ne fasse pas l’effet escompter comme ,vous le désiriez (et heureusement ,c’est + que possible, mais ,pas comme ,vous l’entendez, ) mais plutôt, que Windsor, l’Elysée, l’assemblé national, les loges de France, d’Angleterre ,des états unies ,du monde entier ,d’Afrique ,le congrès imaginez qu’il y est des centaines, des milliers, des millions, des centaines de millions de gens ,qui déboulent mais franchement, vous voulez vraiment finir ,comme Ceausescu, et ça derrière le château ,dans les jardins du château de Windsor, ,et personne ne pourra plus rien faire pour vous ,les dés seront jeté, as you like !!!!!!!,je parle bien entendu de la France et de l’angeterre,et des états unies, vous savez ,quand ça va débouler, même un escadron de 10 à 20 hommes ,ne suffiront pas pour l’arréter ,ne jouer surtout pas ne jouer pas aux héro,vous risquerez d’y perdre le vie ,car quand ça déboulent ,ça ne fait pas dans le détails,de toutes façon si les gens ,qui vont faire partie de la foule ,peut étre votre frére ,votre onle, votre niéce ,brefquelqu’un devotre famille et c’est aussi pour vous, et si, vous vous en foutez ,penser au moins à vos enfants et vos petits enfants ainsi qu’ à vos descendants, si, un jours ,vous en avez
Vous savez, MARINE,JEAN MARIE ,MARION,FLORIAN, comme vous ne dites rien, d’ailleurs, continuer comme ça ,et attaquez les pour ,je ne sais quel motif, qui a attrait avec le Pénal, R 226.11,le R 226 .3,leR226.7 ,ça devrait aller MARINE,non !!!!!. Là, on pourra pas dire ,que vous aviez tord, l’UMPS ça, existe bien, je le savais déjà ,c’est pour vous montrez ,que vous avez eu tord de nous sous estimer (dépôt d’une déclaration de financement UCC1,.. et de ous avoir pris pour des tanches, les anglais d’abord, a qui ,vous avez proposez ce torchon ,et les autres ,que je ne connais pas.Vous, vous rendez compte, que jamais, je n’avais vu un tel Bordel pareil(c’est pas bien MARINE ,ah, non ,vraiment ,c’est pas bien ,GAG, je plaisante) le juste fait ,de vous emmerder autant ,prouve bien ,que cela fait 40 ans, qu’ils nous mentent et qu’ils ont quelques chose à ce reprocher,et que vous n’avez été aussi proche de la présidence .car prépare toi MARINE, ça arrive Ils parlent pour vous, ils disent des choses fausses sur vous (comme d’hab ),que certains croient ,mais,ils s’aperçoivent trés vite de la supercherie cela ,dit ,ils. oublie une chose, c’est que personne ,n’a le doit de voler l’ identité de quelqu’un ,ou de parler, ou de signer à la place de ………,et cela ,sous certaines conditions. Même si, ils s’en foutent ,apparemment ,c’est le cas pour l’instant ,à, un moment ,ça leur sautera à la gueule ,ils seront bien obligés de s’en préoccuper, vous avez compris leur jeu, nous aussi d’ailleurs, n’ont content de foutre la merde à GAZA(avec l’autre petit fasciste de Netanyahou),En sirye avec ,ces livraisons d’armes, d’ou le QATAR ,et la TURQUIE, ne sont pas étranger(rappelez vous de l’échange de ces 47 je crois, pas sur, mecs à la Turquie. Leur etats EI, montait de toutes piéces avec l’aide de la CIA,et du MOSSADl’aide du QATAR http://tulisanmurtad.blogspot.fr/2012/04/muslim-brotherhood-nazi-connection.html

Voici,messieurs,dames iliminées
http://www.bibliotecapleyades.net/bush/bushb.htmPOUR LES ADMIRATEURS DE BUSH,et ,toutes les preuves ,d’implication
http://www.bibliotecapleyades.net/esp_sociopol_bush.htmbush

http://www.thirdworldtraveler.com thirld world
Thirdworldization of America http://www.thirdworldtraveler.com/
/ Police State watch http://www.thirdworldtraveler.com/
The Secret Government http://www.thirdworldtraveler.com/Moyers/SecretGovt_Moyers.html
Nouveau désordre mondial http://geopolitics.co/category/new-world-disorder/l
Petite précision,sous chaque nom,ou,titre ,vous avez un nom écrit en toute petite police 8,je crois
Cliquez dessus ces souvent ,un site web,edward,j’ai trouvé,ou ,tu bossais,tu te situais,quand ,même en bas de la pyrammide du service ,mazet,Monsieur Snowden,je ne te serais assez reconnaissant,encore,merci,à toi,CHAPEAUX,TRES,TRES,TRES,BAS,ENCORE PLUS BAS,MONSIEUR E. SNOWDEN

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/secretsoc_20century/secretsoc_20century.htm#Contentssoci%C3%A9t%C3%A9
committee300 http://www.bibliotecapleyades.net/esp_sociopol_committee300.htm

Arnaque de carbone par les Nations Unies et Banque mondiale derrière les terres « Génocidaires » attrape
http://www.bibliotecapleyades.net/esp_sociopol_un.htm

Tronc commun et des Nations Unies, Agenda 21 (- Masse produisant des Serfs mondiales verts)
http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/sociopol_agenda21_16.htm
Vous avez les vert,ce que vous représenté pour ,PLACE,pourtant ,quand,tu es arrivé de corée,t’avais un cerveau

