le 13052015 C

revelations_elitefamilyinsider

nuovo ordo mundi

Cuban Missile Crisis1962

Bonjour à tous ,

EH ! la BCE ,N’OUBLIEZ PAS,VOTRE TRAITE,C’EST DU BIDON,IL EST CADUQUE,NUL PAS VALABLE ,J’AI DIS,NON, comme 54.67%de français, EN 2005 pour le TRAITE de LISBONNE
tous les français le 29 MAI 2005( NON :15 449 508 à (54,67 % de NON) au Référendum ,ratification du traité de LISBONNE),J’espére que votre commissions des lois ,c’est le sénat ,parce que si c’est la commission européenne, c’est torché, c’est pas valable ,vous pouvez dire tous ce que vous voudrez n ,c’est torché
L’HYPOCRYSIE DU MEUTRE DE LADY DY
Bref ,Passons L’assassinat de Lady Diana a été commandité par la Couronne d’Angleterre, et plus particulièrement par le prince Philip, duc d’Edimbourg, et le contrat a été donné au MI6, service de renseignement extérieur du Royaume-Uni et au Mossad. La famille royale d’Angleterre ne voulait pas d’un prétendant au trône d’origine arabe, voir même musulman…,merci Grand mére,merci Papa, merci Tonton,EH,BEN,vous dite pas merci, les enfant,
Savoir,que tous le monde l’a et les a pleurés, le peuple anglais est venu en masse 3millions de personnes, étaient présentes ,mais ceux ,qui étaient loin ,et ,qui ne pouvaient pas venir représente
Je comprend mieux ,maintenant les SEX-PISTOLS,Quand ,ils chantaient(GOD SAVE
LA SHOA est du aux USA, aux UK( GVI),et à HITLER(Evidemment)
MAIS,CERTAINEMENT PAS AUX FRANÇAIS
(Prescott Bush, était un sénateur américain)et lui ,hilter était soit disant le fondateur d’israel,quelque part ,ça ne m’étonne pas quand ,je vois le LIKOUD,tout ça pour fonctonnait IGFARBEN,fabricant du zyklon b,6 millions de mort
7. Queen Elizabeth II (Windsor Family of Britain) German & Greek usurpers of the British Crown.
cela ,n’empêche pas que les états unis ,avec le grand père BUSH, normal, était au courant,par la même ,occasion Wnston Churchill,et Franklin Roosevelt(car me dite pas qu’ils n’étaient pas au courant, et que la Reine d’Anglete rre n’était pas au courant ,non plus,je n’y croirais pas, sachant qu’en plus ,Winston Churchill avait été Premier ministre d’Angleterre,et qu’ils n’était pas au courant de ce qu’il se passait avec Prescott BUSH ,c’est un GAG(et les liens qu’entretenait Bush avec la Consolidated Silesian Steel Company (CSSC), basée en Silésie, à la frontière germano-polonaise riche en minerais. Pendant la guerre, cette société a profité de l’esclavagisme organisé par les Nazis dans les camps de concentration, notamment à Auschwitz.)on sait ,pourquoi ?maintenant !!!,cela ,me rappel une phrase dans le manifeste Rotschild ,qui ,dit qu’ils faut que vous vous y preniez des 2 cotées (15. WARS WILL BE INSTIGATED, FINANCED and DIRECTED so that we control BOTH SIDES, placing all parties FURTHER INTO OUR DEBT. (American Revolution through Desert Storm, Afghanistan and WW III ?,

Les Windsor, quelle saga !

Ils sont tellement courageux qu’ils se prennent des noms anglais ,car certains sont allemand,de baviére,dont quelqu’uns,non, deux, non, trois,non mais beaucoup sont brasseurs ,et c’est pour ça ,qu’il n ya plus de licorne (GAGs,sur les chaines de télé française)non,allez promis,j’arréte,c’est pour cela ,qu’il y a plusieurs sortes de biéres ,
Maison de Saxe-Cobourg- Kohary (/saːksˈkoʊˌbɜrɡəndˈɡoʊθə/; Allemand: Haus Sachsen-Coburg und Gotha) est un Allemand dynastie, la ligne de la Saxon Maison de Wettin qui a régné sur les duchés d’Ernestine , y compris le duché de Saxe-Cobourg et Gotha.
Fondée par Ernest Anton, sixième duc de Saxe-Cobourg-Saalfeld, c’est la maison royale de plusieurs monarchies européennes et branches régner actuellement en Belgique par les descendants des Leopold Iet dans les royaumes du Commonwealth par les descendants du Prince Albert. À anti-allemand au Royaume-Uni pendant la première guerre mondiale, George V du Royaume-Uni a remplacé le nom de sa branche de Saxe-Cobourg et Gotha à Windsor en 1917. La même chose s’est passé en Belgique où il a été remplacé par « van België » (néerlandais) ou « de Belgique » (en Français).
Les Britanniques fêtent les 60 ans de l’accession au trône de leur souveraine. Elle n’est que la quatrième à porter ce nom dynastique.
Le château de Windsor, en Grande-Bretagne. © – / Maxppp
Par Véronique Dumas (Historia)
Après soixante ans de règne sur 120 millions de sujets répartis sur quatre continents, Élisabeth II est, après le roi Bhumibol de Thaïlande, le plus ancien chef d’État en exercice. Tout porte à croire que Sa Gracieuse Majesté régnera au moins aussi longtemps que son aïeule, la reine Victoria, restée près de soixante-quatre ans sur le trône d’Angleterre. Le royaume célèbre donc en grande pompe cet anniversaire. Les semaines précédant ces cérémonies, la reine et les membres de la famille royale auront sillonné la Grande-Bretagne et le Commonwealth, constitué des cinquante-quatre États membres de cette union économique, héritière de l’Empire britannique depuis 1931. En l’honneur du jubilé de diamant de la dernière souveraine sacrée du monde, retour sur l’histoire mouvementée d’une dynastie : les Windsor.
Les « méchants oncles »
La famille royale anglaise n’a pas toujours porté ce patronyme à la consonance si britannique. En pleine Première Guerre mondiale, le roi George V décide de l’adopter. Mais pour comprendre les raisons de ce changement de nom, il est nécessaire de revenir à l’époque de la reine Victoria. Lorsque celle-ci, à peine âgée de 18 ans, monte sur le trône, à la mort de son père, le 20 juin 1837 – elle sera couronnée un an après -, le prestige de la maison royale est au plus bas, au point que de nombreux Anglais souhaitent l’abolition de la monarchie, comme le raconte l’ouvrage collectif Les rois ne meurent jamais (Fayard, 2006). Les « méchants oncles » de la reine, ainsi que les surnomme l’opinion publique, ont contribué à la dégradation de son image par leur comportement dépravé. Ils appartiennent, comme leur nièce, à la maison de Hanovre qui, depuis 1714 et l’accession au trône du roi George Ier, règne sur cet État d’Allemagne du Nord et sur la Grande-Bretagne.
L’Angleterre moderne, à la source des démocraties parlementaires, ignore la loi salique qui empêche les femmes de régner. Raison pour laquelle, à la mort de Guillaume IV, disparu sans héritier mâle, Victoria, fille de son frère Édouard, duc de Kent, a pu lui succéder en Angleterre mais pas en Hanovre. Dès lors, les deux couronnes se trouvent séparées. Tandis que son oncle, le prince Ernst-August, devient roi de Hanovre, Victoria est couronnée reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande. Le 10 février 1840, la jeune souveraine épouse son cousin germain, Albert de Saxe-Cobourg et Gotha, neveu de sa mère et du premier roi des Belges, Léopold de Saxe-Cobourg. Lorsque le prince de Galles, fils de Victoria et d’Albert, monte à son tour sur le trône le 22 janvier 1901 sous le nom d’Édouard VII, il porte donc le nom de Saxe-Cobourg et Gotha. Le nouveau roi est plus connu de ses sujets pour ses frasques que pour son sens politique. Certes volage et mondain, ce souverain, francophile et pacifiste, intelligent et visionnaire, artisan de l’Entente cordiale, n’a en effet rien de commun avec son neveu, Guillaume II, l’un des petits-fils de Victoria, empereur d’Allemagne et roi de Prusse depuis 1888, réputé pour sa pruderie, son caractère belliqueux, son aversion des Français et ses idées pangermanistes.
Ils prennent des noms anglais
Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, la lutte entre le Royaume-Uni et l’Empire allemand se double d’un conflit familial. Le discret et digne George V, qui a succédé à son père, décédé le 6 mai 1910, est le premier roi à parler anglais sans un accent allemand trop prononcé. Soucieux de clarifier la position des Saxe-Cobourg-Gotha vis-à-vis de leur parentèle germanique, il décide de changer le nom de sa famille pour un patronyme typiquement anglais. Windsor, nom d’une résidence royale au sud de Londres, emblématique de l’histoire de l’Angleterre, s’impose. Le mardi 17 juillet 1917, le roi annonce dans le Court Circular, le journal officiel de la Cour, sa renonciation à tous ses titres et noms allemands. « À dater du jour de notre proclamation royale, notre maison et notre famille seront appelées et connues sous le nom de maison et famille de Windsor », précise-t-il. La nouvelle est accueillie avec joie dans le royaume. « Windsor, écrit Jean des Cars dans La Saga des Windsor (Perrin, 2011), ce nom si vieux qu’il était ancré dans des siècles d’histoire, apparaissait comme un singulier renouveau. » D’autres dynasties, apparentées à la famille royale, changent aussi de nom comme les Battenberg, branche morganatique de la maison de Hesse, devenus les Mountbatten, ou les ducs et princes de Teck, issus d’une branche morganatique de la maison de Wurtemberg, frères de la reine Mary et donc beaux-frères du roi, rebaptisés sous le nom de Cambridge. Au moment de l’armistice de 1918, deux grandes figures font la fierté du Royaume-Uni : Lloyd George, le Premier ministre, et le roi George V qui incarne la stabilité de l’État britannique.
Malade, le roi est inquiet pour l’avenir du royaume. Son fils et successeur désigné au trône, Édouard, prince de Galles, s’affiche avec Wallis Simpson, une Américaine divorcée et remariée, à laquelle les rapports de police attribuent nombre d’amants et une furieuse attirance pour l’argent. De plus, le prince Édouard a l’habitude d’exprimer ses opinions politiques, ce qui est déconseillé à un futur roi. Fasciné par le régime de Mussolini, il ne cache pas non plus son admiration pour Hitler. Les émissaires du Führer tentent d’ailleurs, non sans succès, de ranimer la fibre germanique au sein de la famille royale. Le 20 janvier 1936, George V rend son dernier soupir. Le roi est mort, vive le roi. Édouard VIII est le trente-neuvième souverain d’Angleterre et le deuxième de la maison de Windsor. À l’automne, toute l’Angleterre parle de l’incroyable rumeur : le nouveau souverain aurait bien l’intention d’épouser Mrs Simpson, divorcée pour la seconde fois, à qui la presse prête une liaison avec Ribbentrop, l’ambassadeur du IIIe Reich à Londres. C’en est trop. Sommé de choisir par le Premier ministre, Stanley Baldwin, Édouard VIII choisit la belle Américaine. Le 11 décembre 1936, il explique dans un discours les raisons de son abdication. Ironie de l’histoire, l’ex-souverain portera désormais le titre de duc… de Windsor. En une année, la monarchie britannique va, pour la première fois de sa longue histoire, voir trois rois se succéder. Après son père George V et son frère non couronné Édouard VIII, le duc d’York devient George VI. Souffrant d’un fort bégaiement qu’il s’efforce de guérir avec l’aide d’un orthophoniste non conformiste, Lionel Logue, ainsi que le raconte admirablement le film Le Discours d’un roi, celui-ci finit par accepter, par devoir, la charge qui lui est confiée.
William, le fils chéri de Diana
Tout a été écrit sur le comportement exemplaire pendant la Seconde Guerre mondiale du roi et de la reine Élisabeth, née Bowes-Lyon, fille du comte de Strathmore, la future Queen Mum adorée des Anglais jusqu’à sa mort en 2002, à l’âge de 101 ans. Leur popularité n’aura d’égale que celle de Winston Churchill, l’homme qui, le premier, a su prendre la mesure de la dangerosité d’Adolf Hitler. Le 8 mai 1945, George VI, Élisabeth et leurs deux filles Élisabeth et Margaret, ainsi que Churchill, apparaissent au balcon de Buckingham Palace, sous les acclamations de la foule. Deux ans et demi plus tard, l’Angleterre renoue avec le faste d’avant-guerre à l’occasion des noces de la princesse héritière, Élisabeth, et de Philippe de Grèce et de Danemark, neveu du roi Constantin Ier, détrôné en 1922. La fille aînée du couple royal est parvenue à vaincre les réticences de ses parents. Jeune prince sans fortune, converti à l’anglicanisme, naturalisé, titré duc d’Edimbourg, Philip adopte le nom de sa mère, Mountbatten. Après la mort de George VI, le 6 février 1952, l’une des premières mesures prises par la jeune reine sera d’annoncer qu’elle-même et sa descendance continueront de s’appeler Windsor. Le 2 juin 1953, Élisabeth II est couronnée à l’abbaye de Westminster.
En ce début de XXIe siècle et après la vie sentimentale tumultueuse du prince Charles, l’Angleterre se demande qui sera le cinquième roi de la dynastie des Windsor. Si le prince de Galles a pour lui les règles de dévolution de la Couronne, l’opinion publique lui préfère le fils chéri de l’inoubliable Diana, William, duc de Cambridge. La reine sera-t-elle tentée de suivre les sentiments de son peuple afin de consolider la pérennité de la dynastie Windsor ? Pour l’heure, il n’est pas encore question d’abdication.
Cet article a été publié dans le mensuel n°786 de Historia
http://www.historia.fr/mensuel/786/les-windsor-quelle-saga-24-05-2012-79131

