le 10052015C

220px-ParteiabzeichenGold

Bonjour à tous ,
EH ! la BCE ,N’OUBLIEZ PAS,VOTRE TRAITE,C’EST DU BIDON,IL EST CADUQUE,NUL PAS VALABLE ,J’AI DIS,NON, comme 54.67%de français, EN 2005 pour le TRAITE de LISBONNE
tous les français le 29 MAI 2005( NON :15 449 508 à (54,67 % de NON) au Référendum ,ratification du traité de LISBONNE),J’espére que votre commissions des lois ,c’est le sénat ,parce que si c’est la commission européenne, c’est torché, c’est pas valable ,vous pouvez dire tous ce que vous voudrez n ,c’est torché

LA SHOA est du aux USA, aux UK( GVI),et à HITLER(Evidemment)
MAIS,CERTAINEMENT PAS AUX FRANÇAIS
(Prescott Bush, était un sénateur américain)
7. Queen Elizabeth II (Windsor Family of Britain) German & Greek usurpers of the British Crown.

POUTINE,je sais ,pourquoi, ils ont pas oser venir ,parce que ,vous aimez pas ,nous n’ont plus,en tout cas,moi ,je les hais ,je présume que le peuple de France ,ayant subi la guerre,n’aime pas les nazis non plus ,AH!!!peut être ce franc maçons nazi d’hollande,et ce Valls bilderberesque,FAFUK bien sûr était ,les nazis le 9 mai,ce qui ,malheureux pour elle,c’est qu’elle n’a ,que le royaume et ses états ,ce qui fait peu sur le monde ,et qui se sont basés sur le mensonge,et comme,tous ce qui est basé sur le mensonge ,ça se casse la gueule,SARKOen connaît long ,la dessus.

Arrêter de parler de Parler des LEPEN, et, de JEAN MARIE ,spécialement, vous ne lui arrivez pas à la cheville,et la cheville c’est encore trop haut ,pour vos petits cervelet ,alors ,vous êtes gentil les schrameck,et weill faites un docu sur Valls, vous aurez de quoi ,parler ,et arrêter de faire chier les vrais patriotes

COMENT,ANIHILER,LE CERVAU DE NOS JEUNES et MOINS JEUNES
via la reine d’angeleterre FASCISTE,le NWO,LE GROUPE BILDERBERGet la beu,(au USA,ils ont dans leur tiroir ,et qu’ OBAMA a dans ses tiroirs ,un PROJET de(je ne sais pas ,comment l’appeler a part que comme ça ,de ZOMBITUDE,ou PROJET ZOMBIES,,plus bas dans le post,il y a un sujet ,qui s’intitule CONTRÖLE de la POPULATION ,au début,je croyais que c’était une farce, mais NON, ces cons là étaient prét à le faire ,déjà, qu’ils voulaient qu’on se foutent sur la gueule entre musulmans et catholiques, et noirs contre blancs, ou, le contraire blancs contre noir comme ils ne savent plus par ou, attaquer, le BB parce que CHARLIE ça va 15 jours ,l’accident d’hélicoptère, malheureux (Murat ,Valstine ,Arthaud),c’est pas dans l’ordre, excusez moi ,L’HYPERKASHER disons 10 ,l a vie des LEPEN,(qu’ils n’ont pas arrêter de faire chier ,tous simplement parce que le FN monte de plus en plus fort, ),ça en devient un épisode de plus belles la vie, car il ne savent plus quoi montrer à la télé, le tremblement de terre, maintenant ,et à tous les coups, il n’y aura aucunes preuves, mais au plus ,profond de moi ,je suis sur et certains, qu’ils ont utiliser haarp ,alors ,là ,ils se sont dit ,on va attaquer sur les drogues ,mais quoique ,vous fassiez ,c’est parti, et c’est pas fini !!!!!!,c’est que les prémices !!!! Bref, pour en revenir sur la drogue ,ils ont commencés par la hollande ,(je crois, c’est bien, là ,ou y a des coffee shops ,NON)c’était qui, qui au pouvoir ,qui prenait les hollandais pour des cons (pourquoi, je dis ,cela, parce que ,le prince Bernard faisait bien donc parti du gouvernement, il s’est dit certainement comme beaucoup de nazis, que pour asservir une population ,il fallait qu’elle soit docile, et avec le cannabis, ils sont dociles,la coc,l’héro,les buvards ,je passe ,si le peuple fume ,d’une, ils seront moins agressif, moins exigeants ,moins percutants, cool…..quoi, !!t’en veux!!!!,et comme nous aurons le monopole de la vente ,mais ouai ils sont taxés vous croyez quoi,le gouvernement en croque aussi ( et OUAI h ,j’y suis allé aussi à DAM ,le bulldog ,le MELKWEG ,vous croyez ,quoi, qu’on a enfilait des perles ,j’y allait pas pour un oinge ni 2 ,faites chauffer le couteau avant percou, tétes de fions, (valls ,hollande ,najat ,et toutes la clique(de la merde ,ça colle,lesdddruk sont dedans,quand ça séche) vous voulez annihiler notre jeunesse ,mais, maintenant ,ils savent, à qui,ils ont affaires, d’ailleurs le monde entier sait ,,quand ,vous allez avoir besoin de monde là,onsait pourquoi,vous n’etes pas aller chez POUTINE,d’ailleurs, vous avez bien fait les russes et les français n’aiment pas les NAZIS sutout ,quand,il viennent de la couronne d’Angleterre et du congrés des USA,ce qui est vraiment très très grave ,c’est que vous UKetUSA,pris votre peuple en otage ,je croyais qu’il n’y avait que les feuges ,mais vous vous étes pires,de toutes façons ,bientôt tout ça s’ra du passé, on rigolera ,bref ,le, prince des Pays-Bas lors de son mariage avec la princesse Juliana qui sera reine de ce pays. Il est ainsi prince consort des Pays-Bas de 1948 à 1980 sous le nom de prince Bernhard des Pays-Bas,qui n’était autre que , le cofondateur du très controversé groupe Bilderberg, dont la première édition a lieu en 1954 à Oosterbeek, aux Pays-Bas.il meurt le 1er ,décembre 2004, aux Pays-Bas,et c’était ,quoi,un NAZI,et après y a eut quel pays,l’Espagne ,IL Y A UNE CHOSE QUE LES GENS EN GENERAL , DOIVENT PIGES (COMPRENDRE) ,SI ,UN ETAT LEGALISE UNE OU LES DROGUES,POSEZ VOUS LA QUESTION ,POURQUOI,UN ETAT,N’IMPORTE,LEQUEL,LEGALISE –T-IL LE CANNABIS,OU,CERTAINES DROGUES(le KIFdu RIFF,n’est ce pas NAJAT VALLEAU –BELKACEM.
Vous croyez ,qu’il fait ,cela par ,gentillesse(fumez un peu plus, alors)non ,bien sur ,c’est qu’il a un intérêt ,plus vous devenez oisif et tributaire,mieux ,ça les arrangent ,comme ça ,quand le maire ,ou,le bourg maistre ou le maire espagnol,je ne sais pas ,comment,on dit,par arrété municipal,si vous dit de faire ceci, ou, cela vous devrez ,tous, faire ceci,oufaire cela,vous n’aurait ,que lesyeux,pour pleurer ,bref(Au fait,j’ai fait ,comme mon pote COLUCHE et Patrick DEWAERE,j’ai presque,j’ai dit PRESQUE, jusqu’à la datura
Tout essayé au niveau came,(j’aurais put ,m’en passait ce n’est, malheureusement pas pour faire mon intéressant,de plus,je ne suis pas le seul ,ou quoi ,ou qu’est ce parce qu’il n’y a rien de reluisant là ,dedans ,la vie à fait que ,j’ai fait en fonction je sais me servir, d’une cuillére,d’un tronce (citron), d’un filtre à cigarette,et d’une pompe(le matin ,quand ya pas ,faut aller taffer pas le choix ,une boite de NEO CONDION ,oui une boite ,si je ,vous dis que n’importe qu’elle drogue,c’est de la merde, vous pouvez me croire,je ne dis pas comme les francs maçons nazis ,et la reine d’angeterre NAZIE,des choses ,que je ne conseillerait même pas ,a mes descendants, ce qui me fait marrer aussi, c’est que pour ce donner bonne conscience ,ils disent ,mais ,c’est médical,GAGs(c’est que ,comme ,ce ricain que je connaissais,quand,j’y étais ,qu’on a conditionner à penser comme une tanche,qui à force de se soigner à la marijuana a une mémoire de poisson rouges
,et qu’il va chercher tous les vendredi,pourquoi ,vendredi?dans sa pharma shop, pharma ,c’est pour faire bien,ya que le mot pharma, ce qui est malheureux,c’est que ,plus ,il fume ,plus, il devient bête et hypnotisable ,et plus ,il est persuader, que fumer ça va, lui faire,du bien ,alors que 1 ,il va développer un autre cancer que pour lequel ,il se soigne avec la marijuana ,le cancer du fumeurs(les poumons,celui que j’ai failli perdre 1 du moins) 2 ,ça va l’anestésier pschilogiquement,et le rendre plus docile
Bref,il sera devenue comme un zombie,comme ,l’adminstration OBAMA n’attend que ça ,c’est la raison pour laquelle ,on peut fumer librement à WASHINGTON ,Ce qu’ils veulent, vraiment ,c’est de contaminer les USA la preuve Marihuana Tax Act de 1937 aux États-Unis d’Amérique ,L’EUROPEla preuve (la loi organique du 21 février 1992 sur la protection de la sécurité civile sur la possesion de cannabis) , mais, heureusement qu’il y a en Europe, aux USA et partout dans le monde ,des bristcards ,comme moi et d’autres (ça me fait penser à cet ingénieur qui vivait dans un squatt ,qui ,du jour,ou,il a repris ,ses esprits ,il a trouvé une place ,très enviable ,là-dessus,il a eut beaucoup de chances,parce que,moi ça pas du tout été le cas, mais ça lui est venu ,comme une envie de pissser ,un jour ,chais pas,il a eut le déclic ,(il y a tant de gens qui ,connaissent la chanson,comme moi,cet ingé,d’autres,d’autres personnes ,qui ne veulent pas devenir des zombies comme ,ils l’entendent),il y aura toujours des médecins, des profs émérite, ,qui vous dirons que le cannabis,c’est bon pour la santé,(comme le chéque à 7 chiffre ,qui est bon pour eux ,pour leur santé ,c’est comme si ,on me disais que le cancer du larynx, c’est juste une mauvaise trachéîte( très grosse toux)