Cet article apparaît dans les Question 9 août 2013 de Executive Intelligence Review.
Les frères musulmans :
Les nombreux visages de Service de leur Majesté
par Marcus Ramtanu
[Version PDF de cet article]
17 juillet — l’enlèvement le 3 juillet du Président égyptien, m. Mohamed Morsi, par une combinaison de forces qui comprenait l’opposition du public par une grande partie du peuple égyptien et de l’armée égyptienne, a mis en évidence le rôle historique des frères musulmans (Ikhwan al-Muslimeen, ou Mo). Morsi, un membre éminent de la MB, a été le Président de liberté et le parti de la Justice (FJP) lorsqu’il a été fondé par la confrérie dans le sillage de la révolution égyptienne de 2011 qui a renversé le président Hosni Mubarak. Morsi a remporté l’élection présidentielle de juin 2012 comme le candidat de la FJP et était au pouvoir depuis un an.
Enlèvement de Morsi a été ouvertement accueilli en Arabie saoudite, l’un des principaux bailleurs de fonds des activités des frères musulmans dans le monde entier, mais condamné fortement par le Qatar, qui avait le plus généreux bailleur de fonds essayé de maintenir à flot le gouvernement Morsi. Chute de Morsi est également déplorée par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et son parti AKP de Pro-fraternité. Il est évident qu’Erdogan avait développé une relation étroite et idéologique avec Morsi et les frères en Egypte.
Est ce que cela signifie une scission s’est produite au sein de la confrérie sur la règle du régime Morsi, ou en Egypte, l’anarchie ? C’est hautement improbable. Depuis sa création, en Égypte, en 1928, cette tenue internationale a eu plusieurs visages :
• En 1928, l’Égypte était sous contrôle britannique, bien que pas une colonie britannique, et la confrérie construit des liens avec les services secrets britanniques et a travaillé pour aider les britanniques.
• Il ont formé une alliance avec les Nazis pendant la seconde guerre mondiale.
• Il est ensuite retourné pour servir des intérêts britanniques une fois de plus, essayant d’évincer le régime nationaliste du Président Gamal Abdel Nasser.
• Il a été un acteur clé dans la montée des groupes djihadistes islamique qui a contribué à l’ouest de repousser les troupes soviétiques d’Afghanistan.
• Elle a permis à ses partisans à attaquer les actifs de l’Occident, qui a abouti à l’attaque 9/11 sur le sol américain.
• Il est maintenant de retour à nouveau desservant l’ouest en fournissant la main-d’œuvre pour « changement de régime » dans le monde arabe et l’Afrique du Nord et compromettre les intérêts russes en Asie centrale.
Ce détour a caché l’objectif réel de la Fraternité de beaucoup, tout en lui permettant d’assurer l’aide de diverses agences de renseignement internationales, en particulier britanniques et donc pour répandre ses ailes plus loin dans le monde arabe, Afrique du Nord, Asie centrale et l’Europe.
La MB, ce qui est une organisation clandestine et secrète dans la plupart des pays, nécessite bien sûr d’argent pour fonctionner et doit être protégé. Cela le rend vulnérable à la pénétration par diverses agences de renseignement et aussi dépendant de ses patrons financiers, tels que le Qatar et l’Arabie saoudite. Dépenses du Qatar de seaux d’argent pour soutenir Morsi & Co. a permis à ce pays d’avoir une emprise sur le Président égyptien, la FJP et Egypte dans son ensemble, élargissant ainsi son influence au-delà des rives de la péninsule arabique. En outre, le site de Dubai Nuqudy a signalé que, depuis l’annonce du Qatar de 1 milliard de dollars de prêts à l’Egypte, l’opposition à Morsi a prétendu qu’il avait l’intention de louer ou même vendre le Canal de Suez aux dirigeants qataris. [1] accusations de l’opposition proviennent du désespoir financière du gouvernement égyptien, qui est dans le besoin vital de la trésorerie et des réserves de change en raison de son déficit budgétaire de $ 22,5 milliards, selon le rapport basée à Dubaï.
Les Faces au début des frères musulmans
Bien avant que les frères musulmans a été formé, les britanniques avaient pris le contrôle de l’Égypte. Après la construction du Canal de Suez par les Français en 1869, ce qui a amélioré la connexion de la Grande-Bretagne avec le sous-continent indien sous le régime colonial britannique et réduire le temps de voyage de Londres à Bombay (aujourd’hui Mumbai), la Grande-Bretagne cherchait une occasion de prendre le contrôle du canal, pour servir ses intérêts géostratégiques.
À l’époque, le canal était sous contrôle du Français et du Khédive Ismaïl Pacha, le souverain d’Egypte, avec la Grande-Bretagne détient une part minoritaire. L’occasion recherchée par Londres surgi en 1875, quand il est devenu évident que le Khédive avait lui-même obtenu dans graves difficultés économiques. Il s’approcha de la Grande-Bretagne dans le but d’amasser des fonds, et avec le Baron Rothschild bombant dehors l’argent à son bon ami, le premier ministre britannique Benjamin Disraeli, la Grande-Bretagne a obtenu détiennent des actions du Khédive dans la compagnie du Canal de Suez. Du jour au lendemain, les britanniques est passé d’actionnaire minoritaire à l’actionnaire de contrôle.
Mais l’argent que le Khédive obtenu pour l’affaire n’était pas suffisant pour durer longtemps. En 1882, la situation économique de l’Égypte a atteint une nouvelle crise et cette fois, les gouvernements britannique et Français a lancé une « intendance » des finances de l’Égypte. C’était peu plus de colonisation mixte, comme « Experts » britanniques et Français ont été envoyés à divers ministères de prendre le contrôle des activités quotidiennes. Le refus d’accepter ces modalités du Khédive a été récompensé par son abdication forcée et son remplacement par son fils Tawfiq. Le petit nombre de révoltes contre les européens ont été réprimé par la Grande-Bretagne avec une main de fer.
En 1928, quand un instituteur égyptien nommé Hasan al-Banna a formé le Ikhwan al-Muslimeen, Égypte était un protectorat de la Grande-Bretagne, qui contrôlait ses finances, le personnel du gouvernement et des forces armées. En ce qui concerne le statut international de l’Egypte, les décisions ont été prises à Londres ; mais en ce qui concerne l’administration interne du pays, les opinions du Consul général étaient généralement décisives. Tout au long de l’occupation, la façade d’un gouvernement égyptien, en vertu des Khedives, a été conservée, conseillers britanniques attachés aux différents ministères ont plus d’influence que leurs ministres, alors que le Consul général a constamment augmenté son contrôle sur la machine administrative ensemble.
Dans ce milieu, la confrérie a été mises en place comme une société secrète religieuse connue publiquement pour mettre l’accent sur l’éducation islamique et pour ses activités de bienfaisance. Mais bientôt après qu’il fut formé, un agent de renseignement britannique, Freya Stark, est apparu sur la scène en Egypte.
Stark, un juif autoproclamé-haineux, était un agent errant de renseignement britannique pendant la seconde guerre mondiale. Dans son livre Est est ouest (1945), elle a comparé « Rome fasciste, » « Sioniste de Jérusalem » et « L’Empire britannique ». Elle écrit: « l’écheveau du Moyen-Orient dans tous ces siècles a rassemblé des threads de très nombreuses couleurs. et pas de retour à simple noir et blanc ne sera jamais possible à nouveau — que ce soit le rêve de Rome fasciste ou sioniste de Jérusalem, ou cette forme britannique de l’empire qui est devenu obsolète. »
Stark a servi avec les britanniques au Moyen-Orient afin de contrer les nazis influencent à Aden, le Caire et Bagdad. Plus tard elle a également envoyée en mission aux États-Unis, le Canada et en Inde. Une fois au Caire, elle a bientôt mis en place les Ikhwan al-Hurriyah (Brotherhood of Freedom), ostensiblement pour suivre les activités en pleine croissance allemandes en Afrique du Nord. Bientôt, elle prit contact avec la fraternité et est devenu une source de Londres sur les nombreux différents mouvements politiques qui ont été dressées en Egypte, avec l’aide de Banna et son peuple.
En d’autres termes, depuis sa création, les frères musulmans a été un mouchard pour les services secrets britanniques.
Mais ce n’était pas le seul visage d’habit « Islamique » de Banna, et le MB déménage bientôt dans sa phase suivante, en développant des liens avec les Nazis.
Hitler avec une barbe
Comme les Nazis accéda au pouvoir dans les années 1930, la confrérie a été avec l’arrivée en Egypte sous contrôle britannique. Selon John Loftus, ancien procureur avec le département d’Etat américain et un ancien officier de renseignement d’armée, en plus de son accent initial sur la protection sociale et la Loi de la charia, les adeptes de la Fraternité a attiré en Egypte et dans le grand Moyen-Orient en raison de son stand anti-juif. La fin de la seconde guerre mondiale, le MB pouvait se vanter d’un demi million de membres. Son fondateur, al-Banna, a aidé à distribuer des traductions arabes de Hitler Mein Kampf et Les protocoles des sages de Sion, alimentant ainsi l’hostilité croissante envers les Juifs et leurs partisans occidentaux. Banna a exprimé son zèle en ces termes: « À une nation qui perfectionne à l’industrie de la mort et qui sait comment mourir noblement, Dieu donne la vie fier dans ce monde et éternelle grâce à la vie à venir, » et, « nous ne sommes pas peur de la mort, nous le désirons… Nous laisser mourir en rédemption pour les musulmans. »
« M. al-Banna était un fervent admirateur du jeune écrivain autrichien nommé Adolf Hitler. Ses lettres à Hitler étaient tellement favorables que quand Hitler arriva au pouvoir dans les années 1930, il avait des renseignement Nazi faire contact avec al-Banna pour voir si elles pouvaient travailler ensemble, « dit de Loftus. [2] l’alliance politique et militaire de la fraternité avec l’Allemagne nazie s’épanouit dans les visites d’état officielles, ambassadeurs de fait et les coentreprises manifestes et secrètes.
Lorsque la seconde guerre mondiale éclata, Banna a travaillé pour raffermir son alliance avec Hitler et Mussolini. Il a envoyé les lettres et les émissaires et les a exhortés à l’aider dans sa lutte contre les britanniques et le régime occidentalisé de Farouq roi de l’Égypte. Le service de renseignement des frères musulmans, alors même qu’envahit par les services de renseignements britanniques, créé un réseau d’espionnage pour l’Allemagne nazie dans le monde arabe, collecte d’informations sur les chefs du régime au Caire, ainsi que sur les mouvements de l’armée britannique, proposant cela et plus encore aux mains des Allemands en échange de relations plus étroites.
Loftus a également évoqué un autre membre éminent de la confrérie, Haj Mohammad Effendi Amin al-Husseini, qui était le représentant de l’organisation en Palestine et le Grand Mufti de Jérusalem (une position qui a été nommée par les britanniques, alors que la Palestine était sous occupation britannique, 1917-48). Avant de devenir Grand Mufti en 1921, al-Husseini a été un principal organisateur du massacre des Juifs qui priaient au mur des Lamentations de Jérusalem 1920 « Pâque sanglante ».
Alors que la connexion nazie du Grand Mufti est largement connue, son ascension au pouvoir était bricolage britannique-sioniste. Bien que lui-même un juif, Sir Herbert Samuel, le haut commissaire britannique, le mandat de la Palestine et un sioniste (sa nomination comme haut commissaire a été accueillie par les sionistes à l’époque), nommé al-Husseini en dépit de vives protestations de la plupart des Arabes palestiniens, ainsi que des colons juifs.
Suite à une tentative de créer un soulèvement Pro-nazis en Irak, le Grand Mufti a fui en Europe pour organiser les forces arabes déguisés en divisions SS du troisième Reich. Si un criminel de guerre, le Grand Mufti et ses troupes étaient entrain de poursuites en Egypte par les services secrets britanniques, a fait remarquer Loftus. [3]
Le premier contact direct connu entre fonctionnaires britanniques et de la fraternité est venu en 1941. Immédiatement après, la Fraternité a sa prochaine étape : la mise en place de l’appareil largement redouté « secret. » À partir de 1941-42, le Ikhwan mis en place ce bras du renseignement privé, qui devint rapidement une branche terroriste paramilitaire et intelligence répandue de la confrérie. [4]
Mark Curtis souligne dans son livre (voir référence 2) que 1942, Grande-Bretagne avait certainement commencé à financer la fraternité. Le 18 mai 1942, fonctionnaires de l’ambassade britannique a tenu une réunion avec le ministre des Finances égyptien Amin Osman Pacha, dans lequel ont été discutées les relations avec la fraternité, et un certain nombre de points ont été convenu. L’un était que « subventions provenant du Wafd [parti] — un parti nationaliste modéré — à l’Ikhwan al Muslimeen serait versé discrètement par le gouvernement [égyptien] et ils auraient besoin d’une assistance financière dans cette affaire de l’ambassade [Britannique]. » En outre, le gouvernement égyptien « introduirait l’Ikhwan à surveiller de près sur les activités des agents fiables et nous [les anglais] aurait les informations tirées de ces agents. Nous avons, pour notre part, garderait le gouvernement en contact avec des informations obtenues de sources britanniques. »
Le visage de la guerre froide
La défaite des Nazis et l’assassinat d’al-Banna en 1949, après que les membres de la confrérie avaient assassiné le premier ministre égyptien, n’a pas empêché la croissance de la fraternité en Egypte. Grâce à un processus complex, les relations du groupe avec la Grande-Bretagne a continué à s’épanouir. En octobre 1951, le MB a élu son nouveau chef un ancien juge, Hassan al-Hodeibi, qui fait connaître son opposition à la violence de 1945-49. En 1951, la confrérie a appelé au djihad contre les britanniques, y compris les attaques contre les Bretons et de leurs biens. Mais, c’était un show dog – and – poney.
Curtis a écrit :
« Un rapport de l’ambassade britannique du Caire en 1951 fin a déclaré que la confrérie ‘possède [es] une organisation terroriste de longue date qui n’a jamais été battue par l’action de la police », malgré les récentes arrestations. Toutefois, le rapport autrement minimisé intentions des frères vers les britanniques, affirmant qu’ils étaient « prévoit d’envoyer des terroristes dans la Zone du Canal’ mais »ils n’entendent pas mettre leur organisation comme tel dans l’action contre les forces de sa Majesté ». Un autre rapport a noté que, bien que la confrérie avait été responsable de certaines attaques contre les britanniques, c’est sans doute en raison de « l’indiscipline » et il « semble entrer en conflit avec la politique des dirigeants ».  »
En décembre 1951, notes de Curtis, les dossiers montrent que les dirigeants britanniques ont essayé d’organiser une rencontre directe avec Hodeibi. Plusieurs réunions ont eu lieu avec l’un de ses conseillers, Bey Farkhani, sujet dont peu est connu, bien qu’il n’était apparemment pas lui-même un membre de la confrérie. Les indications provenant des fichiers britanniques déclassifiés montrent que les dirigeants de la fraternité, malgré leurs appels publics pour des attaques contre les britanniques, étaient parfaitement préparées à leur rencontre à huis. À cette époque, le gouvernement égyptien offrait Hodeibi « énormes pots de vin » de garder de la confrérie de se livrer à nouvelles violences contre le régime, selon le Foreign Office britannique.
En juillet 1952, un groupe d’officiers de l’armée nationaliste jeune, s’est engagé à renverser la monarchie égyptienne et ses conseillers britanniques, prend le pouvoir par un coup d’État et proclamé eux-mêmes le Conseil pour la commande révolutionnaire (CRC), avec le Général Muhammad Naguib comme président et Le colonel Gamal Abdel Nasser comme vice-président. Le coup d’État était un projet conjoint de nombreux réseaux de renseignement étranger en liaison avec les officiers de l’armée égyptienne, surtout les forces britanniques, américains et Français-lié, ainsi que les nationalistes égyptiens de noyau. Toutefois, certains analystes affirment que le général Naguib est étroitement lié à la fraternité, comme Anouar el-Sadate, qui plus tard est devenu président de l’Egypte et a été assassiné. Lorsque le ministre des Finances Amin Osman Pacha fut assassiné en 1946, Sadat a été arrêté pour meurtre.
Curtis fait observer que les frères musulmans, heureux de voir l’arrière du régime pro-occidental du roi, initialement soutenu le coup d’État et qu’il avait en effet des liens directs avec les officiers libres. L’un d’eux, El-Sadate, a plus tard décrit son rôle comme avant coup d’intermédiaire entre les officiers libres et Hassan al-Banna. « Il était clairement l’un des officiers libres sur dont l’association avec eux, les frères comptées pour aider à poursuivre leurs objectifs politiques », l’Ambassadeur de Grande-Bretagne au Caire, Sir Richard Beaumont, écrivit plus tard, après que Sadat avait réussi Nasser en tant que président en 1970.