La reine A LLEMANDE,Reine ELISABETH II,Reine d’Angleterre (,quoi,c’est vrai,ceque,je dit )

Je suis allemandes,mais ,je prends tout ce qu’il m’intéressement au UK,Ecosses,Irlande(Royaume unis )(Etats-Unis)zombie land(comme ,ils sont tellement cons ces Anglais ,et, ces Français, qu’ils n’y verront que du feu) Malheureusement ,c’est ce qu’elle pense (je le vois d’ici, mais comment peut il savoir, ce qu’elle pense,c’est vrai,je ne peux pas le savoir!!!!mais, on ne m’enlèvera pas cela de la tête ,car ,si ,c’était le contraire,elle ne nous aurait pas cachée la mort d’Hitler en1960,en Argentine , en autres ,pour le fameux débarquement,qui ,magré ,ses nombreuses victimes,était une mascarade,les allemands savaient,ou aurais lieu le d ébarquement,je l’ai su par un post d’Henry Makow(lorsque ,j’ai lu ce post,je suis tombé sur le cul,je n’y croyais pas,c’est comme la mortd’HITLE R, mais sur ce post ,que j’ai lu ,et dont ,je n’arrive plus à remettre la main dessus,surle site que je viens de vousfiler,il a été certainement retiré du site,ce qui est surprenant,d’un mec qui est justement contre le nwo(, on,lui a peut simplement volé,vous savez,on ne sait jamais !!!,)comme moi,donc sur ce post ,il y avait tant de détails,qu’il était impossible,qu’il fabule,
Et au fait,sur ce post,la simulation,c’était effectuée sur des plages anglaises,car c’étaient les plages ,qui correspondaient,le mieux à un débarquement et surtout qui ressemblaient le mieux aux plages françaises,sincérement,j’ai eu , du mal à le croire mais cela me semble si véridique et franchement,ça m’ètonnerait même pas.Malheureusement,et surtouqu’il y est des cerveaux aussi dérangéspour faire ce genre de chose,NUREMBERG,est passé,cela dit d’autres ,vont devoir
Répondre.
Henry Makow détient un doctorat en littérature anglaise de l’Université de Toronto en 1982. Il accueille vos commentaires à henry@henrymakow.com -résumé complet à: http://henrymakow.com/000447.html
http://www.zombietime.com/zomblog/?p=606 c’est un site en anglais,pour ,ceux,qui veulent légaliser le CANNABIS .Voilà,comment certains ,aimeraient bien, nous voir,comme cela,ils pourraient jouer ,à la playstation en vrai, un zombie qui attaque=100 Point,un autre ,qui se balade=5 Point, bien suûr que j’éxagére,mais pas tant !!!!!!!!!,Mef d’accord ,qu’on nous prennent pour des zombies ,non.vous comprenez pourquoi,ils veulent légaliser le canabis,et,arréter de prendre les camées ,pource qu’ils ne sont pas ,au lieu de
de leur filer le ZONZON,filer les de bons services medicaux,ne les traiter pas en délinquants, mais en malades.

Un peu d’histoire

Premiers ministres britanniques de Victoria

Premier ministre ,il n’a y qu’une partie
1835
Vicomte de Melbourne (Whig)
1841
Sir Robert Peel (Conservateur)

1846
Lord John Russell (W).
1852(Fév.)
Comte de Derby (C)
1852(Déc.)
Comte d’Aberdeen (Peelite)
1855
Vicomte Palmerston (Libéral)
1858
Comte de Derby (C)
1859
Vicomte Palmerston (L)
1865
Comte Russell (L)
1866
Comte de Derby (C)
1868(Fév.)
Benjamin Disraeli (C)
1868(Déc.)
William Gladstone (L)
1874
Benjamin Disraeli (C)
1880
William Gladstone (L)
1885
Marquis de Salisbury (C)
1886(Fév.)
William Gladstone (L)
1886(Juillet)
Marquis de Salisbury (C)
1892
William Gladstone (L)
1894
Comte de Rosebery (L)
1895
Marquis de Salisbury (C)

Victoria (Alexandrina Victoria ; 24 mai 1819 – 22 janvier 1901) fut Reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande de 20 juin 1837 jusqu’à sa mort. Depuis le 1er mai 1876, elle a utilisé le titre supplémentaire d’Impératrice des Indes.
Victoria était la fille du Prince Edward, duc de Kent et Strathearn, le quatrième fils du Roi George III. Aussi bien le duc de Kent et le roi George III est mort en 1820, et Victoria a grandi sous étroite surveillance par sa mère d’origine allemande Princesse Victoria de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Elle hérita du trône à l’âge de 18 ans, après que trois frères de son père moururent, laissant sans enfant légitime, survivant. Le Royaume-Uni était déjà un établi monarchie constitutionnelle, dans laquelle le souverain a tenu relativement peu de pouvoir politique direct. En privé, Victoria a tenté d’influencer la politique gouvernementale et les nominations ministérielles. Publiquement, elle devient une icône nationale et a été identifiée avec des normes strictes de la moralité personnelle.

Victoria épouse son cousin, Prince Albert de Saxe-Cobourg et Gotha, en 1840. Leurs neuf enfants mariées dans les familles royales et nobles du continent, les lier ensemble et lui valu le surnom de « la grand-mère de l’Europe ». Après la mort d’Albert en 1861, Victoria endeuillé profonde et évité les apparitions publiques. À la suite de sa réclusion, républicanisme temporairement gagné en force, mais dans la seconde moitié de son règne, sa popularité a récupéré. Son or et diamant jubilés ont été des moments de célébration publique.

Son règne de 63 ans et sept mois, qui est plus longue que celle de n’importe quel autre monarque britannique et la plus longue de n’importe quel monarque féminine dans l’histoire, est connu comme l’ ère victorienne. Il fut une période de changement industriel, culturel, politique, scientifique et militaire au sein du Royaume-Uni et a été marquée par une grande expansion de l’ Empire britannique. Elle est le dernier monarque britannique de la Maison de Hanovre. Son fils et successeur d’Édouard VII, appartenaient à maison de Saxe-Cobourg et Gotha, la ligne de son père.