AH!!!!!!!L’Espagne,fut ,un temps, le pays du fascisme, à la FRANCO,mais ,heureusement,ça a changé enbien ,même si ,c’est pas tout à fait ça,mais çà vient,il y a un truc ,qui me géne c’est qu’ils prennent ,toujours ce coté festif,léger ,mais ,ne parle pas de l’addictologie,ou lefait ,qu’il est mieux pour vous de quitter un endroit ,car si vous rester ,c’est le cas de le dire ,vous y rester.
AH au le MI6,c’est le plus gros dealer,de ce que vous voulez
Le fichier de zone 51 : Secret avion et MiGs soviétique
En tout cas ,je remercie fortement ce mec ,qui grace à ce site,j’ai pu avoir l’intégralité des avions utilisés par la russieet de nato ,merci encore ,il s’appelle DAVE 76,sur le site MILITARY PHOTO
http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?231872-The-Area-51-File-Secret-Aircraft-and-Soviet-MiGs
The Area 51 File: Secret Aircraft and Soviet MiGs
Des Documents déclassifiés décrivent installation furtif dans le Nevada
National Security Archive électronique d’information livre no 443
Posté : 29 octobre 2013
Edité par Richelson
Pour plus d’informations contactez :
Richelson 202/994 7000
Washington, D.C., 29 octobre 2013 – L’histoire de l’avion espion U-2, déclassifiée de la CIA ce passé d’été, a suscité l’attention du public énorme au site test secret de l’U-2 à l’Area 51 au Nevada, mais publiés aujourd’hui par les Archives nationales de la sécurité des documents montrent que la zone 51 a joué un rôle encore plus central dans le développement de l’US Air Force de top secret stealth programmes dans les années 1970 et 1980 et a accueilli des combattants soviétiques MiG secrètement obtenues pendant la guerre froide.
Compilé et édité par chercheur Archive Richelson, annonce de e-book d’aujourd’hui comprend plus de 60 documents déclassifiés. Certains des documents plus particulièrement l’accent sur la zone 51 et le souci de maintenir le secret sur les activités menées à l’installation. Inclus est un mémo de 1961 (Document 1) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_01.PDF du général d’inspecteur de la CIA soulevant la question de la sécurité et une réponse (Document 2) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_02.PDF avoir signalé les préoccupations communes, directeur adjoint de la CIA pour Plans, Richard Bissell. Les problèmes de sécurité ont conduit à l’examen (Document 3) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_03.PDF de photographier la zone avec des actifs de reconnaissance américains et d’un débat (Document 4 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_04.PDF 5 Document) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_05.PDF sur la libération éventuelle d’une photographie de l’installation prise par les astronautes SKYLAB.
Autres documents se concentrent sur l’avion testée à l’installation (et de leur utilisation opérationnelle) — en particulier le furtif F-117. Ces documents comprennent une variété d’histoires de l’Escadron de F-117, avec plus de détails sur la participation aux opérations et exercices. En outre, il y a des extraits des deux rapports (Document 15 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_15.PDF Document 16) o http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_16.PDF n accidents impliquant des avions F-117, ainsi que les histoires et les quotes-parts (Document 17 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_17.PDF , Document 18 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_18.PDF Document 23 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_23.PDF , Document 36) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_36.PDF de déploiement de F-117 dans les opérations DESERT STORM et la libération de l’Irak. Sont également inclus les fiches (Document 58 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_58.PDF Document 59 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_59.PDF, Document 60) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_60.PDF concernant les trois programmes, au moins deux d’entre eux ont été testés à Area 51 — l’oiseau de proie et TACIT BLUE.
En plus de documents sur les opérations de F-117, un certain nombre de documents portent sur le développement de la furtivité. Un de ces (Document 10) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_10a.PDF, est l’analyse mathématique par le physicien russe et ingénieur P. Ya. Ufimtsev cet ancien directeur de Lockheed Skunk Works Ben Rich appelé « la percée de Rosetta Stone pour la technologie furtive. »
a également représenté le détachement est un autre type d’activité à Area 51 — l’exploitation des MiGs soviétique secrètement acquis. Inclus est un rapport de 300 pages Defense Intelligence Agency (Document 50) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_50.PDF sur l’exploitation des MiG-21, un projet intitulé en anneau ont. Autres documents (Document 51 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_51.PDF, Document 52) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_52.PDF concernent l’effort d’exploitation concernant deux MiG-17, efforts nommés ont perceuse et ont des ferries.

Zone 51, des avions secrètes et des MiGs soviétique
Edité par Richelson

BLEU TACITE. Crédit photo : Musée National de l’United States Air Force.
Area 51 a la fait l’objet d’un énorme intérêt parmi un segment important du public depuis des décennies — un intérêt qui a inévitablement engendré livres, articles et divers documentaires. 1 pour certains amateurs de Area 51 est un site clandestin pour les ovnis et les extraterrestres, mais elle est mieux comprise comme une installation du gouvernement américain pour l’essai d’un certain nombre de projets d’avions secrets américains — y compris l’U-2, char à BŒUFS et le F-117. Des documents déclassifiés aident à démontrer le rôle central que Area 51 a joué dans l’élaboration de programmes tels que le F-117 et l’emploi opérationnel de l’avion. Autres documents déclassifiés révèlent le rôle de la zone 51 dans l’essai de systèmes de radar étrangers et, pendant la guerre froide, a obtenu secrètement des combattants soviétiques MiG.

Zone 51
Le 12 avril 1955 Richard Bissell et colonel Osmund Ritland a survolé Nevada avec Kelly Johnson dans un petit avion Beechcraft. Johnson a été le directeur de Skunk Works de la société Lockheed, qui, comme partie d’un projet secret de la CIA-Air Force, baptisée AQUATONE par la CIA et Egaliser par la Force aérienne, construisait un avion espion révolutionnaire, désigné l’U-2. Bissell, chef de la CIA du projet, Ritland son adjoint de l’armée de l’Air, Johnson et Lockheed de chef pilote d’essai, étaient à la recherche d’un site où l’avion pourrait être testée en toute sécurité et secrètement. 2 5 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/#_edn2

Pendant le voyage, ils ont découvert, près du coin nord-est de l’Atomic Energy Commission (AEC) Nevada Proving Ground, ce qui semble être une piste d’atterrissage près d’un plat de sel appelé Groom Lake. Après avoir examiné la situation du sol, les quatre ont convenu qu’il « ferait un site idéal pour tester l’U-2 et la formation de ses pilotes. » À son retour à Washington, Bissell a découvert que la terre ne faisait pas partie du terrain de l’AEC — amènent à demander le Président de la commission de faire de la région du lac de Groom une possession de l’AEC, une demande qui a été accordée facilement. Le Président Eisenhower a approuvé le plan et le territoire, connu sous sa désignation de carte — Area 51 — a été ajouté au Nevada Test Site. 3 le site a acquis plusieurs autres appellations. Kelly Johnson, afin de rendre l’éloignement semble plus acceptable à que ses ouvriers ont commencé à se référant à lui comme Paradise Ranch, qui était alors raccourcie au Ranch. Un nom officieux serait Watertown Strip — une conséquence de la nécessité de construire une piste asphaltée afin que les essais pourraient continuer lorsque l’écoulement des eaux de montagnes voisines le rendait impossible à terre sur Groom Lake. En juillet 1955, la base était prêt et le personnel de la CIA, l’armée de l’Air, et Lockheed ont commencé à arriver. 4 5 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/#_edn4