Problème de la Fraternité a été premier ministre Gamal Abdel Nasser. Ils considéraient que lui et ses partisans comme insuffisamment dévots, mais Nasser était populaire et était détesté par les britanniques.
Nasser a répondu à des hostilités de la confrérie en chargeant avec ayant mis en place une organisation armée pour s’emparer du pouvoir par la force. Le 26 octobre 1954, un homme armé a tiré sur Nasser tel qu’il a prononcé un discours à Alexandrie. Gouvernement de Nasser blâmé la fraternité, et des milliers de ses membres ont été arrêtés. L’interdiction de la confrérie a été un revers pour l’Ouest alimente que Nasser a voulu sortir, ou morts.
En revanche, Nasser s’efforce de stabiliser l’Égypte en sapant les forces subversives telles que la fraternité et son britannique allié. Il s’installe rapidement à moderniser et industrialiser le pays et d’affirmer l’indépendance de sa nation. Il a tendu la main vers les États-Unis et la Banque mondiale pour l’aider à finance la construction du barrage d’Assouan, mais ils ont tous deux refusé, il était obligé de se tourner vers l’Union soviétique.
Le 26 juillet 1956, Nasser a fait ce qui aurait dû être fait des décennies avant : il a expulsé les coloniaux britanniques de la zone du Canal de Suez. « Le 26 juillet à Alexandrie, dans un discours calm, mais celui qui a été décrit par Londres comme hystérique, Nasser fait son annonce de nationalisation, qui, d’un point de vue strictement juridique, n’était « qu’une décision de racheter les actionnaires ». Cette nuit-là à Downing Street, [premier ministre britannique Anthony] amertume de l’Eden à la décision n’était pas caché de ses invités… Eden a convoqué un Conseil de guerre, qui s’est poursuivie jusqu’à 04:00 Un émotionnel premier ministre a déclaré à ses collègues que Nasser pouvait pas, en l’expression de l’Eden, ‘ ont la main sur notre trachée. » Le Mussolini’ musulman’ doivent être « détruit ». Eden a ajouté: « je veux lui enlevé et je ne m’en fous si il y a l’anarchie et le chaos en Egypte… L’ancien premier ministre Churchill avait alimenté feu de Eden en lui conseillant sur les Égyptiens, disant: « leur dire si nous avons plus de leur joue nous fixera les Juifs sur eux et les chasser dans la gouttière, d’où ils devraient avoir jamais sortis. » «[5]
Sir Anthony Nutting, membre du Foreign Office à l’époque, se souvient un appel furieux de l’Eden, qui a été bouleversé par la lenteur de la campagne contre Nasser. Eden fait rage, « ce qui est tous cette balivernes que vous m’avez envoyé ? … Ce qui est toutes ces bêtises sur Nasser d’isolement ou de « neutraliser » lui, comme vous l’appelez ? Je veux lui détruit, ne peut pas vous comprendre ? Je veux lui assassiné…  » «[6]
Le visage actuel de la Mo :
Tueurs à gages de l’Occident et l’Arabie saoudite
Arrestation de Nasser de ses dirigeants et l’interdiction de l’organisation n’a pas été tué au large de la confrérie en Egypte. Il avait déjà coulé ses racines profondément à l’intérieur du pays et comme la présente affaire de Sadate, il avait ses animateurs à l’intérieur de l’armée aussi bien. Une des raisons est peut-être que la population égyptienne n’était pas pleinement consciente de l’OMS les contrôleurs de la confrérie étaient et considérée comme une tenue indigène qui oppose les forces coloniales occidentales. Opposition formelle de la fraternité à l’occupation israélienne de la Palestine aurait pu être encore un autre élément à sa survie.
L’autre raison, bien sûr, était que l’intensification de la guerre froide, et la confrérie a été examinée par un article de décideurs occidentaux anglophile comme le poison qui pourrait tuer l’Union soviétique. Cela a été exposé dans les années 1980, quand l’armée soviétique a envahi l’Afghanistan et l’Ouest et les Saoudiens, entre autres les Arabes sunnites du golfe Persique, a apporté en tueurs en brandissant le drapeau du Jihad islamique. Il s’agissait d’adeptes de la fraternité, travaillant sous des structures organisationnelles différentes.
Néanmoins, ce que l’interdiction de la confrérie de Nasser a fait accomplir était l’internationalisation de la confrérie, ce qui porte sa rubrique divers groupes sunnites militants largement identifiés comme des salafistes et de l’Arabie saoudite une pilule empoisonnée, les wahhabites. Ces forces étaient tout à fait à l’honneur lors de la récente montée des frères musulmans en Egypte, après le démantèlement du régime Mubarak, qui a mis Morsi, un ingénieur égyptien instruits U.S., à la barre au Caire.
Nasser suivant l’interdiction de la tenue, la plupart des frères fini en Arabie saoudite, mais pas tous. Certains ont fui vers la Syrie, où les étudiants qui reviennent d’Égypte dans les années 1930 avaient fondé une branche. Finalement, le gouvernement syrien broyer sous son talon et envoyer les frères se précipiter à nouveau, surtout à l’Arabie saoudite, mais certains à l’Allemagne de l’Ouest (où ils établiraient les cellules qui ont préparé le terrain pour le 11 septembre 2001). D’autres sont restés en Syrie, conduit souterrain, mais pas hors de l’existence. [7]
Mais personne n’a contribué plus que Service de sa Majesté en Grande-Bretagne en apportant ces djihadistes épars en vertu de décisions et organisations faiblement liées eux s’épanouir. La protection britannique des chefs terroristes islamiques il y a ans, bien qu’il soit difficile de clouer exactement quand.
Radio Kaboul libre a été formé presque immédiatement après l’invasion soviétique de 1979 de l’Afghanistan, par Lord Nicholas Bethell, un ancien Seigneur-in-waiting à la Reine Elizabeth II. Lord Bethell avait servi Mideast et sections soviétiques du MI6. Le Comité pour un Afghanistan libre (CFA) a été fondée en 1981 à la suite d’un voyage par le Premier ministre Margaret Thatcher et Lord Bethell aux États-Unis, dédié à la construction de soutien pour les moudjahidin. Il a financé presque tous les groupes « Peshawar sept » des Moudjahidines.
Oussama ben Laden couru le Comité du Jihad, qui comprenait le groupe islamique égyptien, l’organisation du Jihad au Yémen, le groupe pakistanais al-Hadith, la Ligue de Partisans libanais, le groupe islamique combattant libyen, le groupe de Beit-el-Imam à Jordan et le groupe islamique en Algérie. Il avait déjà établi un bureau à Londres, selon les rapports.
Selon septembre de Michael Whine 2005 papier Hudson Institute, « The Advance de la musulmane fraternité au Royaume-Uni, » en 1996, le premier représentant de la Mo en Grande-Bretagne, Kamal el-Helbawy, un Egyptien, a déclaré, « il n’y a pas beaucoup de membres ici, mais beaucoup de musulmans en Grande-Bretagne intellectuellement soutiennent les objectifs de la confrérie musulmane. » Il a ajouté qu’à cette époque, l’objet de la Mo en Grande-Bretagne était seulement de diffuser des informations sur l’Islam, les questions islamiques et mouvements et de corriger les distorsions et les malentendus créés par « différentes forces contre l’Islam ». En septembre 1999, le MB a ouvert un « centre mondial d’information » à Londres. Un communiqué de presse publié dans News musulmane a déclaré qu’elle « se spécialisent dans la promotion des perspectives et des positions des frères musulmans et [communiquer] entre les mouvements islamiques et les médias de masse globales. »
En juillet 1998, un ancien officier du MI5 britannique, David Shayler, a révélé qu’en février 1996, les services de sécurité britanniques financement et soutenu un groupe terroriste islamique basé à Londres, dans une tentative d’assassinat du dirigeant libyen Muammar Qaddafi. Britannique ministre des affaires étrangères Malcolm Rifkind, dans une interview avec le Britannique Daily Mail, sanctionnée par l’action. S’exprimant à la BBC le 5 août 1998, Shayler a déclaré: « nous avons payé £ 100 000 pour le meurtre d’un chef d’Etat étranger. C’est en dehors du fait que l’argent a été utilisé pour tuer des innocents, parce que la bombe a explosé au mauvais moment. En fait, c’est affreux de financement du terrorisme international. »
Les Saoudiens s’est plaint à plusieurs reprises aux autorités britanniques sur l’activité de l’expatrié, Mohammed al-Massari, qui a appelé au renversement de la maison des Saoud et demandé son extradition avec une insistance particulière. Il a été répandu pour être allié à Oussama ben Laden, qui apparemment a conservé sa résidence dans la banlieue de Londres riche de Wembley. Selon les mêmes sources, Londres est également le siège de ben Laden Advise and Reform Commission, dirigée par Khaled al-Fawwaz .
Le 17 novembre 1997, le groupe Gamaa al-Islamiya a effectué un massacre de touristes à Louxor, en Egypte, où 62 personnes ont été tuées. Depuis 1992, les attentats terroristes menés par ce gang ont fait au moins 92 victimes. Pourtant, selon les autorités égyptiennes, les dirigeants de cette organisation ont été dotées d’asile politique en Grande-Bretagne, et des efforts répétés pour les extrader ont rencontré rebuffades sévères.
Le 14 décembre 1997, ambassadeur britannique en Egypte David Baltherwick a été convoqué par le puis-ministre des affaires étrangères Amr Moussa Egypte et a remis une note officielle, exigent que la Grande-Bretagne « cesser de fournir un refuge aux terroristes et coopérer avec l’Egypte à lutter contre le terrorisme ». Dans une interview avec le London Times le même jour, Moussa a appelé à la Grande-Bretagne « stopper l’afflux d’argent d’islamistes radicaux à Londres à des groupes terroristes en Egypte et d’interdire les prédicateurs dans les mosquées britanniques, appelant à l’assassinat de dirigeants étrangers ». Le Times a ajouté que Moussa a été « choquée par les rapports que £ 2,5 millions provenaient d’exilés en Grande-Bretagne à la Gamaa Hizb-al-islamiya ». [8]
Ou bien, prenons le cas de Yusuf al-Qaradawi, le chef spirituel de la Mo. Il a été emprisonné sous le roi Farouq en 1949, puis trois fois pendant le règne du Président Nasser, jusqu’à ce qu’il a quitté l’Egypte au Qatar en 1961. Il est arrivé à Londres en 2004, selon l’ Association musulmane de Grande-Bretagne (MAB). Le 11 août 2004, Anthony Browne, dans sa chronique avec le spectateur, intitulé « The Triumph of the East, »a souligné que Qaradawi, qui a été accueilli par le maire de Londres, Ken Livingstone (« Red Ken »), lors de sa diffusion en 1999, selon le Middle East Media Research Institute, de gauche a dit: « l’Islam retournera en Europe. La conquête ne doivent pas nécessairement être par l’épée. Peut-être nous vaincrons ces terres sans armées. Nous voulons une armée de prédicateurs et enseignants qui présenteront l’Islam dans toutes les langues et dans tous les dialectes. »
Al-Qaradawi est retourné en Égypte en 2011 dans le sillage de la révolution égyptienne.
Londonistan : Refuge des terroristes islamistes
En raison de la myriade de groupuscules de terroristes islamiques qui opèrent à partir de la Grande-Bretagne sous la protection du MI6 et le gouvernement britannique, c’était les Français qui ont commencé à appeler la capitale britannique « Londonistan ». Dans les années 1990, les services de sécurité Français sont devenus inquiets et frustrés par la présence croissante des islamistes algériens qui ont utilisé de Londres comme une base arrière mener leur campagne terroriste contre la France. Ils étaient pour la plupart, mais non l’ensemble, les membres du Groupe islamique armé (Groupe Islamique Armée, GIA) .
Selon des sources Français, le GIA, qui était responsable de l’assassinat du Président algérien Mohamed Boudiaf, le 29 juin 1992, a son siège international à Londres. Sheikh Abu Qatabda, qui a récemment été extradé à Jordan et Abu Musab communiqué des ordres militaires aux terroristes GIA opérant en Algérie et en France par l’intermédiaire de l’organe du parti basé à Londres, al-Ansar .
Sheikh Abu Qatabda a obtenu l’asile en Grande-Bretagne en 1992, après avoir été condamné à mort en Algérie pour avoir reconnu la responsabilité de l’explosion d’une bombe à l’aéroport d’Alger. Un troisième chef de GIA basé à Londres, Abou Fares, supervise les opérations contre la France. Il a obtenu l’asile en Grande-Bretagne en 1992, après avoir été condamné à mort en Algérie pour avoir reconnu la responsabilité de la même opération qui a tué neuf personnes et 125 blessés à l’aéroport d’Alger. Il était également soupçonné de bombardement de trois stations de train et le métro de Paris et un marché en plein air. France a demandé l’extradition de certains des terroristes en relation avec les attentats à la bombe à Paris durant les années 1980. Les autorités britanniques ont estimé, toutefois, qu’ils devraient être accordés l’asile pourvu qu’ils n’avaient commis aucun crime sur le sol britannique.
Parmi les idéologues islamistes arabes qui avaient obtenus l’asile — et dans certains cas, le droit indéfini de séjour ou la nationalité britannique même — a été Rashid Gannouchi, qui dirige le parti tunisien Ennahda . Gannouchi avait quitté la Tunisie à l’issue d’une peine de prison pour des infractions terroristes en 1989. Après 22 ans en Grande-Bretagne, il retourne en Tunisie pour prendre le contrôle de la confrérie, après la chute du Président Zine el Abidin Ben Ali en 2001. En 2012, il a été décerné le Royal Institute of International Affairs par le Prince Andrew, duc d’York, pour « les compromis succès obtenus au cours de la transition démocratique de la Tunisie ».
À côté des membres du Groupe combattant libyen , qui ont été renvoyés en Libye en 2011 pour tuer Qaddafi, Grande-Bretagne protégées et a permis de s’épanouir l’expatrié syrien Omar Bakri Fostock (alias Omar Bakri Mohammed), qui, avec un autre syrienne expatriés, Farid Kassim, a fondé une branche de Hizb ut-Tahrir (parti de libération islamique, HT) en 1986. Il était arrivé en Grande-Bretagne, après avoir été expulsé d’Arabie saoudite, à où il prétend qu’il avait fui de Syrie après la répression de feu Président Hafez al-Assad la MB. En Arabie saoudite, il prétend qu’il était actif dans un autre groupe avec une idéologie similaire, al-Muhajiroun (les émigrants). HT est maintenant devenu une tenue terroriste internationale avec une forte présence en Asie centrale, au Pakistan et le nord du Liban.
En 2006, National Public Radio, citant un article du New Statesman , a souligné que la Grande-Bretagne était « planification » de s’engager avec les frères musulmans. NPR a dit :
« Eh bien, le mémo est d’un membre de l’Office des affaires étrangères Israël, arabes, et le groupe de travail Afrique du Nord. Et il fait partie de la stratégie plus large dans le Foreign Office britannique appelé « Engager avec le monde islamique ». Cette personne est suggérant d’autres divers hauts responsables au sein du gouvernement britannique qu’ils doivent, en effet, s’engager avec l’Islam politique et s’engager spécifiquement avec les frères musulmans en Egypte et recommande également que les pays américains et européens font la même chose. Il y a eu une étude du MI6 au sein du gouvernement britannique qui dit qu’il n’y a pas de violence directe qui est causée par les frères musulmans, bien que certains dons sont probablement trouver leur chemin vers le Hamas et d’autres personnes… »
Enfin, un aperçu de ce que certains de la sécurité britanniques pensent que le MB: Dr Robert Lambert, l’ancien chef de musulmane unité de la Police métropolitaine Londres de Contact, a écrit, dans un article du 5 décembre 2011 dans le New Statesman, que « la Grande-Bretagne peut être fier de comment il a fourni un refuge sûr pour les membres et les associés des frères musulmans au cours des trois dernières décennies. Beaucoup échappement de prison et la torture dans les pays dirigés par des dictateurs corrompus, fortement soutenus par l’Occident jusqu’au printemps arabe. Maintenant certains reviennent dans leurs pays d’origine pour aider à construire de nouvelles démocraties et pavois contre les futures dictatures dans le monde arabe. »
________________________________________
[1] http://english.nuqudy.com/North_Africa/Will_Morsi_Sell_the-2989
[2] Mark Curtis, affaires secrètes : Collusion de la Grande-Bretagne avec l’Islam Radical (Londres : Ltd. la queue du Serpent, 2010).
[3] Ami Isseroff,  » Les frères musulmans — Hitler — Al-Qaida .
« http://tulisanmurtad.blogspot.fr/2012/04/muslim-brotherhood-nazi-connection.html
[4]  »  » Frères musulmans : troupes de choc de Londres pour l’âge des ténèbres nouvelle , « EIR, mai 8-14 mai 1979.
http://LaRouchePub.com/EIW/public/1979/eirv06n18-19790508/eirv06n18-19790508_014-muslim_brotherhood_londons_shock.pdf
[5] Stephen Dorril, MI6 : Inside the Covert World du Secret Intelligence Service de sa Majesté (New York : Free Press, 2000).
[6] Evelyn Shuckburgh, descente vers Suez, Foreign Office Diaries 1951-1956 : le gouvernement précédent de Churchill à la crise de Suez sous son successeur triés sur le volet, Anthony Eden (Londres : W.W. Norton, 1986).
[7] Robert Baer, dormir avec le diable (New York : Crown Publishers, 2003).
[8] Hichem Karoui, « lien avec la Grande-Bretagne : est il un complot islamiste contre l’Occident exécutée à partir de Londres?  » Media surveille le réseau, 24 septembre 2001.