Victoria du père était Le Prince Edward, duc de Kent et Strathearn le quatrième fils du roi régnant du Royaume-Uni, George III . Jusqu’en 1817, nièce d’Edward, Charlotte de la princesse de Galles, était la seul légitime petite-fille de George III. Sa mort en 1817 a précipité une crise de succession qui fait pression sur le duc de Kent et ses frères célibataires de se marier et avoir des enfants. En 1818, il épouse Princesse Victoria de Saxe-Cobourg-Saalfeld, une princesse allemande devenue veuve qui avait déjà deux enfants —Carl (1804-1856) et Feodora (1807-1872) — par son premier mariage avec la du . Her brother Prince of LeiningenLeopold was the widower of Princess Charlotte. The Duke and Duchess of Kent’s only child, Victoria, was born at 4.15 a.m. on 24 May 1819 at Kensington Palace in London.[1]

Victoriaa été baptisé en privé par la Archevêque de Cantorbéry , Charles Manners-Sutton , le 24 juin 1819 dans la salle de la coupole au Palais de Kensington. [2] Elle fut baptisée Alexandrina, après l’un de ses parrains et marraines, empereur Alexandre Ier de Russie et Victoria après sa mère. Noms supplémentaires proposés par ses parents — Georgina (ou Georgiana), Charlotte et Augusta — ont été larguées sur les instructions du frère aîné du duc, la du Prince-Régent (le futur George IV). [3]

à la naissance, Victoria était cinquième dans la ligne de succession après son père et ses trois frères aînés : le Prince Régent, le Duc d’York et le Duc de Clarence (plus tard William IV). [4] Le Prince Régent et le duc d’York ont été séparés de leurs épouses, qui ont tous deux passé l’âge de procréer, alors que les deux frères aînés avaient peu de chances d’avoir d’autres enfants. Les ducs de Kent, Clarence mariés le même jour à 12 mois avant la naissance de Victoria, mais les deux filles de Clarence (nés en 1819 et 1820, respectivement) sont morts en bas âge. Grand-père et le père est mort en 1820, dans une semaine d’intervalle et le duc d’York Victoria moururent en 1827. À la mort de son oncle George IV en 1830, Victoria est devenue héritière présomptive à son oncle survivant prochain, William IV. Le Regency agir 1830 fait une disposition spéciale pour la duchesse de Kent, à agir comme régent au cas où William est mort alors que Victoria était toujours mineur. [5] William King se méfiait de capacité de la duchesse d’être régent, et en 1836, déclarée en sa présence qu’il voulait vivre jusqu’à Victoria du 18e anniversaire de naissance, afin qu’un régence pourraient être évités. [6]

Héritière présomptive

Victoria avec son épagneul Dash, 1833

Victoriaplus tard a décrit son enfance comme « plutôt mélancolique ». [7] Sa mère est extrêmement protecteur, et Victoria a grandi en grande partie isolés des autres enfants de moins de ce qu’on appelle  » Système de Kensington « , un élaborer ensemble des règles et protocoles mis au point par la duchesse et son ambitieux et dominateur contrôleur Monsieur John Conroy , qui a été répandu pour être l’amant de la duchesse. [8] Le système a empêché la princesse de la réunion de personnes dont sa mère et Conroy jugée indésirable (y compris la plus grande partie de la famille de son père) et a été conçu pour restituer son faible et dépendant d’eux. [9] La duchesse a évité la Cour parce qu’elle a été scandalisée par la présence d’enfants de salaud de King William, [10] et peut-être suscité l’émergence de Morale victorienne en insistant sur le fait que sa fille a éviter toute apparence d’inconvenance sexuelle. [11] Victoria partagé une chambre avec sa mère tous les soirs, a étudié avec des précepteurs privés à un horaire régulier et a passé ses heures de jouer avec ses poupées et ses King Charles spaniel , Tableau de bord . [12] Ses leçons incluent Français, allemand, italien et Latin, [13] mais elle ne parlait anglais à la maison. [14]

En 1830, la duchesse de Kent et Conroy a eu Victoria à travers le centre de l’Angleterre à visiter le Malvern Hills s’arrêtant dans les villes et grandes maisons de campagne le long du chemin. [15] Voyages similaires dans d’autres parties de l’Angleterre et au pays de Galles ont été prises en 1832, 1833, 1834 et 1835. À l’ennui du roi, Victoria était avec enthousiasme, s’est félicitée, dans chacune des étapes. [16] William comparé les voyages sur Royal progresse et craignait qu’ils représentaient Victoria comme son rival plutôt que comme son héritière présomptive. [17] Victoria n’aimait pas les excursions ; le tour constant des apparitions publiques fait son fatigué et malade et il y avait peu de temps pour qu’elle puisse reposer. [18] Elle s’est opposée au motif de la désapprobation du roi, mais sa mère a rejeté ses plaintes comme motivés par la jalousie et forcé Victoria de continuer les visites. [19] À Ramsgate en octobre 1835, Victoria a contracté une fièvre sévère, dont Conroy initialement rejeté comme un prétexte enfantin. [20] Alors que Victoria était malade, Conroy et la duchesse en vain harcelé elle fasse Conroy son Secrétaire privé. [21] Comme un adolescent, Victoria a résisté à des tentatives persistantes de sa mère et Conroy de le nommer à son personnel. [22] Une fois que la Reine, elle lui interdit de sa présence, mais il est resté dans sa maison de mère. [23]

En 1836, frère de la duchesse, Leopold qui avait été roi des belges depuis 1831, espérait l’épouser sa nièce à son neveu, Prince Albert de Saxe-Cobourg et Gotha . [24] Léopold, mère de Victoria et père d’Albert (Ernest I, duc de Saxe-Cobourg et Gotha) étaient frères et sœurs. Leopold arrangé pour la mère de Victoria d’inviter ses proches de Cobourg à lui rendre visite en mai 1836, dans le but de présenter Victoria Albert. [25] William IV, cependant, désapprouve toute correspondance avec les Coburgs et au contraire favorisé le costume de Prince Alexander des pays-bas second fils de le Prince d’Orange . [26] Victoria était au courant des différents régimes matrimoniaux et évaluation critique un défilé des princes éligibles. [27] Selon son journal, elle aimait la compagnie d’Albert dès le début. Après la visite qu’elle a écrit, « [Albert] est très beau ; ses cheveux sont sur la même couleur que le mien ; ses yeux sont grands et bleus, et il a un beau nez et une bouche très douce avec des dents fines ; mais le charme de son visage est son expression, qui est plus délicieuse. » [28] Alexandre, quant à elle, était « très clair ». [29]

Victoria a écrit à son oncle Léopold, dont Victoria, considéré comme son « conseiller meilleure et la plus aimable », [30] pour le remercier « pour la perspective du grand bonheur que vous avez contribué à me donner, en la personne de Monsieur Albert… Il possède chaque qualité qui pourrait désirer pour me rendre parfaitement heureux. Il est donc sensé, si gentil et si bon et si aimable trop. Il dispose en outre de la plus agréable et charmant de l’extérieur et l’apparence, vous pouvez éventuellement voir. » [31] Cependant à 17 ans, Victoria, bien qu’intéressé par Albert, n’était pas encore prêt à se marier. Les parties n’a-t-elle pas un engagement formel, mais suppose que le match aura lieu dans les délais temps. [32]

Victoria reçoit la nouvelle de son adhésion à partir du Seigneur Conyngham (à gauche) et l’archevêque de Cantorbéry .
Victoria activé 18 24 mai 1837 et une Régence a été évitée. Le 20 juin 1837, William IV est décédé à l’âge de 71 ans, et Victoria devenue Reine du Royaume-Uni. [33] Dans son journal, elle écrit: « j’étais s’est réveillé à 06:00 par Mamma, qui m’a l’archevêque de Cantorbéry et Seigneur Conyngham ont été ici et souhaite me voir. J’ai obtenu hors du lit et entra dans mon salon (uniquement dans ma robe de chambre) et seulet vus. Seigneur Conyngham alors la connaissance de moi que mon pauvre oncle, le roi, ne fut pas plus et avait expiré à 12 minutes passées 2 ce matin, et par conséquent je suis Reine. » [34] Des documents officiels établis le premier jour de son règne l’a décrite comme Alexandrina Victoria, mais le prénom a été retiré à son propre désir et pas réutilisé. [35]

Depuis 1714, la Grande-Bretagne avait partagé un monarque avec Hanovre en Allemagne, mais sous Loi salique femmes ont été exclues de la succession hanovrienne. Alors que Victoria hérité tous les dominions britanniques, Hanovre passé à la place de frère cadet de son père, son oncle impopulaire du duc de Cumberland et Teviotdale, qui devint roi Ernest Augustus I de Hannovre. Il était son héritier présomptif jusqu’à ce qu’elle a marié et avait un enfant. [36]

Au moment de son adhésion, le gouvernement a été dirigé par la Whig premier ministre Lord Melbourne , qui devint à la fois une forte influence sur la Reine politiquement inexpérimentée, qui comptaient sur lui pour obtenir des conseils. [37] Charles Greville supposé que le Melbourne veuf et sans enfant a aimé « passionnément d’elle comme il pourrait être de sa fille, s’il avait un », et Victoria lui a sans doute vu comme une figure paternelle. [38] son couronnement a eu lieu le 28 juin 1838, et elle devenue le premier souverain de s’établir à Buckingham Palace. [39] Elle a hérité les revenus des duchés de Lancaster et Cornwall et obtint une liste civile de 385 000 £ par an. Financièrement prudente, elle a payé les dettes de son père. [40]

Au début de son règne, que Victoria était populaire, [41] mais sa réputation a souffert dans une intrigue de Cour de 1839 lorsque l’un des rendez-vous de sa mère, Lady Flora Hastings , mis au point une croissance abdominale qui a été largement répandue pour être une grossesse hors mariage par Sir John Conroy. [42] Victoria croit les rumeurs. [43] Elle détestait Conroy et méprisé « cette odieuse Lady Flora », [44] parce qu’elle avait comploté avec Conroy et la duchesse de Kent, dans le Système de Kensington . [45] Dans un premier temps, Lady Flora a refusé de subir un examen médical nu, jusqu’à mi-février elle a finalement accepté et s’est avérée pour être une vierge. [46] Conroy, la famille de Hastings et de l’opposition Tories a organisé une campagne de presse mettant en cause la Reine dans la diffusion de fausses rumeurs sur Lady Flora. [47] Lorsque Lady Flora est décédé en juillet, l’autopsie a révélé une grande tumeur sur son foie qui avait gonflé de son abdomen. [48] à des apparitions publiques, Victoria a été sifflée et raillée comme « Mme Melbourne ». [49]