Moins d’un an le programme U-2 serait passer à un programme opérationnel, avec des vols au départ sur l’Europe de l’est, puis l’Union soviétique. Bissell et autres hauts fonctionnaires prévoit que l’U-2 aurait une durée de vie limitée avant de devenir vulnérable aux systèmes de défense aérienne soviétique. Avant la fin de 1958, ils avaient lancé projet GUSTO pour trouver un successeur à l’U-2, qui a abouti à la sélection d’un autre avion conçu par Lockheed, le A-12 ou le char à BŒUFS — qui devait voler plus haut que l’U-2, beaucoup plus rapide (plus de Mach 3) et d’être plus difficile pour les radars de défense aérienne à détecter. 5 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/#_edn5
En novembre 1959, un peu plus de deux ans avant que le premier A-12 est arrivé à Area 51 fin décembre 1961, une installation d’essai de radar a été mis en place il — le résultat de l’entrepreneur Edgerton, GermeshausenBobpilot & Greer (EG & G) acceptant de déplacer ses sources indiennes, Nevada de tester Area 51. Son but était de déterminer la vulnérabilité d’une maquette de char à BŒUFS à la détection. Zone 51 deviendrait aussi la maison à l’essai des programmes pour deux dérivés de char à BŒUFS, l’avion de chasse de YF-12 a KEDLOCK et projet gagnant de la Force aérienne, qui a finalement produit l’avion de reconnaissance SR-71 (aussi désigné SENIOR CROWN) — ainsi que le drone D-21 TAGBOARD qui devait être lancé à partir d’avions A-12. 6 http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/#_edn6
En septembre 1961, quelques mois avant l’arrivée de la première charrette à boeufs, le site a été visité par CIA inspecteur général Lyman Kirkpatrick, qui a transmis ses conclusions (Document 1 ) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_01.PDF à Richard Bissell, qui était devenu directeur adjoint de la CIA des Plans à l’été 1958, avec une responsabilité continue pour des projets d’avion secrètes de la CIA par l’intermédiaire de la direction de son développement projets Division (DPD). Kirkpatrick a écrit que sa « visite gauche réservations dans mon esprit. » Un qui a été le « « Espace » semble être extrêmement vulnérable dans ses dispositions actuelles de la sécurité contre l’observation non autorisée » — notamment l’observation aérienne. En outre, Kirkpatrick a suggéré que le projet avait atteint un stade « où top management à la ‘ zone 51′ a besoin de consolidation avec autorité clairement et précisément définie. » Enfin, il a mis en doute « la capacité de survie du matériel du programme lorsqu’et si utilisés dans les opérations réelles. »
Réactions au pied levé Bissell ont été signalées dans une note de service du 17 octobre (Document 2) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_02.PDF de l’assistant de Bissell au chef par intérim de la BDPP. L’auteur a signalé la croyance Bissell points de Kirkpatrick sur la sécurisation de la zone étaient « bien pris », son manque de réaction forte pour le commentaire sur la gestion du site, et son interrogatoire si le commentaire de l’inspecteur général sur la vulnérabilité des BŒUFS était « approprié » pour Kirkpatrick « à participer lui-même. » En ce qui concerne la question de la sécurité Bissell « était particulièrement intéressé par pourquoi nous n’avons pas encore pu s’éjecter la propriété tenue [supprimé] diverses autour de la zone. »
Préoccupations concernant la préservation du secret pour les activités sur le site persistant comme en témoigne une note du 6 avril 1962 (Document 3) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_03.PDF de la direction DPD John McMahon à la division de chef intérimaire. Il a indiqué que lui et un autre fonctionnaire DPD (John Parangosky) avaient discuté plus tôt de l’idée d’employant un U-2 pour produire des images de la zone et en demandant les photo-interprètes pour déterminer ce qui se passait sur le site. Mais étant donné, lance à venir à la demande de satellites de reconnaissance de CORONA, McMahon a noté que « il pourrait être souhaitable » pour inclure un passage traversant le Nevada Test Site, « pour »voir ce que nous pourrions tirer de reconnaissance satellite de la zone. Qu’et missions plus tard pouvaient être utilisées pour évaluer quelles déductions les soviétiques pourraient faire « Sputnik 13 devrait avoir une capacité de reconnaissance. »
Une dizaine d’années plus tard, il n’était pas reconnaissance soviétique qui a donné lieu à des discussions interinstitutions et notes de service concernant l’exposition de Area 51 activités par le biais de l’imagerie aérienne. C’était plutôt l’imagerie par inadvertance de l’espace par les astronautes américain SKYLAB. Parmi les notes de service était un (Document 4) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_04.PDF de Robert Singel, vice-directeur de l’Office National de Reconnaissance, concernant la controverse en cours internes du gouvernement. Un autre mémo (Document 5) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB443/docs/area51_05.PDF directeur d’Intelligence centrale, William Colby a fourni les dernières informations sur le débat interne et identifié des questions clés qu’il fallait une réponse avant une décision définitive soit rendue. 7
Durant les années 1970 une autre question est de savoir si la CIA devrait continuer Area 51 ; ses programmes de reconnaissance aérienne majeure, comme l’U-2 et le char à BŒUFS, n’est plus nécessaire que le site, mais l’armée de l’Air a encore besoin du site pour radar, essais, développement de l’avion furtif et l’exploitation des avions soviétiques MiG que les Etats-Unis avaient acquis. Le Conseil National de sécurité a décidé que l’armée de l’Air devrait avoir sur le site. Selon une note (Document 6) du directeur adjoint de la CIA, E.H. Knoche au chef d’état-major de la Force aérienne, le David C. Jones. Knoche, du Conseil National de sécurité chargé d’Intelligence étrangère avait approuvé la recommandation « que gestion de zone 51 être transférée de la CIA à l’armée de l’Air par FY-78. »
Par la suite, le transfert aurait lieu, et l’installation de Groom Lake est devenu 3 de détachement de l’Air Force Flight Test Center, dont le siège était à Edwards Air Force Base, Californie. 8
Par le milieu des années 1990, l’existence d’Area 51 seraient largement connu — et l’objet d’une action en justice menacée en raison de préoccupations environnementales. Cherchant à empêcher cela aboutissant à des révélations sur les activités menées sur le site, le Président Bill Clinton a signé une décision présidentielle exemptant la « de la Force aérienne d’exploitation lieu près de Groom Lake, Nevada des fédérales, provinciales, inter-États ou les dangereux solides déchets lois ou qui pourrait exiger la divulgation des informations classifiées concernant cet emplacement à des personnes non autorisées » — une détermination, il a indiqué aux dirigeants du Congrès (Document 8) le 30 janvier , 1996. En septembre 2003, W. Président, George Bush a rendu une décision semblable, sous la forme d’un mémorandum (Document 9) à l’administrateur de l’Environmental Protection Agency.

Stealth Fundamentals
Un élément clé du travail accompli à Area 51 devait tester la capacité de la reconnaissance et autres aéronefs déployés là à échapper à la détection radar. Dans certains cas le travail était basé sur les mesures prises après que l’avion a été développée — comme en témoigne le projet arc-en-ciel ayant échoué, visant à réduire la capacité soviétique de détecter du U-2 au cours de leurs vols d’espionnage. 9 dans d’autres cas, les concepteurs ont donné l’avion certaines caractéristiques de furtivité (faible observables) — dans certains cas, basé sur le travail théorique élaborée.
Pendant les années 1970 gouvernement et entrepreneur des experts a étudié le problème de la réduction du radar cross section d’avions. On retrouvait un papier (Document 11) par Kelly Johnson de Lockheed qui portait sur des avions de haute altitude comme le SR-71. En outre, Teledyne Ryan Aeronautical (Document 12) signalé sur un certain nombre d’aspects de la production d’un véhicule de faible observables. Un autre entrepreneur, Boeing a revu « caractéristiques de configurations de véhicules aéroportées qui ont une influence principale sur la signature radar qui en résulte. » (Document 13). Basé sur les résultats des analyses, l’expert de Boeing a examiné l’incidence des caractéristiques — y compris les entrées de moteur, forme de nez, la forme du corps, tuyères d’échappement, gouvernes, armes, Escadre location et forme fuselage — sur radar cross section.
En juin 1991, travail de la Force aérienne sur la furtivité a abouti à un certain nombre de projets qu’il a résumé dans une critique de la technologie dont il vient d’effectuer. Un cahier d’information (Document 14) discuté des fondements furtif, sa valeur et les quatre programmes différents de la Force aérienne, le F-117 B-2, F-22 et Advanced Cruise Missile.
Le premier de ces programmes et la forme non conventionnelle de l’aéronef produites, a ses origines dans une œuvre de 1962 (Document 10) par le physicien théoricien russe (et ingénieur électrique) Pytor Ufimtsev — qui ne pas stimuler les forces aériennes russes à classer les travaux ou faire usage. Le papier, la Méthode de bord vagues dans la théorie physique de Diffraction, quand il est traduit par la Division de technologie étrangère Air Force en 1971 consisterait à plus de 200 pages d’analyse mathématique. Une préface explique que Ufimtsev a étudié les caractéristiques de dispersion des « reflétant les organes avec des défauts de surface abruptes ou avec des arêtes vives. » Il a pris en compte « les lois de l’optique géométrique…, les courants supplémentaires qui en découlent dans les environs les arêtes ou les frontières qui présentent les caractéristiques des vagues de bord et d’atténuent rapidement avec la distance entre le bord ou de la frontière. »
Ben Rich, successeur de Kelly Johnson en tant que chef de la Skunk Works de Lockheed, lui ferait rapport dans ses mémoires qu’un après-midi un « mathématicien Skunk Works et spécialiste de radar nommé Denys Overholser… m’ont présenté avec la percée de la pierre de rosette pour la technologie furtive. » Overholser avait trouvé la percée en papier de Ufimtsev et a expliqué que le Ufimtsev avait prouvé « comment calculer avec précision le radar sections droites sur toute la surface de l’aile et au bord de l’aile et mettre sur pied ces deux calculs pour un total exact. » 10