« … Il y a eu de nombreux connexes séquentielles coïncidences tout au long de ma vie, incidents qui, en elles-mêmes, auraient conduit nulle part. Statistiquement, les chances contre le même ou une séquence connexe des événements qui se déroulent à une même personne sont astronomiquement élevés. C’est une série d’incidents qui m’ont convaincu que Dieu a eu un coup de main dans ma vie. Je ne crois pas au destin. Je ne crois pas en cas d’accident…

« On nous a enseigné de mensonges. La réalité n’est pas du tout ce que nous percevons qu’il est. Nous ne pouvons survivre plus longtemps en accrochant sur les mensonges du passé. Réalité doit être discernée à tout prix si nous voulons faire partie de l’avenir. Vérité doit prévaloir dans tous les cas, peu importe qui il fait mal et peut aider, si nous voulons continuer à vivre sur cette terre. À ce stade, ce que nous voulons peut être n’est plus important. C’est ce que nous devons faire pour assurer notre survie qui compte. L’ancienne façon est dans certain processus de destruction et un Nouvel ordre mondial est de battre la porte…

« J’ai peur pour les plus petits, les innocents, qui paient déjà pour nos erreurs. Il existe une grande armée d’enfants orphelins professionnellement. Ils fréquentent les garderies contrôlées par le gouvernement. Et clé de verrou enfants exécutent sauvages dans les rues. Et les enfants de guingois, émotionnellement blessés des mères de bien-être unique, nés seulement pour des raisons plus d’argent sur le chèque mensuel. Ouvrez les yeux et regarder, car ils sont l’avenir. En eux, je vois le sûr et certaine destruction de cette nation autrefois si fière. À leurs yeux vacant, je vois la mort de la liberté. Ils transportent avec eux un grand vide – et quelqu’un va sûrement payer un grand prix pour leurs souffrances.

« Si nous ne faisons pas agir de concert avec les autres et veiller à ce que l’avenir devienne ce qu’il faut qu’il soit, alors nous seront méritent certainement quel que soit le sort qui nous attend.

« Je crois de tout mon coeur que Dieu m’a mis dans des lieux et positions tout au long de ma vie pour que je serais en mesure de livrer cet avertissement à son peuple. Je prie pour que j’ai été digne et que j’ai fait mon travail.

« THIS IS MY CREED – j’ai tout d’abord croyez en Dieu, le Dieu même où mes ancêtres croyaient. Je crois en Jésus Christ, et qu’il est mon Sauveur. Deuxièmement, je crois dans la Constitution de la République des États-Unis d’Amérique, sans interprétation, car elle a été écrite et censé fonctionner. J’ai donné mon serment sacré « à protéger et défendre la Constitution des États-Unis d’Amérique contre tous les ennemis étrangers et nationaux. » J’ai l’intention de s’acquitter de ce serment. Troisièmement, je crois que l’unité familiale et en particulier, mon unité familiale. J’ai juré que je donnerai ma vie, si nécessaire, pour la défense de Dieu, la Constitution ou ma famille. Quatrièmement, je crois que n’importe quel homme sans principes qu’il est prêt et disposé à mourir à un moment donné est déjà mort et aucune utilisation ou conséquence que ce soit. »
William Cooper,
3 août 1990, Camp Verde, Arizona

« … Initialement, j’ai écrit cette pièce comme un document de recherche. Il fut d’abord livré au MUFON Symposium le 2 juillet 1989, à Las Vegas, Nevada. La plupart de ces connaissances provient directement, ou à la suite de mes propres recherches dans le matériel TOP SECRET/MAJIC qui j’ai vu et lu entre les années 1970 et 1973 en tant que membre de l’ Équipe d’information Intelligence du commandant en chef de la flotte du Pacifique. Étant donné que certaines de ces informations provenaient de sources que je ne peux pas divulguer pour des raisons évidentes et de sources publiées, dont je ne peux pas garantir… (cela) doit être appelé une hypothèse.