En 1839, Melbourne a démissionné après avoir Radicaux et les Tories (tous deux Victoria détestait) ont voté contre un projet de loi pour suspendre la constitution de Jamaïque . Le projet de loi retiré le pouvoir politique de planteurs qui résistaient mesures associées la abolition de l’esclavage. [50] la Reine a commandé un Tory, Sir Robert Peel, pour former un nouveau ministère. À l’époque, il était d’usage pour le premier ministre de nommer des membres de le Maison du roi, qui étaient habituellement ses alliés politiques et leurs conjoints. Beaucoup de la Reine dames de la Cour étaient des épouses de Whigs et Peel prévu pour les remplacer par les épouses des Tories. Dans ce qui devint connu comme la crise de la chambre à coucher, Victoria, conseillé par Melbourne, s’est opposé à leur suppression. Peel refuse de gouverner sous les restrictions imposées par la Reine et en conséquence sa démission, ce qui permet de Melbourne pour retourner au bureau. [51]

Cependant, comme une jeune femme célibataire, Victoria a été requis par la convention sociale de vivre avec sa mère, malgré leurs divergences sur le système de Kensington et de sa mère la Reine continue de dépendre de Conroy. [52] Sa mère a été expédiée à une distance apartment à Buckingham Palace, et Victoria souvent a refusé de rencontrer her. [53] Quand Victoria s’est plaint à Melbourne que proximité de sa mère a promis de « tourmenter pendant de nombreuses années », Melbourne sympathisé mais dit il pourrait être évité par le mariage, qui Victoria appelée un « provoquer [sic] alternative «. [54] Elle a fait preuve d’intérêt pour l’éducation d’Albert pour le rôle futur qu’il aurait à jouer en tant que son mari, mais elle a résisté aux tentatives de se précipiter à lui en mariage. [55]

Victoriaa continué à faire l’éloge d’Albert après sa deuxième visite en octobre 1839. Albert et Victoria sentait affection mutuelle et de la reine lui a proposé le 15 octobre 1839, cinq jours seulement après son arrivée à Windsor. [56] Ils se sont mariés le 10 février 1840, dans le Chapelle royale de Palais de St James , Londres. Victoria était éprises. Elle a passé la soirée après leur mariage, couchée avec un mal de tête, mais écrit avec extase dans son journal :

j’ai jamais, jamais passé une telle soirée!!! MON cher cher cher Albert… son amour excessif & affection m’a donné le sentiment de l’amour céleste & bonheur j’ai jamais pu avoir espéré avoir ressenti avant ! Il me ferra dans ses bras, & nous avons embrassés encore et encore ! Sa beauté, sa douceur et douceur – vraiment comment puis-je jamais être assez reconnaissant d’avoir un tel mari! … pour être appelée par les noms de tendresse, je n’ai encore jamais entendu utilisée pour moi avant – a été bonheur dépasse l’entendement ! Oh ! C’était le plus beau jour de ma vie! [57]

Albert est devenu un conseiller politique important comme compagnon de la Reine, remplaçant Lord Melbourne comme la figure dominante, influente dans la première moitié de sa vie. [58] Mère de Victoria a été expulsée du palais, à Ingestre House à Belgrave Square . Après la mort de Princesse Augusta en 1840, mère de Victoria a été donnée deux Clarence et Maisons de Frogmore. [59] Médiation par Albert, les relations entre mère et fille amélioré lentement. [60]

Edward Oxford dans sa tentative assassiner Victoria, 1840
Grossesse première lors de la Victoria en 1840, dans les premiers mois du mariage, 18-year-old Edward Oxford tenta d’assassiner elle alors qu’elle se trouvait dans une voiture avec le Prince Albert sur son chemin pour rendre visite à sa mère. Oxford a tiré deux fois, mais soit les deux balles manquées ou, comme il le déclara plus tard, les canons n’eu aucun coup. [61] Il a été jugé pour haute trahison et reconnu coupable, mais a été acquitté pour des raisons de folie . [62] Au lendemain de l’attaque, popularité de Victoria ont grimpé, atténuer le mécontentement résiduel sur le Hastings affair et les crise de la chambre à coucher . [63] Sa fille, également nommé Victoria , est né le 21 novembre 1840. La Reine a détesté être enceinte,[64] lus allaitement avec dégoût,[65] et pensé que les nouveau-nés étaient laids. [66] Néanmoins, dix-sept années suivantes, elle et Albert avaient encore huit enfants : Albert Édouard, Prince de Galles (b. 1841), Alice (né en 1843), Alfred (b. 1844), Helena (b. 1846), Louise (b. 1848), Arthur (b. 1850), Leopold (b. 1853) et Beatrice (b. 1857).

Victoriade ménage a été exécuté en grande partie par sa gouvernante de la petite enfance, Baronne Louise Lehzen de Hanovre . Lehzen avait été une influence formatrice sur Victoria,[67] et elle a appuyé contre le système de Kensington. [68] Albert, cependant, pensait Lehzen était incompétent et que sa mauvaise gestion menace la santé de sa fille. Après une furieuse dispute entre Victoria et Albert sur la question, Lehzen était pensionné, et de Victoria des relations étroites avec elle a pris fin. [69]

Le 29 mai 1842, Victoria se trouvait dans une voiture le long de The Mall, Londres , lorsque John Francis visant un pistolet à lui mais l’arme feu pas ; il s’est échappé. Le lendemain, Victoria a conduit la même route, bien que plus rapidement et avec une escorte de plus, dans une tentative délibérée de provoquer Francis de prendre une seconde viser et attraper dans la Loi. Comme prévu, Francis tiré sur lui, mais il a été saisi par des policiers en civil et reconnu coupable de haute trahison. Le 3 juillet, deux jours après la condamnation à mort de Francis a été commuée en transport pour la vie, John William Bean a également essayé de lancer un pistolet à la Reine, mais il a été chargé uniquement avec du papier et du tabac et avait trop peu de frais. [70] Edward Oxford a estimé que les tentatives ont été encouragées par son acquittement en 1840. Bean a été condamné à 18 mois de prison. [71] Dans une attaque similaire en 1849, chômeurs irlandais William Hamilton a tiré un pistolet rempli de poudre au chariot de Victoria comme il est passé le long Constitution Hill, Londres . [72] En 1850, la Reine a fait soutenir la blessure lorsqu’elle a été agressée par un officier de l’ex-armée peut-être fou, Robert Pate . Comme Victoria circulait dans une voiture, Pate frappée avec sa canne, son bonnet de concassage et de contusions à son front. Hamilton et Pate ont été condamnés à sept ans. [73]

Melbournede soutenir dans la Chambre des communes a affaibli les premières années du règne de Victoria et dans le élection générale 1841 les Whigs furent vaincus. Peel est devenu premier ministre et la dames de la Cour plus étroitement associés les Whigs ont été remplacés. [74]

En 1845, l’Irlande a été frappé par un bactérien de la pomme de terre . [76] Dans les prochaines quatre années plus de 1 million irlandais morts et des millions d’autres ont émigré dans ce qui devint connu comme la Grande Famine . [77] En Irlande, Victoria a été qualifiée de « La Reine de la Famine ». [78][79] Personnellement, elle fait don de £ 2 000 au soulagement de famine, plus de tout autre donateur individuel, [80] et a également appuyé la Maynooth Grant à un séminaire catholique en Irlande, malgré l’opposition protestante. [81] L’histoire qu’elle a fait don de seulement 5 £ en aide aux irlandais et le jour même a donné la même quantité de Battersea Dogs maison , était un mythe généré vers la fin du XIXe siècle. [82]

De 1846, ministère Peel fait face à une crise mettant en cause l’abrogation de la Corn Laws . Plusieurs Tories — alors également connu sous le nom conservateurs— étaient opposés à l’abrogation, mais Peel, certains Tories (le « Peel »), la plupart des Whigs et Victoria l’appuyaient. Peler démissionne en 1846, après l’abrogation étroitement passée et a été remplacé par Lord John Russell. [83]
Sur le plan international, Victoria a pris un vif intérêt pour l’amélioration des relations entre la France et la Grande-Bretagne. [84] Elle a fait et a accueilli plusieurs visites entre la famille royale britannique et le Maison d’Orléans , qui étaient liés par le mariage, par le biais des Coburgs. En 1843 et en 1845, elle et Albert est resté avec le roi Louis Philippe je au château eu-la en Normandie ; elle a été le premier monarque anglais ou britannique à visiter un Français depuis la réunion d’Henri VIII d’Angleterre et Francis I de France sur le le drap d’or en 1520. [85] Lorsque Louis Philippe fait un déplacement réciproque en 1844, il devint le premier roi Français à visiter un souverain britannique. [86] Louis Philippe a été déposé dans le révolutions de 1848 et se sont enfuis vers l’exil en Angleterre. [87] À la hauteur d’une frayeur révolutionnaire au Royaume Uni en avril 1848, Victoria et sa famille quitte Londres pour la plus grande sécurité de Osborne House , [88] un domaine privé sur la Île de Wight qu’ils avaient acheté en 1845 et réaménagée. [89] Démonstrations de Chartistes et Nationalistes irlandais n’a pas pu attirer un large soutien, et la peur est calmé sans aucune perturbation majeure. [90] Première visite de Victoria en Irlande, en 1849, a été un succès de relations publiques, mais il n’avait aucun impact durable ou les effets sur la croissance du nationalisme irlandais. [91]