D’avoir le bleu pour le F-117

F-117. Crédit photo : Musée National de l’United States Air Force.
Un premier temps en essayant de convertir les résultats théoriques de Ufimtsev dans un avion furtif opérationnel était un projet Advanced Research Projects Agency (ARPA), a commencé dans les années 1970. Désignés ont bleu, il a entraîné deux avions expérimentale, avec un premier vol en avril 1977. La Force aérienne a lancé un programme, désigné principal tendance, pour construire le F-117 en novembre 1978 ; Il a finalement produit 59 avions. Un premier vol, sans doute à Area 51, a eu lieu en juin 1981, et l’armée de l’Air a déclaré opérationnel en octobre 1983 avec Tonopah Test Range dans sa nouvelle maison le F-117. Dix ans plus tard, en novembre 1988, le gouvernement a confirmé l’existence de l’avion, a révélé sa désignation et a publié une photo de l’avion. 11 dans les deux années précédant la déclassification, le programme a connu deux chutes (, duDocument 15 Document 16) qui a coûté la vie des pilotes.
Une fois qu’il a été déclaré opérationnel, le F-117 n’était disponible pour une utilisation dans des opérations de combat. L’armée de l’Air presque utilisé dans les attentats de 1986 contre la Libye, ordonnée par le Président Reagan en réponse à l’implication libyenne dans l’attentat de La Belle discothèque à Berlin-Ouest, mais n’a finalement pas en raison de la réticence du Secrétaire à la défense Caspar Weinberger de révéler l’existence de l’avion. 12 première utilisation combattre viendrait trois ans plus tard — en opération Just Cause (Document 19, Document 22) — l’opération de dégager et de saisir l’homme fort panaméen Manuel Noriega.
, Mais la principale utilisation du F-117 en activité combattre a eu lieu à opérations ciblant les sites en Irak, commençant par l’opération Tempête du désert. Ces opérations ont fait l’objet d’une chronologie officielle (Document 17), un essai de l’Army War College (Document 18) et l’histoire officielle de la 37 ème Fighter Wing (Document 19). Le General Accounting Office (GAO) a mené un examen critique de l’efficacité de l’avion furtif (Document 23) dans le cadre de son évaluation de la guerre aérienne. Le GAO trouvé que la bombe de F-117 a frappé la gamme a été « très efficace » — variant entre 41 et 60 pour cent — mais il n’a pas atteint les 80 pour cent réclamée par le ministère de la défense.
Autres histoires de l’aile F-117 (qui était devenu la 49ème Escadre de 1996) inclus les comptes de sa participation à une variété d’exercices ainsi que son utilisation pour la diplomatie coercitive. Selon une histoire (Document 26) F-117s ont été déployés en Asie du Sud-Ouest, deux fois entre le 1 er juillet et le 31 décembre 1998 pour les opérations DESERT THUNDER et DESERT FOX. Tous deux sont envoyés en réponse aux Irakiens la non-conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, mais n’a pas abouti à des opérations de combat. En 1999, F-117s a fait aller au combat, dans les Balkans — un sujet qui a été discuté au mois de janvier – juin 1999 histoire (Document 27) de la 49ème Fighter Wing. Une grande partie du traitement est expurgée de la version finale, bien que la version déclassifiée rapporte qu’après la première série de frappes le 24 mars 1999, général William Lake a dit ses commandants « tout le monde est de retour en toute sécurité. Jusqu’à présent le score est F-117s 10, Yugoslav 0. » 13
Mutations vers la Corée du Sud et Asie du Sud-Ouest, y compris l’utilisation au cours de la guerre en Irak, comme des exercices bien, sont couverts dans les histoires (Document 34, Document 37) pour 2003 et 2004. L’histoire de 2003 (Document 34) et une histoire — Moutons noirs sur l’Iraq (Document 36) — se concentrent uniquement sur les opérations de F-117 dans l’opération Iraqi Freedom. L’histoire de la brebis galeuse couvre les ordres de déploiement pour le combat, la grève de la tentative de décapitation prévu de tuer Saddam Hussein, les missions de combat et une évaluation du rendement du F-117 dans la guerre

Les soviétiques et la furtivité
Les militaires soviétiques ne peuvent pas ont initialement adopté travail de Ufimtsev, mais c’était inévitable, en raison des influences internes et externes, qu’ils seraient finalement explorer son utilisation pour leurs propres programmes aériens et de lutte contre les avions furtifs américains. Durant les années 1980, sinon avant, de la communauté du renseignement et la CIA étroitement a examiné ces questions.
En janvier 1983 le DPD ancien dirigeant John McMahon (Document 3), puis directeur adjoint de la CIA, a informé le directeur de l’état-major du renseignement de communauté (Document 38) qu’il avait demandé le directeur adjoint du renseignement pour une évaluation de la technologie stealth soviétique.
Un peu plus d’un an plus tard, la direction du renseignement a réalisé une étude (Document 40) intitulé Travail soviétique sur coupe transversale réduction Applicable à un programme de furtivité d’avenir. L’évaluation a examiné soviétique radar cross technologie section et une variété d’applications potentielles aux sous-marins, véhicules de rentrée, avions, engins spatiaux, missiles de croisière et véhicules au sol. 14 parmi ses jugements clés était que « les soviétiques n’avaient pas un programme furtif dans les années 1970 » mais que « en raison de l’intérêt américain élevé dans ce domaine, les soviétiques ont probablement commencent effort de recherche intensive dans les années 1980, qui peuvent avoir entraîné un programme de perfectionnement en cours. » 15
Le même mois que la CIA produit que l’Agence d’évaluation continue d’intérêt à poursuivre les travaux sur les efforts soviétiques de furtivité a été indiqué par une note de service (Document 42) de Julian C. Nail, l’agent du renseignement National pour la Science et la technologie, directeur d’Intelligence centrale William J. Casey. Clou a observé que le sujet était sur l’ordre du jour d’une réunion de l’Office National de l’Intelligence étrangère au début de mars 1983, mémos se préparaient pour Casey à envoyer à chaque entité qui indique l’importance qu’il attachait à ce sujet et que le Bureau de recherche scientifique et armes cherchait à améliorer son analyse du sujet, principalement en obtenant des dégagements supplémentaires ainsi les analystes de la CIA pourraient apprendre US recherche et le développement des efforts.
Comment les soviétiques pourraient réagir aux programmes furtif américain a fait l’objet, en août 1985, d’une estimation de l’intelligence nationale spéciale (Document 43) — Réactions soviétiques à Stealth. Deux principales sections de l’estimation ont porté sur le potentiel Counter-stealth de systèmes soviétiques actuels et à court terme (y compris le radar d’alerte avancée, avions de combat, missiles sol-air, d’artillerie antiaérienne et commande, contrôle et systèmes de communication) et les interventions futures de techniques soviétiques. Une autre section examine les éventuels développements furtif soviétiques — y compris le processus d’intégration des véhicules furtif dans la planification militaire soviétique et l’acquisition et l’utilisation de la technologie furtive.
Une indication que l’armée de l’Air peut avoir limité la connaissance et la capacité des analystes du renseignement américain à utiliser des données classifiées sur les efforts de recherche et développement stealth américains était une figure intitulée « Conception considérations pour Stealth avion » (p.8). Malgré la classification de la figure de Top Secret, il a été, comme l’a reconnu dans une ligne de crédit adjacente à la figure, levée d’une question d’Aviation Week & Space Technology. En outre, ce chiffre était basé sur la spéculation ce qui, à l’époque, l’avion furtif rumeur pourrait ressembler — spéculation qui s’est avéré considérablement loin de la vérité.

CIA de soutien pour les programmes américains de furtif
En plus d’évaluer les programmes furtif soviétiques, la CIA et autres éléments de la communauté du renseignement fourni U.S. efforts furtif avec intelligence sur les capacités et les forces soviétiques qui s’appliquait à développer des véhicules furtif américain et prévu des employer. Ainsi, dans une note du 1er février 1984 (Document 45) le directeur de l’Office de la CIA de la science et la recherche d’armes (OSRW) a signalé cette prise en charge de l’intelligence pour le programme furtif américain comprenait une analyse sur « la menace soviétique à un programme de commande aérien tactique de la Force aérienne en novembre 1983. »
Un mois plus tard le directeur de OSWR indique le nombre de nouveaux dégagements (25) qui ont été nécessaires pour mettre en œuvre l’effort analytique furtif (Document 47) au-delà les distances d’isolement totales nécessaires, le directeur a indiqué les bureaux concernés ainsi que les rubriques spécifiques à examiner. Ainsi, défense et avions spécialistes de systèmes aériens à OSWR travaillerait sur les études d’analyse de pénétration furtif, spécialistes dans le Bureau d’analyse soviétique procéderait à des études stratégiques liées aux implications de capacités de furtivité et autres spécialistes en OSWR examinerait soviétique d’armes et de la technologie.

SIJM Area 51
Outre travail en avion secret américain, Area 51 a également accueilli l’étude de secrètement acquis soviétique MiG combattants. Le premier effort impliqué un MiG-21, désigné « Fishbed-E » par l’OTAN. Israël a acquis l’avion en août 1966, où un capitaine de l’air irakienne force fait défection, le MiG en atterrissant à une base aérienne dans le nord d’Israël, une action qui été arrangé à l’avance par le Mossad, le service secret de renseignement d’Israël. Du 23 janvier 1968 à 8 avril 1968, l’avion a été prêtée à l’US Air Force. 16
The MiG, en possession temporaire de la Force aérienne, a reçu une nouvelle désignation — le YF-110 — et Area 51 est devenu sa nouvelle maison. L’effort de l’exploitation, menée par les spécialistes de la Force aérienne étrangère Technology Division (aujourd’hui appelée le National Air and Space Intelligence Center) a été désigné ont en anneau. Un rapport mettait l’accent sur les caractéristiques techniques de l’avion, tandis que l’autre était une évaluation tactique. Ce dernier (Document 50) avait quatre principaux objectifs: (1) évaluation de l’efficacité de l’existant de l’existant des manœuvres tactiques de l’armée de l’Air et la marine lutte contre les avions et les armes associés contre les MiG-21, (2) exploiter les capacités tactiques et les limites des MiG-21 en combat air-air, (3) optimisation des tactiques existantes et développer de nouvelles tactiques pour vaincre le MiG-21 et l’évaluation de la conception (4) , performances et caractéristiques du MiG-21. Les rapports d’exploitation énoncé les conclusions (y compris Document 50) avec des rétrospectives historiques sur l’effort préparé ultérieurement (, duDocument 48 49 du Document ).
Efforts d’exploitation deux autres fin des années 1960 à Area 51 — les deux axé sur l’évaluation de la MiG-17 — ont été désignés ont perceuse et ont FERRY. Le MiG-17 ont perceuse a commencé à voler à Groom Lake sur 17 février 1969 et ont effectué 172 sorties pendant 55 jours. L’avion a FERRY, qui a servi comme sauvegarde de l’appareil de forage ont, a commencé à voler sur 9 avril 1969 et ont effectué 52 sorties pendant 20 jours. 17 que l’effort en anneau ont il a donné lieu à un rapport technique et une tactique rapport (avril 1970). Les résultats ont également fait l’objet de deux réunions d’information plus récentes par (Document 51 et 52 du Document) représentants NASIC.
Tandis que l’anneau ont et ont percer / efforts ont FERRY sont ceux dont les détails ont été déclassifiés, ils n’étaient pas les derniers efforts d’exploitation MiG à Area 51. Cadre d’un programme désigné PEG CONSTANT, l’armée de l’Air testé autres MiGs — acquis par divers moyens — afin de déterminer leurs capacités et leurs vulnérabilités. Dans les années 1970, l’effort s’installe à Tonopah Test Range, environ 70 miles au nord-ouest de la zone 51. 18