, je crois fermement que si les extraterrestres sont réels, ce est THE TRUE NATURE OF THE BEAST. Il est le seul scénario qui réponses toutes les QUESTIONS et place les divers mystères fondamentaux dans une arène qui fait sens. C’est la seule explication qui montre la chronologie des événements et démontre que les chronologies, une fois assemblé, s’harmonisent parfaitement. La plus grande partie de cela me semble pour être vrai si le matériel que j’ai vu dans la marine est authentique. Pour le reste, je ne sais pas, et c’est pourquoi cet article doit être appelé une hypothèse. Plus passées et actuelles des preuves disponibles appuient cette hypothèse.  »

Mise à jour : Projet de loi a été tué par le département de shérifs du comté de Apache lors d’un raid sur sa maison en novembre 2001. Il est maintenant enterré sur une colline à Eagar, en Arizona.

InfoWars site Web

BUSH RIT ET ADMET L’ADHÉSION DANS LES SKULL AND BONES
Tim Russert demande le Président dimanche (08/02/2004) sur les Skull and Bones et le Président confirme qu’il est un membre en disant qu’il ne peut pas parler.

Partie de la transcription ci-dessous.
Le Président Bush: politique. Je veux dire, c’est — vous savez, si vous fermez les yeux et écoutez attentivement ce que vous venez de dire, cela ressemble à l’an 2000 partout à nouveau.

Russert: vous étiez aussi bien dans le crâne et les os, la société secrète.

Le Président Bush: il est tellement secret que nous ne pouvons pas en parler.

Russert: ça veut dire pour l’Amérique quoi ? Les théoriciens de la conspiration vont se déchaîner.

Le Président Bush: je ne sais pas qu’ils sont. Je ne sais pas. Je n’ai pas encore vu le (unintel). (Rires)

Russert: numéro 322.

Le Président Bush: tout d’abord, il n’est pas le candidat, et j’attends avec impatience

________________________________________

Bush garde maman sur la société secrète
WASHINGTON (AFP) – débat américain le Président George w. Bush sur l’Irak, les élections de novembre et la guerre contre le terrorisme dans une interview diffusée dimanche mais en riant obstructionisme une question à propos de sa société secrète de l’Université.

« C’est donc le secret, nous ne pouvons pas en parler », il a déclaré à NBC television interrogé sur le fait que lui et le leader démocratique, le sénateur John Kerry, sont membres de l’Université de Yale Skull and Bones.

Bien que leur diplôme juste deux ans d’intervalle, et la société aurait été seulement intronise 15 nouveaux « Bonesmen » par an, Bush a sèchement nié connaître son rival pendant leur séjour au Collège.

Père de Bush, ancien président George Bushet son grand-père, Prescott Bush, étaient également membres, au secret sur les allées et venues dans leur siège comme mausolée sur le campus urbain de l’école.

D’autres membres incluent aurait été un autre ex-Président, William Howard Taft; Conseiller de maison blanche au Vietnam-ère McGeorge Bundy; et financier et diplomate W. Averell Harriman.
________________________________________

Élection montre où les os sont enterrés
L’Ecossais
09/02/2004

PERSONNE ne répond lorsque vous frappez sur les portes de fer de la société Skull and Bones au milieu du campus de l’Université Yale. Si vous devez frapper, vous ne sont pas recherchés.

Derrière sa façade Greco-égyptien sur la grand-rue à New Haven, la société est censée être l’un des plus puissants et influents aux Etats-Unis.

Maintenant, pour la première fois, deux Bonesmen, comme les membres sont connus, pourraient aller tête à tête pour le poste de président des États-Unis d’Amérique et commandant en chef.

Skull and Bones est un réseau social et politique, pas comme les autres. Avec tous ses rituels et reliques macabres, elle a été fondée en 1832 comme une nouvelle version du monde des sociétés secrètes étudiantes de qui étaient communes en Allemagne à l’époque. Depuis lors, il a choisi ou « tapé » que 15 étudiants par an, qui deviennent des patriarches lorsqu’ils obtiennent leur diplôme – membres à vie de l’ultime old boys’ club.

Bush (1968) admis être un Bonesman dans son autobiographie :
« Ma dernière année [à l’Université de Yale], j’ai rejoint Skull and Bones, une société secrète, si secrète, je ne peux rien dire de plus. »
Le sénateur John Kerry du Massachusetts (1966), actuellement le favori dans la course pour devenir le candidat démocrate à la présidentielle de novembre, a révélé son appartenance à la société dans une interview pour l’émission de télévision américaine Meet the Press.

Bien que Howard Dean (1971) n’a jamais dit s’il était un membre des Skull and Bones, l’ancien gouverneur du Vermont est diplômé de Yale.

Depuis 1988, trois diplômés de Yale ont conduit aux États-Unis. Sr de George Bush et Bill Clinton ont tous deux participé à l’Université, bien que ce dernier a été exploité pas pour être un Bonesman. Cette succession de Yale est historique. Jamais auparavant ont des présidents américains successifs a étudié à l’Université même trois (ou même deux).

La famille Bush a été associée de Skull and Bones depuis des générations. Prescott Bush, grand-père de George W (1917) était un membre de la bande qui a volé pour la société, ce qui est devenu l’un de ses plus précieux artefacts : un crâne qui était censé être celle de la le chef Apache Geronimo, si ce n’était plus tard s’est avéré faux.

George Herbert Walker Bush (1948) était également un Bonesman.

Alexandra Robbins, auteur de Secrets du tombeau : Skull and Bones, la Ligue de lierre, et les Chemins cachés de puissance, dit George W « un quelque peu ambivalent » Bonesman.

Elle a dit :
« Noms secrets sont affectés aux nouveaux membres de Skull and Bones , par quelle volonté de Bonesmen collègue jamais les connaître. George W n’a pas attribué un nom mais invité à choisir un. Selon un rapport, rien ne vient à l’esprit, afin qu’il reçut le nom temporaire, qui, dit-on, il a jamais pris la peine de remplacer.  »
Les théories du complot et l’hystérie entourant le signalement de l’influence de la société. Ses rituels sont censés être bizarre. Initiés doivent se masturber dans un cercueil tout en racontant leurs exploits sexuels, pour lesquels ils seront récompensés d’un cadeau non-cordes-attachées de 15 000 $.

Kerry a dit souvent à ses compatriotes Bonesmen de ses ambitions politiques. Même alors, il savait qu’il pourrait poursuivre une carrière dans la fonction publique et viser le haut.

Clark Abbott se souvenait d’un bref échange avec Kerry au cours de leur première semaine à Yale.
« J’ai rencontré cet homme grand, allure athlétique de St Paul [un élite internat dans le New Hampshire] et je lui ai demandé: « Que voulez-vous faire? » » Abbott a dit. Réponse de Kerry étourdis Abbott: « Je voudrais être président des Etats-Unis ».
Kerry a travaillé dur et a joué dur à Yale. Souvent, il s’est levé à 05:00 pour étudier et se rendit à Pampelune en Espagne à courir avec les taureaux avec ses condisciples David Thorne.

Dean était à Yale de 1967 à 1971, le type qui vous a invité à revenir dans sa chambre pour en finir avec le fût qui a été laissé par les activités sociales, il a participé à l’organisation, a dit un ami Richard disposé, un correspondant national pour le journal USA Today.

En ce qui concerne la politique, rien n’indiquait que le médecin aspirant de l’Upper East Side à New York se dirige vers une carrière au sein du gouvernement.
« Il était politique, mais il n’a pas été certainement penser d’être titulaire d’une charge politique, et encore moins un Président, » a déclaré le colocataire Ralph Dawson, 54, avocat à New York.
Retour à Skull & Bones
Retour à Bush
par Antony C. Sutton
1986
de ModernHistoryProject Site Web

Y A-t-il une explication de la conspiration de l’histoire récente ?

Au cours des cent dernières années, toute théorie de l’histoire ou les faits historiques qui n’entre pas dans un modèle établi par l’ American Historical Association et les grandes fondations avec leur pouvoir de fondations a été attaqué ou rejeté–pas sur la base des éléments de preuve présentés, mais sur la base de l’acceptabilité de l’argument à l’établissement de libéral est dite et sa ligne historique officielle.

Il y a une histoire de l’établissement, une histoire officielle, qui domine les manuels d’histoire, édition, médias et bibliothèque étagères du commerce. La ligne officielle prend toujours en compte que des événements tels que guerres, révolutions, scandales, assassinats, sont des événements sans lien plus ou moins aléatoires. Par définition, les événements ne peuvent jamais être le résultat d’un complot, qu’ils ne peuvent jamais résultent d’action préméditée groupe prévues.

Nous allons à argumenter et à présenter des éléments de preuve précis détaillés (y compris les noms, les dates et les lieux) que la seule explication raisonnable pour l’histoire récente des États-Unis est qu’il existe un complot visant à utiliser le pouvoir politique à des fins qui sont incompatibles avec la Constitution… S’il peut y avoir un complot sur le marché, alors pourquoi pas dans l’arène politique ?

La plupart des membres CFR ne sont pas impliqués dans une conspiration et n’ont aucune connaissance de tout complot… Cependant, il y a un groupe au sein de la Council on Foreign Relations qui appartient à une société secrète, au secret, et qui contrôle plus ou moins le taux de létalité [dont] les réunions servent à leurs propres fins.

Ces membres sont dans L’ordre. Leur appartenance à L’ordre peut être prouvée. Leurs réunions peuvent être prouvées. Leurs objectifs sont manifestement inconstitutionnelles. Et Cette commande existe depuis 150 ans aux États-Unis.

L’ordre : Ce que c’est et comment il a commencé

Ceux à l’intérieur le savoir comme L’ordre. À des fins juridiques, L’ordre est constituée La confiance de Russell en 1856. Il était également une fois connu comme la «Fraternité de la mort ». Ceux qui font la lumière d’it…call il « Skull & Bones ».

Le chapitre américain de la présente ordonnance allemande a été fondé en 1833 à l’Université Yale en général William Huntington Russell et Alphonso Taft qui, en 1876, est devenu secrétaire à la guerre dans l’administration des subventions. Alphonso Taft était le père de William Howard Taft, le seul homme à la fois président et Chief Justice des États-Unis.