Ministère de Russell, si Whig, n’était pas favorisée par la Reine. [92] Elle a trouvé particulièrement offensive le Ministre des affaires étrangères , Lord Palmerston , qui a souvent agi sans consulter le Cabinet, le premier ministre ou la Reine. [93] Victoria s’est plaint à Russell que Palmerston envoyé dépêches officielles à son insu des dirigeants étrangers, mais Palmerston serait conservée dans le bureau et a continué d’agir de sa propre initiative, malgré ses remontrances répétées. C’est seulement en 1851 que Palmerston a été retirée après qu’il a annoncé l’approbation du gouvernement britannique du Président de Louis-Napoleon Bonaparte coup de en France sans avoir consulté le premier ministre. [94] L’année suivante, le Président Bonaparte fut déclaré empereur Napoléon III, époque à laquelle l’administration de Russell a été remplacée par un éphémère gouvernement minoritaire dirigé par Lord Derby .
AlbertVictoriaet leurs neuf enfants, 1857.: Alice, Arthur, Albert, Edward, Leopold, Louise, Victoria avec Beatrice, Alfred, Victoria et Helena

En 1853, Victoria a donné naissance à son huitième enfant, Leopold , avec l’aide de la nouvelle anesthésie, chloroforme . Victoria a été tellement impressionnée par le relief, il y a eu de la douleur de l’accouchement qu’elle a utilisé à nouveau en 1857 à la naissance de son neuvième et dernier enfant, Beatrice, malgré l’opposition de membres du clergé, qui a jugé contre l’enseignement biblique et les membres de la profession médicale, qui a jugé dangereux. [95] Victoria peut avoir souffert de dépression post-natale après plusieurs de ses grossesses. [96] Par intermittence, des lettres de de Albert à Victoria se plaignent de sa perte de maîtrise de soi. Par exemple, environ un mois après la naissance de Léopold Albert s’est plaint dans une lettre à Victoria quant à son « poursuite de l’hystérie » sur une bagatelle « misérable ». [97]

En 1855 au début, le gouvernement de Lord Aberdeen , qui avait remplacé le Derby, est tombé au milieu des récriminations sur la mauvaise gestion des troupes britanniques dans la Guerre de Crimée . Victoria a approché les deux Derby et Russell pour former un ministère, mais aucun n’avait un soutien suffisant, et Victoria a été obligée de nommer en tant que premier ministre. [98]

Napoléon III, depuis la guerre de Crimée de Grande-Bretagne plus proche allié, [96] visité Londres en avril 1855 et du 17 au 28 août de la même année, Victoria et Albert retourné la visite. [99] Napoléon III a rencontré le couple à Dunkerque et les accompagne à Paris. Ils ont visité la Exposition Universelle (un successeur à l’idée originale de 1851 d’Albert le Grande exposition) et Napoléon jede tombeau à Les Invalides (à laquelle sa dépouille avait été retourné en 1840), et étaient les invités d’honneur lors d’un bal de 1 200-invité à le De Versailles. [100]
Le 14 janvier 1858, un réfugié italien de Grande-Bretagne appelée Orsini a tenté d’assassiner Napoléon III avec une bombe fabriquée en Angleterre. [101] La crise diplomatique qui a suivi a déstabilisé le gouvernement, et Palmerston a démissionné. Derby a été réintégré comme premier ministre. [102] Victoria et Albert ont assisté à l’ouverture d’un nouveau bassin dans le port militaire Français de Cherbourg sur 5 août 1858, dans une tentative de Napoléon III pour rassurer la Grande-Bretagne que ses préparatifs militaires étaient dirigés ailleurs. À son retour, Victoria a écrit à Derby lui réprimander pour le mauvais état de la Royal Navy par rapport à la un Français. [103] Ministère de Derby n’a pas duré longtemps, et en juin 1859, Victoria a rappelé Palmerston au bureau. [104]

Onze jours après la tentative d’assassinat de Orsini en France, épousa la fille aînée de Victoria Prince Frederick William de la Prusse à Londres. Ils avaient été fiancées depuis septembre 1855, où la princesse Victoria était âgée de 14 ans ; le mariage fut retardé par la Reine et le Prince Albert, jusqu’à ce que la mariée avait 17 ans. [105] La Reine et Albert espéraient que leur fille et son gendre serait une influence de libéralisation dans l’agrandissement Prussien État. [106] Victoria se sentait « malade au coeur » de voir sa fille de quitter l’Angleterre pour l’Allemagne ; « Il me rend vraiment frissonner », elle écrit à la princesse Victoria dans une de ses lettres fréquentes, « quand je regarde tour à toutes vos soeurs douces, heureux, inconscientes et pense que je dois leur donner vers le haut trop – un par un. » [107] Presque exactement un an plus tard, la princesse Victoria a donné naissance au premier petit-enfant de la Reine : Wilhelm qui allait devenir le dernier Kaiser allemand.
Mourut en mars 1861, mère de Victoria, à Victoria à côté d’elle. En lisant les papiers de sa mère, Victoria a découvert que sa mère l’avait aimée profondément ; [108] elle a le cœur brisé et blâmé Conroy et Lehzen pour « méchamment » lui avoua de sa mère. [109] Pour soulager sa femme pendant son chagrin intense et profond, [110] Albert a pris sur la plupart de ses fonctions, malgré sa maladie lui-même avec mal de ventre chronique. [111] En août, le Victoria et Albert a visité leur fils, le Prince de Galles qui assistait aux manœuvres de l’armée près de Dublin et a passé quelques jours en vacances en Killarney . En novembre, Albert a été mis au courant des ragots que son fils avait dormi avec une actrice en Irlande. [112] Effroyable, Albert s’est rendu à Cambridge, où son fils était étudiant, pour le confronter. [113] Au début de décembre, Albert était très souffrant. [114] Il a été diagnostiqué avec fièvre typhoïde par William Jenner et mort le 14 décembre 1861. Victoria a été dévastée. [115] Elle a blâmé la mort de son mari sur l’inquiétude sur le Prince de Galles coureur de jupons. Il avait été « tué par cette entreprise horrible », dit-elle. [116] Elle entra dans un état de deuil et portait le noir pour le reste de sa vie. Elle a évité les apparitions publiques et rarement mis les pieds à Londres dans les années suivantes. [117] Sa réclusion lui a valu le surnom de « veuve de Windsor ». [118]

Victoriade l’isolement volontaire du public diminué la popularité de la monarchie et favorisé la croissance du mouvement républicain. [119] Elle a-t-elle ses fonctions officielles, mais a choisi de rester isolé dans ses résidences royales — Château de Windsor , Osborne House et le domaine privé en Ecosse qu’elle et Albert avaient acquis en 1847, Château de Balmoral . En mars 1864, un manifestant a coincé un avis sur les grilles de Buckingham Palace qui a annoncé « ce commandant locaux soient laisser ou vendus par suite d’affaires en déclin de la fin de l’occupant ». [120] Son oncle Léopold a écrit à son informant d’apparaître en public. Elle a accepté de visiter les jardins de la Royal Horticultural Society à Kensington et prendre la route à travers Londres dans un carrosse ouvert. [121]

Victoria et John Brown à Balmoral, 1863

Dans les années 1860, Victoria invoqué plus en plus un valet de chambre d’Ecosse, John Brown . [122] Des rumeurs calomnieuses d’une connexion romantique et même un mariage secret est apparu dans la presse, et la Reine a été dénommée « Mme Brown ». [123] L’histoire de leur relation a fait l’objet du film 1997 Mme Brown . Une peinture de Sir Edwin Henry Landseer représentant la Reine avec Brown a été exposé à le Académie royale, Victoria publia un ouvrage, feuilles du Journal de notre vie dans les hautes terres, où il joue Brown en bonne place et dans lequel la Reine a salué lui très. [124]

Palmerston mourut en 1865, et après un brève Ministère dirigé par Russell, Derby revient au pouvoir. En 1866, Victoria a assisté à la D’ouverture du Parlement pour la première fois depuis la mort d’Albert. [125] L’année suivante, elle a soutenu l’adoption de la Reform Act 1867 qui a doublé l’électorat en étendant la franchise à beaucoup d’hommes travail urbain, [126] si elle n’était pas en faveur du vote des femmes. [127] Derby a démissionné en 1868, pour être remplacé par Benjamin Disraeli , qui séduit Victoria. « Tout le monde aime la flatterie, » dit-il, « et quand vous venez à la royauté vous devriez couchez-le sur avec une truelle. » [128] Avec la phrase « nous auteurs, Madame », il a félicité son [129] Ministère de Disraeli n’a duré que quelques mois et à la fin de l’année son rival libéral, William Ewart Gladstone , a été nommé premier ministre. Victoria trouve son comportement de Gladstone beaucoup moins attrayant ; il parlait d’elle, elle est censée se sont plaints, comme si elle était « une réunion publique plutôt qu’une femme ». [130]

En 1870, le sentiment républicain en Grande-Bretagne, nourrie par l’isolement de la Reine, a été renforcé après la mise en place de la République de Français troisième . [131] Un rassemblement républicain à Trafalgar Square a exigé le retrait de Victoria et parle des députés radicaux contre her. [132] En août et en septembre 1871, elle était gravement malade avec une abcès dans ses bras, qui Joseph Lister avec succès, crevé et traités avec son nouvel antiseptique acide phénique spray. [133] En fin novembre 1871, à l’apogée du mouvement républicain, le Prince de Galles a contracté la fièvre typhoïde, la maladie qui était censée avoir tué son père, et de Victoria avait peur que son fils allait mourir. [134] L’approche du dixième anniversaire de la mort de son mari, condition de son fils a grandi pas mieux, et détresse de Victoria suite. [135] à l’allégresse générale, il est aspiré dans. [136] Mère et fils ont participé à un défilé public dans Londres et d’un grand service de thanksgiving dans Cathédrale de St Paul le 27 février 1872 et républicain sentiment disparu. [137]

Le dernier jour de février 1872, deux jours après l’action de grâces de service, âgé de 17 ans Arthur O’Connor (grand-neveu du député irlandais Feargus O’Connor) agité un pistolet déchargé au transport ouvert de Victoria, juste après son arrivée au Palais de Buckingham. Brown, qui assistait à la Reine, l’a agrippé et O’Connor a été condamné à d’emprisonnement 12 mois. [138] à la suite de l’incident, popularité de Victoria récupéré plus. [139]