Tests de radar & autres aéronefs
Autres aspects des activités de l’Area 51 inclus des tests des systèmes de radar soviétique secrètement acquis. En novembre 1970, un projet désigné ont GLIB, dénommé dans un mémo de 1976 (6 Document), a commencé. Selon un compte « un complexe de systèmes soviétiques réels et répliques » se développa autour lac Slater, un mille au nord-ouest de la base principale. L’armée de l’Air a donné les systèmes des noms tels que Mary Kay, Susan et Kathy et arrangé pour « simuler une complexe la défense aérienne soviétique. » 19
À la suite de la déclassification du programme F-117, l’armée de l’Air réussi deux autres programmes d’avions à Area 51, mais ni a conduit à la production de la flotte opérationnelle. Tous deux ont été partiellement déclassifiés, avec seulement quelques photos et fiches des quelques détails sur ces programmes secrets.
Un seul plan, mis au point par Northrop ainsi que de la Force aérienne et la DARPA, a été l’avion de surveillance de champ de bataille TACIT BLUE (Document 56, Document 58) également connu sous le nom la « baleine ». Travaux ont commencé en 1978 et il vola tout d’abord à Area 51 en février 1982, avec le programme conclu en 1985, date à laquelle il s’était dirigé 135 fois. La fiche de la Force aérienne (Document 58) rapporte que l’objectif était de « démontrer que les surfaces courbes sur un résultat d’aéronefs dans un radar faible retournent signal » et affirme que tacite bleu « a démontré que cet appareil peut fonctionner à proximité de la ligne avant du champ de bataille sans crainte d’être découvert par les radars ennemis. » 20
L’autre, un avion construit par McDonnell-Douglas « Phantom Works » était connu comme l’oiseau de proie, après sa ressemblance avec le vaisseau Klingon de Star Trek. L’armée de l’Air a déclassifié son existence en 2002, parce que, selon la fiche technique (Document 59), « ses techniques de conception étaient devenue pratique courante. » La fiche d’information décrit le plan comme un démonstrateur de technologie furtive monoplace utilisé pour tester des techniques de furtivité et de « nouvelles méthodes de conception des aéronefs et de la construction. » Le projet, qui a duré de 1992 à 1999, avec le premier vol en 1996, comprenait 38 vols au total. 21
Deux autres projets qui peuvent avoir été connectés à Area 51 ont été associés avec le raid du 2 mai 2011 qui a causé la mort d’Oussama ben Laden. L’un était l’hélicoptère furtif qui a effectué les Navy SEALs dans le complexe d’Abbottabad. L’autre était le drone furtif RQ-170 qui avait été utilisé pour suivre les évolutions dans l’enceinte du. 22 une fiche d’information très brève (Document 60) décrit le RQ-170 comme « un système faible avion non-piloté observables »destiné à fournir de « reconnaissance et surveillance à l’appui le commandant des forces interarmées. »

________________________________________
LES DOCUMENTS

ZONE 51
Document 1 : Lettre, Lyman Kirpatrick à Richard Bissell, 13 octobre 1961. Secret.
Source : Outil de recherche de documents CIA (CREST), National Archives and Records Administration, College Park, Maryland.
Cette lettre de l’inspecteur général de la CIA au directeur adjoint pour les Plans de rapports lors de sa visite à la Division de projets de développement (responsable de l’U-2 et les programmes de char à BŒUFS) « Zone » — c’est-à-dire, Area 51. Les sujets couverts incluent des arrangements de sécurité (qui Kirkpatrick jugée insuffisante) et l’administration sur place, les chances de survie de la « matériel du programme lorsqu’et si utilisés dans les opérations réelles. »

Document 2 : [Supprimé], adjointe à la DD/P, mémorandum pour: AC/DPD, sujet : Mémorandum de l’inspecteur général lors de son voyage dans la région, le 17 octobre 1961. Secret.
Source : CREST.
Cette note des rapports sur les réactions « au pied levées » Bissell à lettre de Kirpatrick (1 Document). Alors qu’il a embrassé commentaires de Kirpatrick sur la sécurité, il a n’eu aucune réaction forte à ses commentaires concernant la gestion sur place et interrogé le propriétaire d’un inspecteur général commentant la question de la vulnérabilité de char à BŒUFS.

Document 3 : John N. McMahon, directeur général, DPD, mémorandum pour : chef intérimaire, DPD, sous réserve : Observation aérienne de la zone 51, 6 avril 1962. Secret.
Source : National Reconnaissance Office (NRO) Release.
Cette note de service à son chef par intérim de la direction de la DPD discute la possibilité d’avoir d’Area 51, photographié par satellite d’espion U-2 ou d’une CORONA — comme un moyen d’estimer ce que l’Union soviétique pourrait apprendre de ses propres images aériennes de l’installation.

Document 4 : Robert D. Singel, mémorandum pour Président, COMIREX, sous réserve : SKYLAB [supprimé] photographie, 11 avril 1974. Top Secret.
Source : National Reconnaissance Office
Cette note de service du directeur adjoint de l’ANR pour le Président du Comité de la Director of Central Intelligence sur les exigences de l’imagerie et l’Exploitation est le résultat d’une photographie prise par les astronautes SKYLAB de Area 51. Il examine certaines des questions à prendre en considération pour décider s’il faut libérer la photographie.

Document 5 : [Supprimé], pour des motifs : le directeur de la CIA, sous réserve : imagerie SKYLAB [supprimé], 19 avril 1974. Confidentiel.
Source : CREST.
Cette note DCI William Colby, notes que la photographie SKYLAB de Area 51 a été acquise par inadvertance et que les instructions appropriées avait été délivrée ne pas pour photographier l’installation. Il signale également que la photo est l’objet d’un examen interagence et qu’il y avait une opposition généralisée à sa sortie.

Document 6 : E.H. Knoche, directeur adjoint de la CIA, au chef d’état-major, le général David C. Jones, United States Air Force 26 août 1976. Secret.
Source : RG 340 National Archives and Records Administration.
Cette lettre explique que la CIA devrait continuer d’être responsable de la gestion d’Area 51, ou si l’armée de l’Air devrait assumer la responsabilité. Il identifie ont GLIB — l’évaluation des systèmes de radar et de la menace étrangères — comme le plus grand projet du ministère de la défense sur le site à ce moment-là.

Document 7 : United States Air Force, Det 3 SP, n.d. non classifié / pour officielle réservée aux.
Source : Collection d’éditeur.
Ce document est largement rapporté pour être un manuel pour 3 de détachement de la Police de sécurité de la Force aérienne, responsable de la sécurité à Area 51. Il indique l’histoire de couverture devant être utilisés par des membres de la force de sécurité pour expliquer leurs activités.

Document 8 : Clinton, lettre adressée aux dirigeants du Congrès sur la présidentielle détermination 95-45, 30 janvier 1996. Non classifié.
Source : http://www.gpo.gov.
Cette lettre du Président Clinton, fait remarquer que sa détermination exemptés emplacement d’utilisation de la Force aérienne « près de Groom Lake, Nevada tout fédérales, provinciales, inter-États ou locales solides ou dangereux déchets lois qui pourraient nécessiter la divulgation d’informations classifiées concernant cet emplacement d’utilisation aux personnes non autorisées. »

Document 9 : Bush, mémorandum pour l’administrateur de l’Environmental Protection Agency, détermination présidentielle n ° 2003-39, sous réserve : informations concernant l’emplacement de l’Air Force opérant près de Groom Lake, Nevada, 16 septembre 2003 classifiées. Non classifié.
Source : http://www.whitehouse.gov
Ce mémorandum réaffirme la détermination présidentielle de 1995 du Président Clinton (Document 8 ).

STEALTH FUNDAMENTALS
Document 10 a , 10 b , 10 c : P. Ya. Ufimtsev, méthodes d’ondes de bord dans la théorie physique de Diffraction, 1971. Non classifié.
Source : armée de l’Air liberté d’Information Loi communique
Travaux de 1962 de Ufimtsev, traduit par la Division de technologie étrangère armée de l’Air (aujourd’hui, le National Air and Space Intelligence Center), constitue la base théorique et mathématiques fondamentale pour le F-117.

Document 11 : Clarence L. « Kelly » Johnson, Lockheed Aircraft Corporation, « Réduction du Radar Cross Section de grand haute Altitude avion, » n.d. (mais vers 1975). Classement non disponible.
Source : armée de l’Air liberté d’Information Loi communique.
La plus grande partie de cet article, écrit par le premier chef de la Skunk Works de Lockheed, qui développement supervisé de l’U-2 et A-12 (char à BŒUFS), se compose de chiffres associés à la brève discussion de la relation entre la forme de furtivité et d’aéronefs.

Document 12 : R. W. Lorber, R. W. Wintersdorff et G.R. Cota, AFAL-TR-74-320, Teledyne Ryan Aeronautical, basse-RCS véhicule étudier, 31 janvier 1974. Secret.
Source : armée de l’Air liberté d’Information Loi communique.
Ce rapport décrit la recherche menée par Teledyne Ryan sous contrat d’armée de l’Air sur la basse-radar cross section véhicules aériens ainsi que certains des résultats obtenus.

Document 13 : John D. Kelly, Boeing Aerospace Company, « Configuration Design for RCS basse, » 1er septembre 1975. Secret.
Source : armée de l’Air liberté d’Information Loi communique.
Cet article traite de l’impact sur le radar cross section d’avions de la conception des différentes régions du véhicule — y compris le nez, la queue, la bordée — ainsi que l’impact du matériau d’enveloppe. Il traite également de la conception un missile RCS bas.

Document 14 : Département de l’armée de l’Air, armée de l’Air Stealth Technology Review, 10-14 juin 1991, s. d.
Source : http://www.dod.mil/pubs/foi/Science_and_Technology/Other/263.pdf.
Ce livre d’information se compose de cinq onglets, qui concernent la valeur et l’évolution de la furtivité, le F-117, le B-2, le F-22 et le missile de croisière avancé.