L’ordre n’est pas juste un autre campus société de secours mutuels de lettre grecque. Chapitre 322 est une société secrète dont les membres prêtent serment de garder le silence. Il n’est pas du tout satisfait de regards, sondant les citoyens–connues des initiés comme des « étrangers » ou « Vandales ». Ses membres toujours refuser l’adhésion (ou sont censés pour refuser l’adhésion). Avant tout, L’ordre est puissant, incroyablement puissant. (voir la note E1)

L’ordre est une société année senior qui existe seulement à Yale. Les membres sont choisis lors de son année Junior et passent un an sur le campus, la dernière année, Skull & Bones. En d’autres termes, l’organisation est orientée au diplômé post monde extérieur.

Il y a deux autres sociétés supérieurs à Yale… Scroll & Key et tête de loup sont des sociétés prétendument concurrentielles fondées dans le milieu du XIXe siècle. Nous pensons à faire partie du même réseau.

Quelle est la signification du « 322 » dans le chapitre 322?… [Une] interprétation est que l’ordre est le descendant d’une société de secours mutuels grecque datant de Démosthène en 322 av. J.-C…. Dossiers d’os ont été datées en ajoutant 322 pour l’année en cours, c’est-à-dire les documents originaires de 1950 sont datés Anno Demostheni 2272.

Chaque année, 15 ans et seulement 15 [nouveaux membres] sont sélectionnés. Au cours des 150 dernières années, environ 2500 diplômés de Yale ont été initiés dans L’ordre. À la fois sur les 500-600 sont vivants et agissants. Environ environ un quart d’entre eux prendre un rôle actif pour promouvoir les objectifs de l’ordre. Les autres désintéresseront ou changeraient d’avis.

Le membre potentiel plus probable est une famille d’os, qui est débrouillard, énergique et politiques et, probablement, un joueur d’équipe amoral… Honneur et récompenses financières sont garantis par la puissance de L’ordre. Mais le prix de ces honneurs et récompenses est le sacrifice à l’objectif commun, l’objectif de l’ordre.

Entrée dans l’ordre s’accompagne d’un rituel complexe… Nom du néophyte est changé… comme un moine , Chevalier de Malte ou St. John, [il] devient chevalier tel. Les vieux chevaliers sont alors connu comme patriarche donc et donc. Le monde extérieur sont connus comme les gentils et les vandales.

Il est instructif de comparer 1833 avec 1983 et comment, au cours du siècle et demi envergure, un groupe de 20 à 30 familles a vu le jour à dominer l’ordre. Il semble que les membres actifs ont suffisamment d’influence pour pousser leurs fils et les membres de la famille dans l’ordre et il est significatif inter-mariage parmi les familles.

Ces familles répartissent en deux grandes catégories.
• Première , nous trouvons ancienne ligne des familles américaines qui sont arrivés sur la côte est dans les années 1600 (Whitney, Seigneur, Phelps, Wadsworth, Allen, Bundy, Adams et ainsi de suite).
• Deuxième , nous trouvons les familles qui ont acheté la richesse au cours des 100 dernières années, envoyées leurs fils à Yale et à temps est devenu presque anciennes familles de lignes (Rockefeller, Harriman, Davison, Payne).
Un exemple est la famille du Seigneur. Le premier Seigneur à être initié dans l’ordre était Seigneur de DeForest George (1854), un avocat de New York [et fondateur de] le cabinet d’avocats de New York du Seigneur, jour et Seigneur. Dans les cent prochaines années, plus de cinq Seigneurs ont été initiés dans l’ordre, [y compris] Winston Lord (1959). (voir la note E2 )

Combien est connue sur l’ordre ?

On sait qu’un article ont été publiés dans les 100 dernières années sur L’ordre [à partir de 1983]. Malheureusement, c’est un examen superficiel, presque moqueur et fournit quelques lumières mais petite contribution à la connaissance historique. L’article est « derniers Secrets des Skull and Bones » de Ron Rosenbaum (Esquire, septembre 1977). Rosenbaum est diplômé de Yale, attiré par les possibilités de fictifs d’une société secrète sur pour contrôler le monde.

Cet auteur fait cependant, possèdent des copies des livres « Adresse », qui s’appelait « Catalogues ». Ce sont les listes de membres, tous le chemin du retour à 1832. Avec ceux-ci, nous pouvons reconstruire une image de motifs, les objectifs et les opérations.

Les actions de chacun des membres sont déjà enregistrées dans histoire ouverte et archives. En déterminant quelle membres entrer dans une scène, ce qu’ils faisaient, ce qu’ils ont fait valoir, ils nommés et quand ils s’est estompé, nous pouvons assembler des modèles et déduire des objectifs.

Qui est dans cette société secrète ?

La plupart des membres sont de la côte est des États-Unis. Les membres sont tous les hommes et presque tous les White Anglo-Saxon Protestants. En grande partie qu’ils descendaient des familles puritain anglais. Ces familles se sont mariés avec la puissance financière ou invités… des bosses d’argent dont les fils sont devenus membres de L’ordre.

Une famille de clés est le Whitney, descendus des puritains anglais, qui sont venus aux États-Unis vers 1635. Huit Whitney ont été membres de L’ordre. William Collins Whitney (1863) et ses deux fils, W. Payne Whitney (1898) et Harry Payne Whitney (1894), sont au cœur de l’influence de Whitney dans Le décret qui survit aujourd’hui à travers la famille Harriman et les mariages mixtes avec Paynes et Vanderbilt.

Hypothèse numéro un:
Une société secrète dominée par l’ancienne ligne de familles américaines et nouvelles richesses a existé de 1833 à nos jours.
• Seigneur de famille (1635, Cambridge Mass.)
• La famille Bundy (1635, Boston Massachusetts.)
• Famille Phelps (1630, Dorchester Mass.)
• Famille Whitney (1635, Watertown Mass.)
• Famille Perkins (1631, Boston Massachusetts.)
• Famille de Stimson (1635, Watertown Mass.)
• Famille de Taft (1679, Braintree Mass.)
• Famille de Wadsworth (1632, Newtown Mass.)
• Famille Gilman (1638, Hingham Mass.)

• Famille Rockefeller (Standard Oil)
• Famille Payne (Standard Oil)
• Famille Harriman (chemins de fer)
• Famille Davison (J.P. Morgan)
• Famille Weyerhauser (bois)
• Famille de Pillsbury (minoterie)
• Famille Sloane (détail)

William Collins Whitney (1841 – 1904) est un bel exemple de comment les membres de l’ordre élever à la gloire et la fortune. W.C. Whitney a été lancée en 1863… Dans les trois dernières décennies du siècle, il a enroulé une fortune énorme, devint une puissance derrière le trône dans l’administration de Cleveland et réalisé les activités souvent peu scrupuleuses d’un groupe de capitalistes, connu comme « le groupe de Whitney ».

William épouse Flora Payne, fille de Standard Oil trésorier Oliver Payne. Leurs deux fils, Harry Payne Whitney (1894) et Payne Whitney (1898), est allé à Yale et sont devenus membres de l’ordre. Après Yale, Harry Payne Whitney a rapidement épousé Gertrude Vanderbilt en 1896. [Son fils] Cornelius Vanderbilt Whitney épousa Marie Norton. Après leur divorce, Marie Norton Whitney épousé W. Averell Harriman (1913). Ce sont ces famille tissé serré et les verrouillages financières qui constituent le noyau de l’ordre.

L’aîné Harriman, un magnat de l’éminent et pas trop scrupuleux de chemin de fer, a envoyé ses deux fils à Yale. William Averell Harriman (1913) et Edward Roland Noel Harriman (1917) s’est joint à L’ordre. C’est peut-être cette Harriman et ses collègues banquiers ont dominé la direction de l’ordre dans les dernières décennies.

Dans les années 1930, W.A. Harriman & compagnie a fusionné avec Brown Brothers. Il s’agissait d’une ancienne maison financière dont les partenaires étaient également membres de l’ordre. Dès les années 1970, la firme bancaire international privé relativement inconnu de Brown Brothers Harriman, avec un actif de sur un demi milliard de dollars, avait pris en si grand nombre de « la fraternité » que sur 26 partenaires individuels, pas moins de 9 étaient des membres de l’ordre.

Et pour le rendre plus intéressant, Prescott Bush, père du vice-président George H.W. Bush (à la fois dans l’ordre), était un associé de Brown Brothers Harriman depuis plus de 40 ans. (voir la note E3)

Enfin, parce que Brown Brothers Harriman est une entreprise de la Banque privée il n’a relativement aucun contrôle gouvernemental et ne publie un rapport annuel. En d’autres termes, nous ne savons rien de ses activités–au moins nous ne savons rien de sources de Brown Brothers Harriman .

Brown Brothers Harriman annonce du Wall Street Journal, 11 juillet 1972 liste partenaires.

Partenaires :
J. Eugene Banks
Moreau D. Brown
Walter H. Brown
Prescott Bush
Granger Costikyan
William R. Driver Jr.
Terrence M. Farley
Elbridge T. Gerry
John C. Hanson
E.R. Harriman
Frank W. Hoch
Stephen Y. Hord
R.L. Irlande III
F.H. Kingsbury Jr.
Robert A. Lovett
John B. Madden
Thomas McCance
L.J. Newquist
William F. Ray
Robert V. Roosa
L. Parcs Shipley
Maarten van Hengel
John C. West
Chevalier Wooley
Commanditaires :
Louis Curtis
W. Averell Harriman
Partenaires de Brown Brothers Harriman qui étaient également membres de l’ordre:
Walter H. Brown (1945)
S. Prescott Bush (1917)
Granger K. Costikyan (1929)
E.R. Harriman (1917)
Stephen Y. Hord (1921)
Robert A. Lovett (1918)
John B. Madden (1941)
Chevalier Wooley (1917)
W. Averell Harriman (1913)

À bien des égards, ces vieilles familles de Yankee de ligne ont outsmarted les banquiers. [Ils] détournement richesse des banquiers à leurs propres objectifs sans absorber toujours les familles de banquier. L’ordre contrôle la richesse substantielle d’Andrew Carnegie, mais aucun Carnegie n’a déjà été membre.

L’ordre utilisé la richesse Ford tellement flagrante contre la volonté de la famille Ford que deux gués a démissionné du Conseil d’administration de la Fondation Ford. Aucune Ford n’a été membre de l’ordre. Le nom que Morgan n’est jamais apparu sur la composition des listes, bien que certains partenaires de Morgan sont avec le noyau interne, par exemple, Davison et Perkins.

Quels organismes il a pénétré ?