Impératrice des Indes
Proclamation de la Reine Victoria

Après la Rébellion indienne de 1857 la British East India Company , qui régnait sur une grande partie de l’Inde, a été dissoute et britanniques possessions et protectorats sur la Sous-continent indien ont été formellement incorporé dans la Empire britannique . La Reine avait une vision relativement équilibrée du conflit et condamné les atrocités commises des deux côtés. [140] Elle a écrit de « ses sentiments d’horreur et de regret devant le résultat de cette guerre civile sanglante », [141] et insisté sur le fait, poussés par Albert, qui une proclamation officielle annonçant le transfert du pouvoir de la société de l’État « doit respirer sentiments de générosité, de bienveillance et de tolérance religieuse ». [142] Sous son impulsion, une référence menaçant le « atteinte des religions indigènes et des coutumes » a été remplacée par un passage garantissant la liberté religieuse. [142]

Dans la élection générale de 1874 , Disraeli est revenu au pouvoir. Il a passé la culte Public Règlement Loi 1874, qui retiré les rituels catholiques de la liturgie anglicane et Victoria fortement soutenu par. [144] Elle préférait les services courts et simples et se considérait personnellement plus alignés avec le presbytérienne Église d’Écosse que le épiscopale Église de l’Angleterre . [145] Il a aussi poussé la Loi sur les titres royaux 1876 par le Parlement, alors que Victoria prit le titre de « Impératrice des Indes » de 1er mai 1876. [146] Le nouveau titre a été proclamé à la Delhi Durbar du 1er janvier 1877. [147]

Le 14 décembre 1878, l’anniversaire de la mort d’Albert, seconde fille de Victoria Alice qui avait épousé Louis de Hesse mort de diphtérie dans Darmstadt . Victoria a noté la coïncidence des dates comme « presque incroyables et les plus mystérieuses ». [148] En mai 1879, elle devient une arrière-grand-mère (sur la naissance de Princesse Feodora de Saxe-Meiningen) et passé son « pauvre vieux 60e anniversaire ». Elle s’est sentie « âgée » par « la perte de mon enfant bien-aimé ». [149]

Entre avril 1877 et 1878 de février, elle a menacé cinq fois à abdiquer tout en faisant pression sur Disraeli d’agir contre la Russie au cours de la Guerre russo-turque , mais ses menaces n’avaient aucune incidence sur les événements ou leur conclusion avec le Congrès de Berlin . [150] Politique d’étrangère expansionniste de Disraeli, entérinant par Victoria, a conduit à des conflits tels que la Guerre anglo-zouloue et le Seconde guerre anglo-afghane . « Si nous voulons maintenir notre position comme un excellent pouvoir », écrit-elle, « il faut… être préparé pour les crises et guerres, quelque part ou autres, continuellement. » [151] Victoria a vu l’expansion de l’Empire britannique comme discours et bénigne, protection autochtones de pouvoirs plus agressifs ou dirigeants cruels: « Il n’est pas dans notre coutume aux pays de l’annexe », dit-elle, « à moins que nous sommes obligés et contraints de le faire alors » [152] Consternation à Victoria, Disraeli a perdu la élection générale de 1880 , et Gladstone retourné comme premier ministre. [153] Lorsque Disraeli mourut l’année suivante, elle a été aveuglée par « larmes de chutes rapides », [154] et érigé une plaque commémorative « placée par son ami, Victoria R.I. et souverain reconnaissant » [155]

Victorien Fatma 1884

Le 2 mars 1882, Roderick Maclean un poète mécontent apparemment offensé par le refus de Victoria d’accepter un de ses poèmes, [156] tir à la Reine comme son chariot gauche Gare Windsor . Deux écoliers de Eton College frappé avec leurs parapluies, jusqu’à ce qu’il a été bousculé de loin par un policier. [157] Victoria fut outrée lorsqu’il a été déclaré non coupable pour cause de folie, [158] mais a été tellement heureux par les nombreuses expressions de loyauté après l’attaque qui a dit que c’était « vaut d’être fusillé — pour voir combien on est aimé ». [159]

Le 17 mars 1883, elle est tombée dans un escalier à Windsor, qui a laissé son boiteux jusqu’en juillet, elle a jamais entièrement récupéré et était aux prises avec le rhumatisme par la suite. [160] Brown est décédé 10 jours après son accident et à la grande consternation de son Secrétaire particulier, Sir Henry Ponsonby , Victoria a commencé à travailler sur une biographie élogieux du brun. [161] Ponsonby et Randall Davidson , Doyen de Windsor , qui avait vu les deux premières ébauches, Victoria en garde contre la publication, au motif qu’elle serait stoke les rumeurs d’une liaison amoureuse. [162] Le manuscrit fut détruit. [163] Dans début 1884, Victoria a fait publier Plus laisse partir d’une feuille d’une vie dans les Highlands, une suite à son ouvrage, qu’elle dédie à son « personnel accompagnateur et fidèle ami John Brown consacrée ». [164] Le jour après le premier anniversaire de la mort de Brown, Victoria a été informée par télégramme que son fils cadet, Leopold était mort en Cannes . Il a été « le plus cher de mon chers fils », elle se lamentait. [165] Le mois suivant, le plus jeune enfant de Victoria, Beatrice s’est réuni et est tombé en amour avec Prince Henri de Battenberg au mariage de la petite-fille de Victoria Princesse Victoria de Hesse et du Rhin pour le frère d’Henry Prince Louis de Battenberg . Béatrice et Henry avaient projeté de se marier, mais Victoria opposé le match dans un premier temps, souhaitent garder Beatrice à la maison pour agir comme son compagnon. Après un an, elle a été remportée autour au mariage de Henry et de Béatrice de promesse de rester vivant avec et assister à son [166]

Victoriaétait heureux quand Gladstone démissionna en 1885 après que son budget fut défait. [167] Elle pensait que son gouvernement était « le pire que j’ai jamais eu » et lui blâmée pour la mort de Général Gordon à Khartoum . [168] Gladstone a été remplacé par Lord Salisbury . Gouvernement de Salisbury n’a duré que quelques mois, cependant, et Victoria a été contraint de rappeler Gladstone, qu’elle considérait comme une « moitié fou & vraiment dans les nombreuses façons ridicules vieillard ». [169] Gladstone a tenté de passer un projet de loi accordant la règle maison Irlande , mais à glee de Victoria, il est défait. [170] Dans l’élection qui a suivi , Parti de Gladstone perdu de Salisbury et le gouvernement sous tension mains nouveau. Jubilé d’or ,The Munshi stands over Victoria as she works at a desk

Victoria et le Munshi, Abdul Karim.

En 1887, le Empire britannique célébré Jubilé d’or de Victoria . Victoria a marqué le cinquantième anniversaire de son adhésion le 20 juin avec un banquet auquel 50 rois et princes ont été invités. Le lendemain, elle a participé à une procession et assisté à un service de thanksgiving dans . de l’ Abbaye de Westminster [171] Cette époque, Victoria est une fois de plus extrêmement populaire. [172] Deux jours plus tard, le 23 juin, [173] il engagea deux musulmans Indiens comme serveurs, dont l’un a été Abdul Karim . Il est bientôt promu « Munshi »: lui hindoustaniet agissant en tant que commis. [174] Sa famille et ses serviteurs ont été horrifiés et accusé Abdul Karim d’espionnage pour la Ligue patriotique des musulmans et la polarisation de la Reine contre les hindous. [175] écuyer Frederick Ponsonby (le fils de Sir Henry) a découvert que le Munshi avait menti au sujet de son ascendance et signalés à Lord Elgin, Vice-roi de l’Inde »Le Munshi occupe beaucoup la même position que John Brown permettant de faire » [176] Victoria rejeté leurs plaintes comme les préjugés raciaux. [177] Abdul Karim est resté dans son service jusqu’à ce qu’il retourna en Inde avec une pension à son décès. [178]

Victoriala fille aînée de devenue impératrice-consort de l’Allemagne en 1888, mais elle était veuve au cours de l’année, et petit-fils de Victoria Wilhelm devient empereur allemand Wilhelm II. Sous Wilhelm, Victoria et d’Albert espoirs d’une Allemagne libérale n’étaient pas remplies. Il croyait en autocratie. Victoria avait cru « petit cœur ou Zartgefühl [tact] – et… sa conscience & intelligence ont été complètement wharped [sic] ». [179]

Gladstonerevient au pouvoir après la élection générale 1892 ; il était âgé de 82 ans. Victoria se sont opposés quand Gladstone proposé de nommer le député Radical Henry Labouchere à la Cabinet, donc Gladstone convenu de ne pas le nommer. [180] En 1894, Gladstone à la retraite et, sans consulter le premier ministre sortant, le Victoria nommé Lord Rosebery comme premier ministre. [181] Son gouvernement était faible, et l’année suivante Lord Salisbury le remplaça. Salisbury reste premier ministre jusqu’à la fin du règne de Victoria. [182] Jubilé de diamant
Le 23 septembre 1896, Victoria a dépassé son grand-père George III comme le monarque de plus longs règnes dans l’histoire britannique et écossais, anglais, . La Reine demande que toute célébration spéciale soit repoussée jusqu’en 1897, pour coïncider avec elle le Jubilé de diamant,[183] qui a été faite à un festival de la Empire britannique sur proposition du Ministre des colonies , Joseph Chamberlain. [184]

Les premiers ministres de tous les autonomes dominions ont été invités, et procession de Jubilé de diamant de la Reine à travers Londres inclus des troupes de tout l’empire. La parade en pause pour un service en plein air de thanksgiving, qui s’est tenue à l’extérieur de cathédrale de St Paul de, tout au long desquelles Victoria était assis dans son carrosse ouvert. La célébration a été marquée par grands épanchements d’affection pour le septuagénaire Reine. [185]

Victorias’est rendu en Europe continentale régulièrement pour les vacances. En 1889, lors d’un séjour en Biarritz, elle est devenue le premier monarque de la Grande-Bretagne à poser le pied en Espagne lorsqu’elle franchit la frontière pour une brève visite. [186] En avril 1900, la Guerre des Boers a été si impopulaire en Europe continentale, que son voyage annuel en France semble peu judicieux. Au lieu de cela, la Reine est allée en Irlande pour la première fois depuis 1861, en partie à souligner la contribution des régiments irlandais à la guerre en Afrique du Sud [187] En juillet, son second fils Alfred (« Affie ») est décédé ; « Oh, Dieu ! Mon pauvre chéri Affie allé trop », écrit-elle dans son journal. « C’est une année horrible, rien que la tristesse & horreurs du un genre & l’autre. » [188] Décès et succession, Reine Victoria âgés de 80, 1899.