OPÉRATIONS DE F-117
Document 15 : Major général Peter T. Kemp, commandant, USAF Tactical Fighter Warfare Center, à TFWC/JA, sous réserve : Accident d’avion – F-117, 81-0792, 11 juillet 1986, 14 janvier 1987. Accès secret/spécial requis. Secret w/att : rapport d’enquête (extrait).
Source : armée de l’Air liberté d’Information Loi communique.
Cet extrait donne un exposé des faits concernant l’accident mortel d’un avion F-117 a, le 11 juillet 1986. Elle couvre, entre autres, qualifications de l’équipage, l’histoire du vol, la mission, la réunion d’information et contrôle en amont, le vol, impact, sauvetage et réponse de crash.

Document 16 : Lt. colonel John T. Manclark, FWW 57 / AT, Nellis AFB, N, AFR 110-14 USAF Aircraft Accident Investigation Board, 14 octobre 1987 – Tonopah Test Range , 8 décembre 1987. Secret/Special Access requis.
Source : armée de l’Air liberté d’Information Loi communique.
Cet extrait est un résumé des faits concernant le crash du 14 octobre 1987 d’un F-117 a qui a coûté la vie de son pilote. Comme avec le rapport de la sur le crash de juillet 1986 (Document 15), il couvre — entre autres — qualifications, l’histoire du vol, la mission, la réunion d’information et contrôle en amont, le vol, impact, sauvetage et réponse de crash de l’équipage.

Document 17 : Harold P. Myers, bureau de l’histoire, 37ème Fighter Wing, douzième armée de l’Air, commandement aérien tactique, Nighthawks sur l’Irak : une chronologie de l’avion furtif F-117 a dans les opérations Desert Shield et Desert Storm, 9 janvier 1992. Non classifié.
Source : Collection d’éditeur.
Une introduction de deux pages est suivie d’une chronologie de 32 pages de F-117 a information relie aux opérations Desert Shield et Desert Storm, du 17 août 1990 au 28 février 1991. Les informations comprennent le personnel de préoccupations, déploiements, questions administratives, exercices et opérations (p. 8-36).

Document 18 : Arthur P. Weyermuller, emploi furtif dans la Force aérienne tactique (TAF) – notions élémentaires sur sa Doctrine et son utilisation opérationnelle (Carlisle Barracks, PA.: US Army War College, 1992). Non classifié.
Source : http://www.dtic.mil
Cette étude se concentre sur l’histoire du développement furtif, les rôles et missions de la F-117 a et de sa performance lors de tempête du désert, et d’évaluer comment furtifs s’inscrit dans la doctrine aérospatiale de la Force aérienne. Il aborde également le prochaine avion furtif génération, plus précisément le chasseur F-22 et le bombardier B-2.

Document 19 : Vincent C. Breslin, 37ème Escadre de chasse, histoire de l’Escadre de chasseurs 37ème , 5 octobre 1989 – 31 décembre 1991, Volume 1 – récit, 22 mai 1992. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Outre une chronologie des événements, cette histoire traite de la création de la 37ème Fighter Wing (mis en place pour remplacer le groupe secrète créé pour superviser l’élaboration de la F-117 a alors qu’il était encore un programme classé), la « quête de normalisation, » F-117 opérations au Panama (opération Just Cause) et en Iraq (opérations Desert Shield et Desert Storm) et événements de la fin de la tempête du désert à la fin de 1991.

Document 20 a , 20 b : Vincent C. Breslin, 37ème Escadre de chasse, histoire de la 37ème Fighter Wing, 1 janvier – 8 juillet 1992, clôture, Volume 1 – récit, 11 août 1992. Classification non-disponible.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Le 37ème Fighter Wing (Document 19) à Tonopah Test Range a été inactivé sur 8 juillet 1992, avec des chasseurs F-117 a transféré à une nouvelle unité, basée à Holloman Air Force Base, Nouveau-Mexique. Cette histoire contient une discussion sur l’inactivation, entièrement expurgées des sections sur la révision de la mission et l’état de préparation opérationnelle de gymnastique – ainsi que les traitements de la l’emploi de la F-117 a dans les meetings aériens, transfert d’avions à Holloman et un certain nombre d’autres sujets.

Document 21 a : Bureau des affaires publiques, ministère de l’Air Force, fait feuille 93-11 du chasseur furtif F-117 a, novembre 1993. Non classifié.
Document 21 b : Ministère de l’aviation, Fact Sheet, F-117 A Nighthawk, octobre 2005. Non classifié.
Sources : Air Force Office of Public Affairs, http://www.af.mil
Ces fiches, délivrés douze ans d’intervalle, décrivent la mission, caractéristiques, historique et caractéristiques générales de la F-117 a. Le deuxième feuillet contient les détails de l’emploi de l’avion dans la tempête du désert, les Balkans et l’opération Iraqi Freedom.

Document 22 : Ronald H. Cole, bureau de l’histoire commune, du Président de l’état-major interarmées, opération Just Cause : la planification et l’exécution des opérations conjointes au Panama, février 1998 – janvier 1990, 1995. Non classifié.
Source : http://www.dtic.mil.
La mise au point de cette histoire est l’implication du Président des chefs conjointe et l’état-major interarmées dans la planification et la direction des opérations de combat au Panama. Partie de l’histoire traite de la décision d’utiliser le F-117 a dans le cadre de l’opération — sa première utilisation et son emploi.

Document 23 : General Accounting Office, GAO/NSIAD-97-134, opération Desert Storm : évaluation de la campagne aérienne, juin 1997. Non classifié.
Source : General Accounting Office.
Cette étude se concentre sur l’utilisation et les performances des aéronefs et d’autres munitions de Desert Storm, y compris le F-117, la validité du département de la défense affirme sur les performances des systèmes d’armes (en particulier les systèmes utilisant la technologie avancée), la relation entre le coût du système d’armes, de performance et de l’étendue à laquelle Desert Storm, objectifs de la campagne aérienne étaient satisfaits. Parmi ses conclusions était que tandis que les F-117 bombe frappa gamme varie entre 41 et 60 pour cent, caractérisé par le rapport comme « très efficace », la plage était inférieur le rapport taux de 80 pour cent après la guerre par le département de la défense.

Document 24 : Gregg S. Henneman et David Libby, 49ème Escadre de chasse, histoire de l’Escadre de chasseurs de 49th , 1er juillet 1996 – 31 décembre 1997, le récit, Volume n ° 1, 28 mai 1998. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Avec l’inactivation de la 37ème Fighter Wing (Document 20) et le transfert de la F-117 a flotte à Holloman AFB, ils ont été assignés à la 49ème Fighter Wing. Cette histoire se concentre sur la mission et Organisation des opérations et formation (y compris les opérations contre des cibles irakiennes et la participation dans l’exercice Red Flag 97-1) et mises à niveau de l’avion.
Document 25 : Gregory S. Henneman, 49ème Escadre de chasse, histoire de la 49ème Fighter Wing, 1 janvier – 30 juin 1998, le récit, Volume n ° 1, 22 octobre 1998. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Comme avec l’histoire pour les dix-huit derniers mois (Document 24) l’objectif principal de cette histoire est mission et organisation et opérations et formation. En plus de ses discussions sur le déploiement des F-117 a en Asie du sud-ouest en réponse à l’évolution de la situation en Irak, l’histoire aborde également plusieurs exercices — esprit Hawk 98 (décrit comme « De la Force aérienne première jamais faible observable exercice de combat »), Combat marteau 98-04 (un exercice de programme d’évaluation du système d’armes), ainsi que du déploiement dans le cadre de cours instructeur d’armes de chasse.

Document 26 : Gregory S. Henneman, 49ème Escadre de chasse, histoire de la 49ème Fighter Wing, 1 juillet – 31 décembre 1998, le récit, Volume n ° 1, 19 mai 1999. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Cette histoire parle des déploiements d’appui aux opérations dans les Balkans et l’Asie du Sud-Ouest. Les deux déploiements d’Asie du Sud-Ouest — opération Desert Thunder et opération Desert Fox — répondaient aux Irakiens la non-conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et n’a pas abouti à des opérations de combat.

Document 27 : William P. Alexander et Gregory S. Henneman, 49ème Escadre de chasse, histoire de l’Escadre de chasseurs de 49th , 1 janvier – 30 juin 1999, récit, Volume 1, n.d. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Cette histoire suit le format standard pour la 49ème histoires Fighter Wing — couvrant la mission et organisation, fonctionnement et formation et entretien. Le chapitre opérations comprend une discussion sur le déploiement des F-117 a vers l’Europe et son utilisation contre des cibles Serbes.

Document 28 : William P. Alexander et Gregory S. Henneman, 49ème Escadre de chasse, histoire de l’Escadre de chasseurs de 49th , 1 juillet – 31 décembre 1999, récit, Volume 1, n.d. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
En plus de discuter le rôle des avions F-117 a en deux exercices — 99 Hawk Spirit à Mountain Home Air Base, Idaho et EFX à Nellis AFB, Nevada — l’histoire contient également une analyse des mises à niveau vers le F-117, y compris une mise à niveau vers le système de désignation acquisition infrarouge qui « permettrait aux pilotes de F-117 à « regarder » à travers les nuages, augmente considérablement la capacité de l’avion. »

Document 29 : William P. Alexander et Tracey S. Anderson, 49ème Escadre de chasse, histoire de l’Escadre de chasseurs de 49th , 1 janvier – 30 juin 2000, récit, Volume 1, n.d. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Le principal déploiement discuté dans cette histoire était un déploiement à Nellis Air Force Base, à prendre part à une « démonstration de puissance de feu », appelée CAPSTONE. Il s’agissait de deux bombes GBU-10 de F-117As une chute sur les cibles spécifiées.

Document 30 : William P. Alexander, 49ème Escadre de chasse, histoire de la 49ème Fighter Wing, 1 juillet – 31 décembre 2000, récit, Volume 1, n.d. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Discussion de l’histoire des opérations et de la formation comprend l’examen de deux exercices impliquant la participation de F-117 a – drapeau rouge 01-01 et CAPSTONE. La première est décrite comme « la première observable faible (LO) intégré exercice RED FLAG qui sera embarqué de Nellis AFB. » Ce dernier en cause, comme l’a fait de l’exercice portant le même nom dans la première moitié de l’année (Document 29), une chute deux GBU-10 bombes du F-117 a sur des cibles spécifiées.