L’ordre a mis en place ou pénétré à peu près tous des recherches importantes, les politiques et avis-making organisation aux États-Unis, en plus de l’église, affaires, Loi, gouvernement et politique… L’évolution de la société américaine n’est pas et n’a pas été depuis un siècle, un développement volontaire, reflétant l’opinion individuelle… Au contraire, l’orientation générale a été créée artificiellement et stimulée par l’ordre.

C’est une situation très autant que Quigley trouvé dans « Le groupe » [basé à l’Université d’Oxford en Angleterre] :
« Il est probable que la plupart des membres du cercle extérieur n’étaient pas conscients qu’ils étaient utilisés par une société secrète ».
L’ordre Obtient le bal dans les nouvelles organisations ; [il] met dans le premier président ou président et les idées et puis quand les opérations roulent le long de, s’estompe souvent juste hors de l’image.

Parmi les universités, on peut citer l’Université Cornell, où Andrew Dickson White (1853) fut son premier président et l’Université Johns Hopkins, basé sur le système éducatif allemand, où Daniel Coit Gilman (1852) fut le premier Président (1875-1901).

Parmi les associations universitaires l’American Historical Association, l’American Economic Association, l’American Chemical Society et l’American Psychological Association ont tous commencé par des membres de l’ordre ou de personnes proches de l’ordre.

Le premier président de l’Institution Carnegie (à partir de 1902-05) était Daniel Coit Gilman, mais les autres membres de L’ordre sont sur les planches de Carnegie depuis le tournant du siècle. Gilman était sur les lieux pour la création des fondements Peabody, Slater et Russell Sage. McGeorge Bundy (1940) a été président de la Fondation Ford de 1966 à 1979.

Le premier président de la Société américaine pour le règlement judiciaire des différends internationaux était membre William Howard Taft (1878). La société a été le précurseur de la Ligue à imposer la paix, qui est devenue le concept de la société des Nations et, finalement, dans l’Organisation des Nations Unies. Dans l’Organisation des Nations Unies que nous trouvons, par exemple, Archibald MacLeish (1915), qui a été le cerveau derrière la constitution de l’organisation de l’UNESCO .

En 1960, James Jérémie Wadsworth (1927) mis en place l’ Institut de recherche de paix. En 1963, il a fusionné pour devenir l’ Institut d’études politiques, ainsi que Marcus Rashking , qui avait été l’ aide du Conseil de sécurité nationale McGeorge Bundy (1940), un membre très actif du L’ordre.

Une pénétration de clé est l’ Union Theological Seminary, affilié à l’Université Columbia à New York. Henry Sloane Coffin (1897) était professeur de théologie pratique à l’Union depuis 1904-26 et président… de 1926 à 1945.

Les cabinets majeurs mise en place à New York sont saturées avec de L’ordre. Seigneur, jour et Seigneur dominé par la famille du Seigneur ; Simpson, Thacher et Bartlett, particulièrement la famille Thacher ; David, Polk, Wardwell ; et Debevoise, Plimpton, la firme de droit de la famille Rockefeller.

Il y a eu une pénétration significative dans la communication. Quelques exemples :
• Henry Luce (1920), de la temps-vie
• William Buckley Jr. (1950), de l’examen National
• Alfred Cowles (1913), Président de Cowles Communications
• Emmert Bates (1932), des systèmes éducatifs de Litton
• Richard Ely Danielson (1907), de l’Atlantic Monthly
• Russell Wheeler Davenport (1923), de la Fortune
• John Chipman Farrar (1918), de l’éditeur Farrar, Straus
Prix le plus prestigieux en journalisme est une bourse Nieman à l’Université Harvard. Le premier directeur du fonds Nieman était membre Archibald MacLeish (1915).

Pierre Jay (1892) est devenu le premier président de la Federal Reserve Bank de New York.

Politique et gouvernement est la zone où L’ordre a fait des progrès, avec des noms comme Taft, Bush, Stimson, Chafee, Lovett, Whitney, Bundy et ainsi de suite.

Opérations de l’ordre

En 1981, «The Anglo American création» par Carroll Quigley fut publié à New York. Quigley décrit dans les moindres détails les activités historiques de l’establishment Britannique, contrôlée par une société secrète et une opération très autant que l’ordre opère aux États-Unis

La société secrète Britannique, connue comme « Le groupe »… a été fondée à l’Université d’Oxford, autant que L’ordre a été fondé à Yale. Le groupe opère dans une série de cercles concentriques et comme l’ordre est composé de vieilles familles de lignes allient privé marchands banquiers, connus aux États-Unis comme banquiers d’investissement.

L’objectif du groupe est enregistré à Cecil Rhodes’ sera :
« L’extension de la domination britannique dans le monde, la mise au point d’un système d’immigration en provenance du Royaume-Uni et de la colonisation par les sujets britanniques de tous les terrains… et la récupération finale des États-Unis d’Amérique comme faisant partie intégrante de l’Empire britannique ».
Le groupe et L’ordre sont refuse ou est incapable d’instaurer une société mondiale par procédé volontaire, alors ils ont opté pour la contrainte. Pour ce faire, ils ont créé des guerres et des révolutions, ils ont mis à sac les trésors publics, ils sont opprimés, ils ont pillé, ils ont menti–même à leurs compatriotes.

Les activités de L’ordre sont dirigées vers l’évolution de notre société, changer le monde, pour parvenir à une Nouvel ordre mondial. Ce sera un ordre prévisionnel avec la liberté individuelle très restreinte, sans protection de la Constitution, sans frontières nationales ni distinction culturelle… Partie de cette activité a été en collaboration avec Le groupe, avec son parallèle et enregistré les objectifs.

Nous connaissons les éléments dans la société qui devra être modifiée afin de parvenir à ce Nouvel ordre mondial; Nous pouvons ensuite examiner les actions de l’ordre dans ce contexte.
• Education : comment la population de l’avenir se comportera
• Argent : les moyens de retenir richesse et d’échanger des marchandises
• Droit : le pouvoir de faire respecter la volonté de l’État
• Politique : la direction de l’État
• Économie : la création de richesses
• Histoire : ce que les gens croient qui s’est passés dans le passé
• Psychologie : les moyens de contrôler la façon dont les gens pensent
• Philanthropie : alors que les gens pense que bien des contrôleurs
• Médecine : le pouvoir sur la santé, de vie et de mort
• Religion : croyances spirituelles populaire, l’incitation à l’action pour beaucoup
• Médias : ce que les gens savent et en savoir plus sur les événements actuels
• Continuité : le pouvoir de nommer qui suit vos traces
L’ordre prochain coup de était de contrôler les fondations. Ils ont obtenu tous les plus grands–Carnegie, Ford, Peabody, Slater, Russell Sage et ainsi de suite. Comme dans l’éducation, le modus operandi de L’ordre était d’obtenir en premier et préparer le terrain pour l’avenir. L’objectif initial était d’établir une direction dans une organisation. Sélection des gestionnaires intuitives ou assez amorales prenne la direction a maintenu l’élan. (voir la note E4 )

Quand il s’agit d’activités par des membres individuels, à première vue le modèle est source de confusion et superficiellement incompatible. [Par exemple], dans les années 1920, W. Averell Harriman était un premier partisan des soviétiques avec des finances et de l’aide diplomatique. Harriman a participé à la Ruskombank, la première banque commerciale soviétique. Max mai, vice-président de Guaranty Trust, dominé par les intérêts de Harriman-Morgan, est devenu le premier vice-président de Ruskombank responsable de ses opérations à l’étranger.

Mais nous trouvons aussi que Averell Harriman, son frère Roland Harriman et membres E.S. James et Knight Wooley, par le biais de la Banque de l’Union (dont ils détiennent un intérêt majeur) ont été les principaux bailleurs de fonds d’Hitler.

Maintenant, nos manuels nous disent que les Nazis et les soviétiques étaient des ennemis acharnés et [que] leurs systèmes sont opposés. Comment une personne rationnelle pourrait soutenir le soviétiques et Nazis en même temps ? Harriman irrationnelle ou l’incohérence explicable ?

La réponse est, [les actions] ne sont pas du tout incompatibles : parce que l’objectif de l’ordre est bien au-delà de ces actions et en fait a besoin de ce semblant de contradictions.

L’objectif de L’ordonnance est ni « gauche » ni « Juste ». Gauche et droite sont des dispositifs artificiels pour opérer des changementset les extrêmes de la politique de gauche et droite sont des éléments essentiels dans un processus de changement contrôlé.

N’oubliez pas que Marx et Hitler, les extrêmes de « gauche » et « droite » présentés comme des ennemis pour manuels, évolué à partir du même système philosophique : hégélianisme… Le processus dialectique ne proviennent pas de Marx (en tant que revendication marxistes), mais avec Fitche et Hegel à la fin du 18e et au début du XIXe siècle en Allemagne. Dans le processus dialectique, un affrontement des contraires entraîne une synthèse… Ceci conflit des opposés est essentiel d’apporter des changements.

En outre, pour les systèmes basées sur Hegel et de Hegel, l’État est absolue. L’État exige l’obéissance complète de chaque citoyen. Un individu n’existe pas pour lui-même dans ces dits systèmes organiques, mais seulement de jouer un rôle dans le fonctionnement de l’État. Seulement dans l’obéissance de l’État, il retrouve la liberté.

Cela, alors, est une partie vitale de notre explication de L’ordre. Quand son co-fondateur, William Russell était à l’Allemagne en 1831-32, il y n’avait aucun moyen il aurait pu éviter discussion et théorie hégélienne. C’est le parler du campus. Il a balayé l’Allemagne intellectuelle…

La plupart d’entre nous croient que l’état existe pour servir l’individu, pas l’inverse. L’ordre estime le contraire… La discussion et le financement est toujours vers le pouvoir de l’état plus, l’utilisation et des droits individuels de pouvoir de l’État… Tant que les droits de la personne ne sont pas introduits dans la discussion du choc des idées génère le conflit nécessaire pour le changement.

Comment l’ordre se rapporte à la CFR et organisations similaires

Des organisations comme le Council on Foreign Relations (CFR) ne correspondent pas aux exigences d’une conspiration. Ils sont tout simplement trop grand et leur adhésion n’est pas secret. La liste des membres de L’ordre n’est jamais apparu jusqu’ici. Toute personne peut obtenir une liste des membres de la CFR et le Commission trilatérale (TC).

Les grandes organisations ouvertes sont un forum de discussion, un lieu où les idées peuvent être expulsées autour… où les gens peuvent être évalués, où discret commentaire et critique peuvent être faites à une presse à nosy… Qu’ils ne soient pas organes élus, mais qui n’exploite qu’ils sont des complots…

L’ordre est représentée dans ces organisations, mais ne domine pas toujours. David Rockefeller, ancien Président du CFR, n’est pas membre de l’ordre (seulement Percy Rockefeller a représenté la famille), mais l’actuel président [1983], Winston Lord.