Après une coutume, qu’elle a soutenu tout au long de son veuvage, Victoria a passé le Noël de 1900 à Osborne House sur le Île de Wight . Rhumatisme dans ses jambes avait rendu son boiteux, et sa vue a été assombri par les cataractes. [189] Au début de janvier, elle sentait « faible et malade », [190] et mi-janvier, elle était « somnolent… hébété, [et] confus « . [191] Elle est décédé le mardi 22 janvier 1901, à 06:30 le soir, à l’âge de 81 ans. [192] Son fils et successeur Le roi Édouard VII et son petit-fils aîné, Empereur Guillaume II d’Allemagne , étaient à son lit de mort. [193] Son favori animal de compagnie Pomeranian , Turri, a été mis sur son lit de mort comme une dernière demande. [194]
Affiche proclamant un jour de deuil en Toronto le jour des funérailles de Victoria

En 1897, Victoria avait écrit des instructions pour son enterrement, qui devait être militaire comme digne fille du soldat et le chef de l’armée, [96] et blanc au lieu du noir. [195] Le 25 janvier, Édouard VII, le Kaiser et Prince Arthur, duc de Connaught , a contribué à lui soulever dans le cercueil. [196] Elle était vêtue d’une robe blanche et son voile de mariée. [197] Un tableau des souvenirs commémorant sa famille élargie, les amis et les serviteurs ont été posées dans le cercueil avec lui, à sa demande, par son médecin et commodes. Une des robes de chambre d’Albert a été placée à ses côtés, avec un plâtre de la main, tout en un verrou de John Brownde cheveux, ainsi qu’une photo de lui, a été placé dans sa main gauche dissimulé à la vue de la famille par un bouquet soigneusement positionné. [96][198] Éléments de bijoux placés sur Victoria inclus l’anneau de mariage de la mère de John Brown, donnée à lui par Brown en 1883. [96] Son enterrement a eu lieu le samedi 2 février, en St George de chapelle, Château de Windsor , et après deux jours d’en chapelle ardente, elle est enterrée à côté de Prince Albert au Mausolée de Frogmore à Windsor Great Park . Comme elle a été enterrée dans le mausolée, il a commencé à neiger. [199]

Un règne de 63 ans, sept mois et deux jours, Victoria est le plus long règne Monarque britannique et le plus long règne Reine régnante dans l’histoire mondiale. Elle est le dernier monarque de la Grande-Bretagne de la Maison de Hanovre. Son fils et héritier, Edward VII appartenaient à son mari maison de Saxe-Cobourg et Gotha .Héritage

Victoria amusée. [200] La remarque  » Nous ne sont pas amusés » est attribuée à elle, mais il n’y a aucune preuve directe qu’elle a jamais dit, [96][201] et elle a nié faire so. [202] Son personnel et sa famille a enregistré que Victoria « était énormément amusée et éclatée de rire » à maintes reprises. [203]

Selon l’un de ses biographes, Giles St Aubyn, Victoria a écrit une moyenne de 2 500 mots par jour au cours de sa vie d’adulte. [204] De juillet 1832 jusqu’à peu avant sa mort, elle a gardé un détaillé Journal , qui englobait éventuellement 122 volumes. [205] Décès de Victoria après, sa plus jeune fille, Princesse Béatrice , a été nommé son exécuteur littéraire. Béatrice transcrit et édité les journaux couvrant l’adhésion de Victoria à partir et brûlé les originaux dans le processus de. [206] Malgré cette destruction, une grande partie des journaux existent encore. En plus de la copie de Béatrice, Lord Esher transcrit les volumes de 1832 à 1861 avant Beatrice détruits. [207] Correspondance de la part de Victoria ont été publiée dans les volumes édités par A. C. Benson, Hector Bolitho, George Earle BuckleLord Esher, Roger Fulford, et Richard Hough entre autres. [208]

Victoriaétait physiquement peu avenant — elle était stout, dowdy et pas plus de cinq pieds de haut, mais elle a réussi à projeter une image grande. [209] Impopularité a connu au cours des premières années de son veuvage, elle était apprécié durant les années 1880 et 1890, où elle incarne l’empire comme une figure matriarcale bienveillante. [210] Seulement après la publication de son journal intime et lettres ont fait de l’étendue de son influence politique devenu connu du grand public. [96][211] Biographies de Victoria écrit avant une grande partie de la matière première est devenu disponible, comme Lytton Strachey de La Reine Victoria de 1921, sont désormais considérés comme obsolètes. [212] Les biographies écrites par Elizabeth Longford et Cecil Woodham-Smith , en 1964 et 1972 respectivement, sont encore largement admiré. [213] Eux et autres, concluent que, en tant que personne Victoria était émotionnelle, obstiné, honnête et franc-parler. [214]

Par le biais du règne de Victoria, la mise en place progressive d’une moderne monarchie constitutionnelle en Grande-Bretagne a continué. Réformes du système de vote a augmenté la puissance de la des communes au détriment de la des Lords et le monarque. [215] En 1867, Walter Bagehot a écrit que le monarque a seulement conservé « le droit d’être consulté, le droit d’encourager et le droit d’avertir ». [216] Monarchie de comme Victoria est devenue plus symbolique que politique, il mis fortement l’accent sur les valeurs de moralité et de la famille, par contraste avec les scandales sexuels, financiers et personnels qui avaient été associés à plusieurs membres de la maison de Hanovre et qui avaient discrédité la monarchie. Le concept de la « monarchie familiale », avec lequel on pouvait identifier les classes moyennes en plein essor, a été solidifié. [217] Le Victoria Memorial dans Kolkata Inde

Le Victoria Memorial en face de Palais de Buckingham a été érigé dans le cadre de la rénovation de la façade du palais une décennie après sa mort.

Victoriade liens avec les familles royales de l’Europe lui a valu le surnom de « la grand-mère de l’Europe ». [218] Victoria et Albert avait 42 petits-enfants , dont 34 ont survécu à l’âge adulte. Leurs descendants incluent Elizabeth II, le Prince Philip, duc d’Édimbourg, , Harald V de Norvège, Carl XVI Gustaf de Suède, Margrethe II de Danemark, et VI de Felipe d’Espagne .

Plus jeune fils de Victoria, Leopold a été affecté par la maladie de la coagulation du sang hémophilie B et deux de ses cinq filles, Alice et Beatrice , étaient porteurs. Hémophiles Royal descendants de Victoria inclus ses arrière-petits-fils, Tsarévitch Alexis de Russie , Alfonso, Prince des Asturies , et Gonzalo Infante d’Espagne . [219] La présence de la maladie chez les descendants de Victoria, mais pas chez ses ancêtres, a conduit à la moderne spéculation que son vrai père n’était pas le duc de Kent mais un hémophile. [220] Il n’y a aucune preuve documentaire d’un hémophile en relation avec la mère de Victoria, et comme transporteurs mâles souffrent toujours de la maladie, même si un tel homme avait existé il aurait été sérieusement ill. [221] Il est plus probable que la mutation a surgi spontanément parce que le père de Victoria était plus de 50 ans au moment de sa conception et hémophilie surgit plus fréquemment chez les enfants de pères âgés. [222] Mutations spontanées représentent environ un tiers des cas. [223]

Dans le monde entier, lieux et monuments sont dédiés à elle, surtout dans le Nations du Commonwealth . Lieux son nom inclure la capitale des Seychelles , Plus grand lac de l’Afrique , Victoria Falls les capitales des Colombie-Britannique ()Victoria) et Saskatchewan ()Regina) et deux États australiens (Victoria et Queensland ).

Le Croix de Victoria a été introduit en 1856 pour actes de récompense de bravoure au cours de la Guerre de Crimée , et il reste le plus britannique, Canadien , Australian , et Nouvelle Zélande award de la bravoure. Fête de la Reine est un jour férié canadien et un jour férié local dans certaines parties de l’Ecosse célébré le dernier lundi avant ou le 24 mai (anniversaire de la Reine Victoria).

Titres, les styles et les bras

Titres et styles
•24 mai 1819 – 20 juin 1837 : Son Altesse royale princesse Alexandrina Victoria de Kent
•20 juin 1837 – 22 janvier 1901 : Sa Majesté la Reine
•1er mai 1876 – 22 janvier 1901 : Sa Majesté Impériale la reine-impératrice

À la fin de son règne, plein de la Reine style et titre ont été: « sa Majesté Victoria, par la grâce de Dieu, de la Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande Reine, Défenseur de la foi , Impératrice des Indes.  » [224]

Comme souverain, Victoria utilisé le Armoiries royales du Royaume-Uni . Avant son adhésion, a n’obtenu aucune concession d’armoiries. Comme elle ne pouvait pas réussir au trône de Hanovre, ses bras n’a pas exploité les symboles hanovriens qui ont été utilisés par ses prédécesseurs immédiats. Ses bras ont été supportés par l’ensemble de ses successeurs sur le trône.