Document 31 : William P. Alexander, 49ème Escadre de chasse, histoire de l’Escadre de chasseurs de 49th , 1 janvier – 30 juin 2001, le récit, Volume 1 , 28 janvier 2003. Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Comme avec les précédentes 49th histoires Fighter Wing, celui-ci traite de mission et organisation, opérations et la formation et des activités diverses (y compris la maintenance). Bien qu’il n’y a aucun déploiement opérationnel, l’histoire des rapports sur le déploiement d’avions, d’équipement et du personnel de plusieurs bases aux États-Unis ainsi que de la participation de F-117 a en drapeau rouge 01-02.

Document 32 : Histoire de l’Escadre de chasseurs 49th , 1 juillet – 31 décembre 2001, s.d., Secret.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Cette histoire couvre la mission et organisation et déploiements de la 49ème Fighter Wing.

Document 33 : William P. Alexander et Terri J. Berling, histoire de l’Escadre de chasse de 49th , 1 janvier – 31 décembre 2002, le récit, le Volume 1, n.d. non classifié / pour officielle réservée aux.
Source : Air Combat Command liberté d’Information Loi communique.
Malgré sa classification est fortement expurgée cette histoire, mais aborde la participation de F-117 a dans un théâtre européen exercice nommé opération Coronet Nighthawk.

Document 34 : William P. Alexander et Terri J. Berling, histoire de la 49ème Escadre de chasse, 1 janvier – 31 décembre 2003, le récit, le Volume 1, s. d.
Source : Air Combat Command la liberté d’Information Loi communique
Parmi les sujets examinés dans cette histoire sont les déploiements de F-117 a vers le Moyen-Orient (et participation ultérieure dans l’opération Iraqi Freedom) et la Corée du Sud ainsi que la participation de F-117 a le Foal Eagle (Corée) et les exercices Red Flag (Nellis Air Force Base).

Document 35 : Département de l’armée de l’Air, forces aériennes tactiques, Techniques et procédures 3-3.18, Combat Aircraft Fundamentals, F-117, 19 octobre 2004. Non classifié / pour officielle réservée aux.
Source : Air Combat Command la liberté d’Information Loi communique
Ce manuel vise à fournir des « membres d’équipage l’information nécessaire pour prendre les bonnes décisions au cours de n’importe quelle phase d’une mission tactique. » Ses chapitres traitent de préparation de mission, formation, bases de l’avion et instruments, deux éléments d’une mission, réapprovisionnement en combustible aérien, les opérations de basse altitude, nuit et opérations de conditions météorologiques défavorables et systèmes de nuit.

Document 36 : Gregg Henneman, moutons noirs sur l’Irak : l’Escadron de chasse de 8ème dans l’opération Iraqi Freedom, novembre 2004. Secret.
Source : Air Combat Command la liberté d’Information Loi communique
Cette étude examine le rôle des avions F-117 a dans le conflit de 2003 contre l’Irak. En plus de l’examen de l’arrière-plan du F-117 a, il examine les ordres pour déployer le F-117 a pour le combat, la grève de tentative de décapitation, missions ultérieures de combat, entretien et évaluation des performances du F-117 et le redéploiement.

Document 37 : William P. Alexander et Terri J. Berling, histoire du 49ème Escadre de chasse, 1 janvier – 31 décembre 2004, récit, Volume 1, n.d. Secret.
Source : Air Combat Command la liberté d’Information Loi communique
Cette histoire contient une chronologie de 49th activités Fighter Wing et des chapitres sur la mission et organisation, opérations — y compris une analyse approfondie de déploiement de F-117 a en Corée du Sud et de la participation l’exercice aigle drapeau 2004/0 b — et la capacité de la mission pour le F-117 a et d’autres appareils.

LES SOVIÉTIQUES ET LA FURTIVITÉ
Document 38 : John N. McMahon, note à: directeur, renseignement personnel de la Communauté, sous réserve : technologie furtive soviétique, 10 janvier 1983. Secret.
Source : CREST.
Cette brève note de la directrice adjointe des notes de la CIA qu’il avait demandé le directeur adjoint pour l’Intelligence (Robert Gates) pour produire un document sur la technologie stealth soviétique.

Document 39 : Lawrence K. Gershwin, note à: directeur de la CIA, directeur adjoint de la CIA, sujet : réunion d’information sur les Efforts furtif soviétiques, 30 janvier 1984. Secret.
Source : CREST.
Cette note note que le Président de la National Intelligence Council avait demandé l’agent du renseignement National Strategic Programs, Lawrence K. Gershwin, à prépare, en collaboration avec l’Office of Scientific et la recherche des armes (OSWR), le soviétique technologie furtive, un exposé pour le sénateur Sam Nunn.

Document 40 : Direction de l’Intelligence, la Central Intelligence Agency, SW 84-10015, travail soviétique sur Radar Cross Section réduction Applicable à un futur programme furtif, février 1984. Secret.
Source : CREST.
Cela les deux principales sections de la présente évaluation couvrent soviétique radar cross section technologie (y compris la base théorique, des capacités de mesure, matériaux et transfert de technologie) et les applications (pour les sous-marins, véhicules de rentrée, avions, engins spatiaux, missiles de croisière et véhicules au sol). La section arrêts fondamentaux stipule que les auteurs se sentent « certain que les soviétiques n’avaient pas un programme furtif dans les années 1970 », mais que « les soviétiques probablement commencent un effort de recherche intensive dans les années 1980, qui peut avoir conduit à un programme de perfectionnement en cours. »

Document 41 : Julian C. Nail, officier de renseignement National pour la Science et la technologie, Note pour le directeur, sous réserve : technologie soviétique faible observables (Stealth), 23 février 1984. Secret.
Source : CREST.
Cette remarque du directeur du renseignement Central résume les efforts sous dans l’ensemble de la communauté du renseignement pour produire des quotes-parts et autres produits concernant la technologie furtive soviétique.

Document 42 : Julian C. Nail, note à: directeur de la CIA, directeur adjoint de la CIA, sujet : Distribution de SNIE sur les réactions soviétiques à la furtivité, le 24 juillet 1985. Secret
Source : CREST.
La présente concerne mémo limitant la distribution de l’une estimation spécial national de renseignement sur les réactions soviétiques de furtivité. L’auteur suggère que, plutôt que de distribuer 50 exemplaires l’estimation devrait être diffusée à 37 bureaux/individus.

Document 43 : Directeur de la CIA, SNIE 11-7/9-85/L, réactions soviétiques à Stealth, août 1985, très Secret.
Source: CIA salle de lecture électronique.
Cette estimation est décrit comme « un effort afin d’évaluer au niveau national la capacité soviétique et l’intention de relever le défi nous [stealth]. » Parmi les sujets abordés dans la discussion comprennent le concept de furtivité, le Counter-stealth potentiel des systèmes soviétiques actuels et à court terme, futures réponses techniques soviétiques, défenses de missiles balistiques, autres options de défense, éventuels développements furtif soviétiques, installations de recherche, systèmes aérodynamiques, systèmes de missiles balistiques et lacunes de l’intelligence.

Document 44 : Direction de l’Intelligence, la Central Intelligence Agency, nous programmes de furtivité et de la technologie : Exploitation soviétique de la presse occidentale, 1er août 1988. Secret.
Source: CIA Historical Review programme communiqué.
Cet article examine l’intersection de l’examen des rapports de la presse occidentale soviétique sur U.S. efforts furtif et soviétique autochtone travaillent dans le domaine.

CIA EFFORTS FURTIF,Tout ce qui a attrait ,qui ce rapproche de prés ,ou,de loin à l’armée soviétique est introuvable,patce qu’ils bloqyués les liens,donc ,je ne peux faire mieux ,que de vous prévenir,cela ,quand ,on veut ,on peut. N’est ce pas les ddruks(david rockeffeller,david rotschild,la reine D’ANGELETERRE
Document 45 : [Supprimé], directeur de recherche scientifique et armes, mémorandum pour : directeur adjoint pour l’Intelligence, sujet : la CIA Stealth Efforts [supprimé], 1er février 1984, w/att : soutien du renseignement CIA nous Stealth programmes, Secret/NORFORN.
Source : CREST.
L’attachement à la note du 1er février 1984 fait remarquer que la CIA Office de recherche scientifique et armes fournissait un appui direct aux U.S. efforts stealth depuis 1980 et fournit des exemples spécifiques. Il décrit également « plusieurs initiatives… afin de mieux soutenir les responsables des politiques. » Le mémo de février 1 énonce que l’auteur croit que « nous avons fait bien, ce que nous n’avons pas fait et des recommandations pour le soutien futur. »

Document 46 : Casey, note à: directeur adjoint pour l’Intelligence, sous réserve : Efforts furtif de la CIA, 2 février 1984. Secret
Source : CREST.
Cette note est la réponse de DCI Casey au 1er février et son attachement.

Document 47 : [Supprimé], directeur de scientifiques et de recherche, note à: directeur de la CIA, directeur adjoint de la CIA, sujet : mise en oeuvre de la CIA furtif Effort analytique, 1er mars 1984.
Source : CREST.
Cette note des rapports sur le nombre d’autorisations nécessaires à la CIA réaliser le programme analytique concernant stealth proposé par le directeur de l’Office de recherche scientifique et armes. Il indique les deux du national intelligence et CIA entités qui seraient impliquées ainsi que les rubriques spécifiques à étudier.