Nous pouvons représenter la relation entre L’ordre et les grands groupes comme une série de cercles concentriques :
• Le cercle extérieur – composé de grandes organisations ouvertes avec certains membres provenant de l’ordre
• Le cercle intérieur – composé d’un ou plusieurs des sociétés secrètes comme le chapitre 322.
• Le noyau intérieur – une société secrète au sein d’une société secrète. Il s’agit de la partie centrale de prise de décision. Nous ne pouvons pas prouver [qui] il existe, mais la logique suggère que certains membres du cercle intérieur formeront un Comité exécutif, un groupe d’action, un noyau interne.

Le cercle extérieur

Le Council on Foreign Relations est la plus grande organisation dans le cercle extérieur. Elle compte environ 2500 membres en tout temps, autant que l’ordre dans toute son histoire. Le taux de létalité date de 1922. [Par exemple], les suivants sont membres de l’ordre et le taux de létalité :
• Jonathan Bingham, membre du Congrès
• William F. Buckley, rédacteur en chef National Review
• McGeorge Bundy, l’exécutif de la Fondation
• William P. Bundy, la Central Intelligence Agency
• George H.W. Bush, vice-président des États-Unis d’Amérique
La Commission trilatérale a été fondée en 1973 par David Rockefeller et comprend 200 membres dans le monde, dont environ 77 sont américains. Il n’y a aucun chevauchement entre les appartenances. Toutefois, des fins trilatérales, comme décrit dans la littérature, sont presque identiques à ceux de l’ordre. [Notez que] J. Richardson Dilworth, la Rockefeller Family Associates administratif et financier directeur est membre de l’ordre.

Le Groupe de Bilderberg dates des années 1950. La mesure où nous pouvons retracer, seulement William F. Buckley est membre des Bilderbergers et l’ordre.

Le Pèlerin Society dates de 1900. L’ordre ne s’affiche pas directement sur le Comité exécutif de la société de pèlerin, mais uniquement par le biais de noms de famille, c’est-à-dire Aldrich et Pratt.
Inner Circle

Chapitre 322 de l’ordre diffère du CFR, Commission trilatérale et des organisations similaires en ce que c’est vraiment une société secrète. Ses buts et l’adhésion ne sont pas divulgués. Il est paranoïaque sur le secret et en couvrant sa traînée.

Une autre distinction importante entre le [cercle] externe et le cercle intérieur est en financement. Les familles dans L’ordre sont plus proches de fondations plus et plus de sources de financement que la famille Rockefeller… Rappelez-vous, c’était de L’ordre qui a obtenu Rockefeller sur le sol avec son Jury de l’enseignement général, pas l’inverse.

Si nous devions revenir à 1983 par rapport à l’année 2083, ça pourrait être que les Rockefellers seront ont suivi les traces des Carnegies et le Morgans. Noms de fichiers poussiéreux mais n’est plus représenté dans le groupe de puissance. (voir la note E5)

La chaîne d’Influence

Initie l’ordre sont assurés de l’avancement de carrière et succès, richesse même, fournissant qu’ils suivent la règle « de s’entendre, vous devez aller le long ». Mariages mixtes consolide le pouvoir des familles et augmente leur durée d’influence. Enfin, une chaîne d’influence répartis sur la continuité de garanties plusieurs années.

Membres de l’ordre sont disponibles dans tous les segments de la société… Les principales professions des membres sont droit, éducation, affaires, finance et industrie. Ces cinq professions représentent plus des trois quarts des membres et ceux-ci sont des champs clés pour le contrôle de la société. Notamment les secteurs de la société moins représentés sont ceux qui ont le moins de capacité à influencer l’orientation structurelle de la société.

La pratique de présentation absolue pour les membres de L’ordre s’efforce de perpétuer son influence au fil du temps de façon remarquable. L’ordre a lancé seulement environ 2500 membres dans son histoire… chaque année 15 nouveaux membres sont initiés, pas plus, pas moins. Sortir des titulaires d’un diplôme 30 millions [aux États-Unis], quelques centaines d’hommes… sont censés être les seuls aptes à occuper des postes de haut niveau au sein du gouvernement.

En outre, il y a environ 2500 établissements d’enseignement supérieur aux États-Unis. Allons-nous croire que seul de ces institutions peut générer le talent pour diriger le pays ?

Quatre familles fournit un exemple d’une telle chaîne d’influence (Whitney, Stimson, Acheson et Bundy).

[Tableau adapté de graphique et texte–ed]

William (1863)
• Son procureur et proche collaborateur était Elihu Root
Henry L. Stimson (1888)
• Se joint à cabinet d’Elihu Root en 1890. En 1901, Cabinet devient Winthrop et Stimson
• Épouse Mabel White, Phénicie de Charles A. White (1854)
• Secrétaire à la guerre sous le Président William H. Taft (1878), succédant à Elihu Root
• Secrétaire d’État sous le Président Hoover
• Secrétaire à la guerre sous les présidents Roosevelt et Truman
Harvey Hollister Bundy (1909)
• Adjoint spécial à Henry Stimson au cours de la seconde guerre mondiale
• Homme clé Pentagone sur le projet Manhattan pour développer la bombe atomique
McGeorge Bundy (1940)
• Fils de Harvey H. Bundy
• Coauteur avec Henry Stimson du livre « Le Service actif dans paix et guerre » (Harper, 1948)
William P. Bundy (1939)
• Fils de Harvey H. Bundy
• Rédacteur en chef de la revue Foreign Affairs, tandis que Winston Lord est président de la CFR
Dean Acheson
• Membre de la société Scroll & Key connexe à Yale
• Fille Mary Acheson épouse William Bundy
• Fils David Acheson est membre de l’ordre

Harvy Hollister Bundy et deux de ses trois fils, William Bundy Putnam et McGeorge Bundy, sont les principaux activistes et l’activisme a un modèle de Hegelian–c’est-à-dire, création du conflit à apporter des changements. (Résumé de leur carrière, cliquez sur liens–ed)

McGeorge Bundy a été conseiller de sécurité nationale dans les premières années de la débâcle du Vietnam. McGeorge Bundy était à la maison blanche, son frère William P. Bundy a été à des postes clés relatives à l’Extrême-Orient dans [la] défense et services de l’Etat.

En agissant conjointement, les frères Bundy pouvait ont contrôlé absolument le flux d’informations relatives au Vietnam de l’Intelligence, État et défense. Nous ne disons pas que cela s’est passé ; Nous croyons qu’il est une hypothèse digne d’examen.

Garder le couvercle sur le Pot

Contrôle de l’ordre de l’histoire, par le biais de fondations et de l’ American Historical Association, a été efficace. De temps à autre leurs plans tournent mal. La marmite bouillonnante de manipulation politique… menace de s’étendre dans la vue du public.

Plus efficace que la censure pure et simple est l’utilisation du spectre politique gauche-droite pour neutraliser les faits importuns et idées ou citoyens de condition juste à penser le long de certaines lignes. Le segment de penchement « gauche » de la presse peut toujours être invoqué d’agresser automatiquement des idées et des informations de la « droite » et vice versa.

En fait, les médias ont été artificiellement mis en place juste à cet effet : la Nation et la nouvelle République sur la « gauche » ont été financés par Willard Straight en utilisant les fonds de Payne Whitney (l’ordre). Sur le « droit » National Review publié par William Buckley (The Order) exécute un déficit perpétuel.

L’ordre a plusieurs problèmes :
• L’ordre vit dans une camisole de force culturelle -Leur connaissance du monde vient de l’endogroupe et ceux qui jouent avec l’endogroupe. Et le groupe n’a pas de moralité et la diversité.

• Une proie facile pour l’Outsider ambitieux – Henry Kissinger est un bon exemple–un étranger qui veut désespérément de rester à l’intérieur.

• Problèmes génétiques -Des mariages mixtes entre les familles soulève une question grave de dysfonctionnements génétiques.

• Base moteur peu profondes -Il n’y a pas de profondeur philosophique ou culturelle à l’ordre ; il manque diversité.
La grande force de l’ individualisme, un ordre social atomistique où il est titulaire d’une souveraineté ultime, est que toute contre-révolution à un ordre social imposé, où l’État est patron peut prendre des routes 1 million et 1 million de formes.

Personne ne va pour créer un mouvement « anti-The Order ». Ce serait stupide et inutile. Il pourrait s’infiltrer, achetés ou détourné tous trop facilement. Le mouvement qui va renverser l’ordre devra être extrêmement simple et le plus efficace. Il sera dix mille ou 1 million des américains qui viennent à la conclusion qu’ils ne veulent pas l’état d’être patron, qu’ils préfèrent vivre sous la protection de la Constitution. Ils feront leur propre décision en toute indépendance pour contrecarrer l’ordre.

En conclusion, il faut souligner un point : la compréhension de L’ordre et son modus operandi est impossible, à moins que le lecteur tient à l’esprit les racines hégélienne du plan de match… Un système étatique est l’objectif de l’ordre.

Surtout le lecteur doit mettre de côté les clichés descriptives de gauche et droite, libérale et conservatrice, communiste et fasciste, même républicaine et démocrate.

Ces termes peuvent être importantes pour la reconnaissance de soi… mais ils sont source de confusion dans notre contexte à moins considérés comme des éléments essentiels dans un plan de match. Vous ne comprendrez jamais L’ordre [ou leur plan de match] si vous essayez de l’étiqueter droite ou gauche.
NDLR :
E1. Aux élections présidentielles de 2004, les deux candidats Bush et John F. Kerry étaient des membres de l’ordre, qui n’aurait pas pu arriver par hasard. Conformément à leur serment, les deux a refusé de discuter de l’ordre ou leur appartenance à ce. Malgré les preuves de fraude électorale dans les Etats clés, Kerry a concédé immédiatement l’élection à son « frère de la loge » George Bush.

E2 . Winston Lord, membre de longue date et ancien Président du CFR, a eu une longue carrière en tant que planificateur politiques dans divers ministères sous plusieurs administrations. Suivez les liens pour en savoir plus.

E3 . George H.W. Bush (1948) a été élu Président en 1988. Son fils, Bush (1968), un autre membre de l’ordre, a été élu Président en 2000. Pour en savoir plus sur Prescott Bush et Brown Brothers Harriman, voir » George Bush : La biographie non autorisée ».

E4 . La plupart des bureaucrates dans ces organisations n’attrapent pas de simplement « » à la mission, mais sont recrutés comme de vrais croyants en la cause qu’ils pensent qu’ils sont en service, soit il « paix mondiale » ou autre. Lénine dénommé les « idiots utiles ».

E5 . Dans les années 20 comme cela a été écrit, David Rockefeller, Steven Rockefeller, Jay Rockefeller, etc.–ainsi que les entreprises, les fondations et les sociétés qu’ils contrôlent–sont encore beaucoup une partie du groupe »puissance ».
Retour à l’ordre de Skull & Bones

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s