En dehors de l’Ecosse, le blason pour le bouclier — également utilisée sur le Royal Standard — est : Trimestriel : I et IV, Gueules trois Lions passant léopard dans pâle Ou ()pour l’Angleterre) ; II, ou, un lion effréné dans un double trescheur fleuronné-contre-fleuronné de gueules (pour l’Écosse) ; III, d’Azur, une harpe ou à cordes Argent ()pour l’Irlande). En Écosse, les premier et quatrième trimestres sont occupés par le lion écossais et le second par les lions anglais. Le crêtes, devises, et les partisans diffèrent également dans et en dehors de l’Écosse. [225]
Coat of Arms of the United Kingdom (1837-1952).svg,Coat of Arms of the United Kingdom in Scotland (1837-1952).svg,Armoiries royales (à l’extérieur de l’Écosse),Armoiries royales (en Ecosse)
Preuve ! « Gouvernement mondial » est une Ruse de banquier BCE ,mon cul
En 1919, la Banque d’Angleterre, dominée par les Rothschild prévues inciter les États-Unis à redevenir une colonie « British » en adhérant à la société des Nations. La Ligue des Nations, comme « L’Empire britannique », a été le fief de la bankers’, et ce stratagème officialiserait simplement un statut colonial qui existait déjà.
Les banquiers a repris aux États-Unis pendant l’Administration de Teddy Roosevelt (1901-1909) lorsque avant de Rothschild J.P. Morgan seul contrôlé à 25 % des entreprises américaines.
Le « colonel E.M. maison rapport », un réfrigération 10 pages « rapport intérimaire », en date du juin 10,1919, prouve que la SDN fut une tentative avortée de gouvernement mondial et une façade pour la tyrannie du banquier. Le rapport révèle la réalité et la tactique derrière l’Organisation des Nations Unies et de la mondialisation.
Maison écrit: « nous avons enveloppé ce plan dans le traité de paix afin que le monde doit accepter de nous la Ligue ou la poursuite de la guerre. La Ligue est en substance que l’Empire avec l’Amérique admis au même titre que nos autres colonies. »
Le rapport suinte le mépris pour les américains et révèle la finance internationale des méthodes trompeuses employée il y a 85 ans pour amener du gouvernement mondial. Ces objectifs et les méthodes n’ont pas changé. Si jamais nous avions besoin d’une preuve d’une conspiration élite à subvertir la nation et de nous asservir, ça y est.
L’auteur est le colonel Edward Mandell House (1858-1938), l’agent des Rothschild qui secrètement supervisé les États-Unis sous l’administration de Woodrow Wilson. Le colonel House était connu comme un ami de Wilson et de « alter ego ». (Il n’avait pas servi dans l’armée et le terme « Colonel » était purement honorifique). Le rapport est adressé au premier ministre britannique David Lloyd George, dont la carrière a été faite comme un avocat de l’Organisation sioniste mondiale.
Rép Jacob Thorkelson (1876-1945) a présenté le rapport de la chambre au Congrès à Oct.1939 et publié dans le Congressional Record (13 octobre 1939, pp.598-604). Étaient réduits à néant les tentatives de le supprimer. Le texte complet est disponible en ligne.

LA « COURONNE »

Le rapport détaille les progrès du colonel House lors de la préparation « pour le retour pacifique des colonies américaines pour le dominion de la Couronne. »
« Couronne » désigne les propriétaires de la Banque d’Angleterre. Leurs identités sont un secret officiel. Selon E.C. Knuth, le « oligarchie financière internationale utilise la ‘Couronne’ allégorique comme un symbole de puissance et a son siège dans la ville antique de Londres… la géante Bank of England, une institution privée… n’est pas assujettie à la réglementation par le Parlement britannique et n’est en effet un pouvoir souverain du monde. » (L’Empire de la ville, p. 59)
Le colonel House continue: « Le retour pacifique des colonies américaines » peut seulement se produire avec « le consentement du groupe dominant des clans contrôle. »
Le colonel House raconte comment ces classes sont enseignées à accepter le leadership « British ». Il détaille comment les universités et la presse sont occupés par des « Née » ou canadiens.
« Par le biais de la Croix-Rouge, le Mouvement Scout, le YMCA, l’église et autres organisations religieuses sans cruauté, religieuses et quasies, nous avons créé une atmosphère d’un effort international qui renforce l’idée d’unité du monde anglophone. »
Le Clubs outre-mer, service clubs et organismes de bienfaisance de guerre » permettent à envahir toutes les sections et classes du pays. »
Nous « tenir tous les journaux américains comme isolé du monde non américains comme s’ils avaient été dans une autre planète au lieu d’un autre hémisphère. La réalisation de cela par l’Associated Press et les autres cueilleurs de nouvelles universel, sauf Hearst, était plus utile en apportant seulement notre point de vue sur les documents établis, qu’ils ont servi. »
Il se vante qu’aux Etats-Unis « tout en conservant un spectacle vers l’extérieur de l’indépendance » est identique aux autres colonies dans sa relation à la Couronne. « A pas de Président Wilson a annulé le programme marine gros et consciencieusement nous concède la commande des mers? »
Il prône que « l’Anglo American alliance » est devenu « l’incontesté financiers du monde ».
Il félicite « nos agents fiscaux, mm. Pierpont Morgan & Company » pour « mettre ce pays dans la guerre. » Ils exercent « une grande influence sur la politique du journal » grâce à la publicité et a prêté 200 000 000 $ au Japon pour construire une flotte pour rivaliser avec l’Amérique (faisant les États-Unis encore plus dépendants de l’Angleterre).
Le colonel House dispose que la « Couronne » utilisé somme prêtée par le gouvernement américain à des fins de guerre à accaparer les gisements de pétrole en Californie, au Mexique et en Amérique latine.
« La guerre a fait de nous les dépositaires de la majeure partie des matières premières du monde… [Nous] maintenant largement contrôler les gisements de pétrole du monde et donc du monde transport et industrie. »

LA LIGUE DES NATIONS RUSE
La question urgente est maintenant à « transférer sa souveraineté dangereuse de cette colonie à la garde de la Couronne. Nous devons, en bref, maintenant porter l’Amérique au sein de l’Empire. »
La première étape a été le plan de Wilson pour la Ligue des Nations « dont nous avons préparé pour lui. »
« Le peuple ordinaire de ce pays est fidèles héros invétéré et incurable », explique le colonel House. Ils peuvent facilement être manipulés par un homme avec un slogan qui exprime leurs « aspirations non définies ».
Par la suite, ils approuveront le sloganeer peu importe ce qu’il fait. Wilson a gagné cette confiance et ce qui représente « son utilité exceptionnelle nous. »
« Tout changement brusque peut faire sursauter les masses ignorantes américains et les réveiller à l’action contre elle. Et nous. Notre meilleure politique serait donc de nommer le Président Wilson le premier président de la Ligue… il sera en mesure de satisfaire [les américains] que loin de céder leur indépendance à la Ligue, ils sont effectivement s’étendant leur souveraineté qu’elle… »
Préfigurant le Patriot Act, le colonel House dit Woodrow Wilson « seul peut père un acte anti-bolchévique qui interprété judiciairement permettra des mesures punitives appropriées à appliquer à n’importe quel américain qui peut être assez imprudent d’affirmer que l’Amérique doit déclarer une fois de plus son indépendance. »
Le colonel House va dans les détails sur comment Wilson doit être messaged et manipulés. Beaucoup de gens pense que quelqu’un d’autre a rédigé ce rapport, mais seulement Edward Mandell House savait Wilson ce puits.
Par exemple, dit-il, Wilson « est facilement offensé et remarquablement vindicatif ». Le nouvel Ambassadeur Britannique devrait être un adorateur « Wilson » et « un gentleman en attente au Président. » Il énumère les dons que Wilson a déjà été donné.

« TOUT NOTRE SYSTÈME DE CONTRÔLE DE LA PENSÉE » EST À Le ŒUVRE
Le colonel House suggère la mise en scène de la première session de la société des Nations à Washington.
« Cela convaincra ces gens simples qu’ils sont la Ligue et son pouvoir réside en eux. »
Il recommande une « série de spectacles par lequel la foule peut être détournée de toute tentative de penser trop de domaines hors de leur province. »
« En attendant ces diversions pour le vulgaire, nous sommes sans cesse leur demandant dans les merveilles de la Ligue. Ses louanges sont tonnés par notre presse, décrétées par nos présidents d’université et professées par nos professeurs. Nos auteurs, des écrivains et des professeurs sont d’analyser ses vertus sélectionnées… nous avons enrôlé 8000 propagandistes de la Ligue. Nous avons organisé des synodes nationaux et internationaux, comités, conférences, convocations, conventions, conseils… pour annoncer la naissance de la Ligue comme l’aube de la paix universelle. »
« Agronomes, banquiers, courtiers, comptables, pharmaciens et tous les autres groupes fonctionnels capables d’exercer une organisés professionnels, commerciaux, financiers ou la pression sociale se réunissent pour approuver la Ligue au nom de la paix, de progrès et de prospérité… Nos préoccupations de film sont préparent à une photo qui fait date… »
« En bref, tout notre système de contrôle de la pensée travaille sans cesse, sans relâche, sans pitié, pour assurer l’adoption de la Ligue. Il sera adopté, pour affaires veut la paix, les justes ne résistent pas à un Pacte et les hommes politiques, après la boxe de l’ombre à des fins de favoritisme, rapportera vaillamment peur que le sort de l’insouciance déréglée et volontaire à leur recherche. »
CONCLUSIONS
Grâce à la courageuse opposition des sénateurs républicains, les Etats-Unis ont rejeté le traité de paix et, avec elle, la société des Nations Novembre 19,1919. Le complot a été déjoué temporairement.
Mais la campagne secrète de la secrète bankers’ d’imposer la tyrannie du monde n’a pas diminué. Ils ont financement Hitler et conçu la seconde guerre mondiale. La société des Nations a été ressuscitée comme l’Organisation des Nations Unies en 1945 et la « guerre froide » initié. Beaucoup pensent que nous sommes dans les premiers stades de la « Guerre mondiale trois. »
Tous les segments de la société continuent à être propagande avec les vertus de l’ONU. Les institutions nationales sont corrompues. La presse et l’éducation continuent à être contrôlé. Les politiciens sont des figures de proue.
Quelques tactiques ont changé. L’empire américain a remplacé l’Empire britannique comme leur instrument d’hégémonie mondiale. Mais les Américains ne devraient pas penser qu’ils servent leurs propres intérêts. Ils construisent un « nouvel ordre mondial » et son maître est « la Couronne ». Dans les mots du colonel House, américains seront des colons qui ont pour « pétition au pied du trône. »
Les références au contrôle des champs pétroliers suggèrent que l’huile est d’abord un instrument de domination du monde. L’étape finale de la tyrannie du monde consiste à prendre le contrôle complet du pétrole moyen-oriental. Cela laisse présager d’une invasion de l’Iran.
La menace n’a n’est plus peut être caractérisée comme « Juive ». Les Rothschild ont reçu un degré de collaboration des élites de financier, culturel et politique du monde au point de rendre ce point discutable.
Lemming-like, Western élites ont embrassé un désir de mort de la civilisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s