EXPLOITATION
Document 48 : Thomas R. Woodford, National Air and Space Intelligence Center, ont évaluation tactique en anneau, n.d. non classifié.
Source : http://www.dreamlandresort.com/black_projects, autorisation de T.D. Barnes
Ce briefing des rapports sur l’effort d’évaluation tactique 1968 désigné ont en anneau – qui mettait l’accent sur un avion MiG-21 a fourni aux Etats-Unis par Israël. L’effort visait à évaluer l’efficacité des forces aériennes et navales des manœuvres tactiques contre les MiG-21, d’optimiser les tactiques et de développer de nouveaux nécessaires pour vaincre les MiG-21 et d’évaluer la conception, performances et caractéristiques de fonctionnement des MiG-21.

Document 49 : Rob Young, projet ont en anneau – Exploitation du MIG-21F, n.d. non classifié.
http://www.dreamlandresort.com/black_projects, autorisation de T.D. Barnes
Ce briefing couvre, entre autres, l’arrière-plan de l’effort ont en anneau (Document 48, Document 50); données sur les sorties parcourus ; leçons apprises ; les aspects positifs, lacunes et caractéristiques de conception unique de la MiG ; et les forces aériennes et navales des réponses aux conclusions.

Document 50 : Volume II, ont des tactiques en anneau (U), 1er août 1969 de la defense Intelligence Agency, FTD-CR-20-13-69-INT,.
Source : http://www.scribd.com
Ce rapport de 310 pages, produit par la Division de technologie étrangère armée de l’Air, au nom de DIA, présente les résultats détaillés de l’évaluation tactique, le MiG-21 a obtenu d’Israël. Le rapport axé sur l’évaluation de l’efficacité des manœuvres tactiques existantes par des avions de combat forces aériennes et navales et associés des armes contre les MiG-21. Il était également destiné à exploiter les capacités tactiques et les limites de la MiG-21 en combat aérien et optimiser les tactiques existantes et de développer de nouvelles tactiques pour vaincre le MiG-21.

Document 51 : Thomas R. Woodford, ai perceuse / ai FERRY évaluation tactique, s.d., non classifié.
Source : http://www.dreamlandresort.com/black_projects, autorisation de T.D. Barnes
Cette note d’information sur l’exploitation en 1969 d’un MiG-17 fournit le système d’arme met en évidence, principaux énoncés par les forces aériennes et navales des fonctionnaires – ainsi que l’évaluation, conclusions générales et des recommandations du Commandement aérien tactique et marine.

Document 52 : Rob Young, National Air and Space Intelligence Center, ont percer / ai FERRY – Exploitation de la soviétique MiG-17F, n.d. non classifié.
Source : http://www.dreamlandresort.com/black_projects, autorisation de T.D. Barnes
Cette note d’information décrit les spécificités des efforts exploitation, désignés ont perceuse et ont FERRY, de deux versions de l’avion de chasse soviétique MiG-17F. Il spécifie les versions de l’avion dans la possession de la Division de la technologie étrangère (maintenant le National Air and Space Intelligence Center), équipement d’essai américain, le test effort et les leçons apprises.

ODDS & ENDS
Document 53 : Ministère de la défense Instruction S-5230.19, sujet : projet ont nom Guide de Classification de sécurité, 2 juillet 1979. Secret.
Source : Ministère de la défense la liberté d’Information Loi communique.
Cette instruction fortement expurgée de 1979 peut se rapportent à un programme d’essais avion ou radar (similaire à avoir GLIB, Document 6) au lac Groom.

Document 54 : « Furtif », 29 août 1980. Très Secret.
Source : Groupe d’archives 59, PPS Records d’Anthony Lake, 1977-1981, août 1980, National Archives and Records Administration.
Cette note, trouvée dans le fichier de département d’État du lac Anthony pour les années 1977-1981, est une tentative d’humour furtif.

Document 55 : Walter D. Clark, Northrop Grumman Corporation, United States Patent, n ° 7 108 230 B2, avion avec Spoilers seules tranche,
19 septembre 2006. Non classifié.
Source : http://www.spacepatents.com/patented_inventions/pat7108230.pdf .
Ce brevet concerne un avion low-observable avec caractéristiques de contrôle améliorées de rouleau.

Document 56 : DARPA technologie Transition (Arlington, va: Defense Advanced Research Project Agency, 1997), non classifié.
Ces pages de cette histoire DARPA couvrent l’avion furtif, TACIT BLUE (Document 53) et ont des programmes bleu/F-117.

Document 57 : Instruction de EAFB 31-17, procédures de sécurité pour l’Acquisition de capteur des programmes sensibles observables faible et de la vue et de suivi par inadvertance, 14 novembre 2005. Non classifié.
Source : Federation of American Scientists (www.fas.org).
Cette instruction du commandant de la Base d’Edwards en Californie définit les responsabilités de l’Agence « lors du suivi accidentels ou non autorisé de vue sensible et faibles observables (LO) essais actifs au sein du complexe de R-2508 situé à Edwards. » Il note aussi que « il est interdit de former des capteurs suivi… sur les biens de nature délicate LO ou la vue. »

Document 58 : National Air Force Museum Fact Sheet, Northrop Tacit Blue, n.d. non classifié.
Source : http://www.nationalmuseum.af.mil
Cette fiche fournit des détails de base sur l’histoire de l’avion de surveillance TACIT BLUE (Document 51), qui s’est envolé à Area 51, mais ne fut jamais mis en production. Il fournit également des données sur les spécifications d’avions et les perofmance.

Document 59 : US Air Force, Fact Sheet, Boeing rapace, n.d. non classifié.
Source : http://www.nationalmuseum.af.mil
Cette fiche d’information fournit une brève histoire de l’avion de rapace, mis au point par les œuvres de fantôme de McDonnell-Douglas (plus tard racheté par Boeing). Il fournit des informations sur la durée du programme, son premier vol, le nombre de vols et le but du programme.

Document 60 : US Air Force, Fact Sheet, RQ-170 Sentinel, 10 décembre 2009. Non classifié.
Source : http://www.af.mil.
Cette fiche d’information très brève a reconnu l’existence et la mission, du drone RQ-170 – qui avait été repéré en usage en Afghanistan et a été qualifié de « Bête de Kandahar ».

________________________________________
Parmi les livres non romanesques sur Area 51, sont David Darlington, Area 51 – The Dreamland Chronicles : The Legend of America plus Secret Base militaire de (New York : Henry Holt, 1997) ; Phil Patton, Dreamland : se déplace à l’intérieur du monde Secret de Roswell et zone 51 (New York : Villard, 1998) ; Annie Jacobsen, Area 51 : une histoire non censurée du haut de la page Base de militaire secrète de l’Amérique (Boston : Little, 2011 brun,). Pour un examen critique du livre de Jacobsen, voir Robert S. Norris et Richelson, « Dreamland Fantasies, » Washington décodé (www.washingtondecoded.com), 11 juillet 2011. Voir aussi, Peter W. Merlin, « ce n’est aucun un Secret – Area 51 n’a été jamais classé, » disponible à http://www.dreamlandresort.com/pete/no_secret.html . http://www.dreamlandresort.com/pete/no_secret.html
Gregory Pedlow et Donald E. Welzenbach, la Central Intelligence Agency et les frais généraux Reconnaissance : l’U-2 et les programmes de char à BŒUFS, 1954-1974 (Washington, D.C.: Central Intelligence Agency, 1992), p. 56.
Ibid., p. 57.
Ibid., p. 274.
Ibid., p. 274, 284. Le char à BŒUFS, KEDLOCK, carnet de correspondance et SR-71 programmes fera l’objet d’un livre de la future réunion d’information électronique.
Voir incident pour le SKYLAB, Dwayne Day, « Astronautes et zone 51 : The Skylab Incident, » The Space Review (www.thespacereview.com), 9 janvier 2006.
Trevor Paglen, taches en blanc : la géographie sombre du monde Secret du Pentagone (New York : Dutton, 2009), p. 41.
Pedlow et Welzenbach, la Central Intelligence Agency et la Reconnaissance aérienne, p. 129-130, 259.
Ben R. Rich et Leo Janos, mouffettes œuvres : mémoires personnelles de mes années à Lockheed (Boston : Little, 1994 brun,), pp. 19-20. Overholser était l’un des trois auteurs d’un brevet (5 250, 950) déposées le 13 février 1979 (qui ils ont attribué à Lockheed) pour un avion low-observable.
defense Advanced Research Projects Agency technologie Transition (Arlington, va: DARPA, s.d., mais vers 1998-2000), p. 66.
Riches et Janos, Skunk Works , p. 96.
Utilisation dans les Balkans a entraîné la perte d’un avion, qui a été remis à la Russie, bien que le pilote a été récupéré. Voir Darrell Whitcomb, « La nuit ils ont sauvé Vega 31, » Air Force Magazine , décembre 2006, pp. 70-74.
Les États-Unis étudié l’emploi des caractéristiques de furtivité dans les satellites, navires et missiles – plus précisément, le satellite d’imagerie de MISTY, le navire de surface SEA SHADOW et l’avance des missiles de croisière. Voir, Richelson, « Satellite dans l’ombre, » Bulletin of the Atomic Scientists, mai / juin 2005 ; « Sea Shadow », http://www.lockheedmartin.com, consulté le 21 octobre 2013 ; Defense Advanced Research Projects Agency technologie Direction du renseignement, la Central Intelligence Agency, Travail soviétique sur Radar Cross Section réduction Applicable à un programme de Stealth avenir , février 1984, p. iii.
Ian Black et Benny Morris, guerres secrètes d’Israël : une histoire des Services de renseignement d’Israël, (New York : Grove, Weindenfeld, 1993), pp. 206-207 ; John Lowery, « Ont en anneau, » Air Force Magazine , juin 2010, pp. 64-67 ; T.D. Barnes, « Exploitation de soviétique MiG à Area 51, »
consulté le 20 novembre 2010.
Barnes, « Exploitation des MiGs soviétiques à Area 51. »
« Force aérienne déclassifie programme élite agresseur, » 13 novembre 2006, http://www.af.mil. Pour les histoires de l’effort, voir : Gaillard R. Peck, Jr., Escadron de MiG pour le Secret de l’Amérique : The Red Eagles de constante PEG (Long Island, NY Osprey, 2012) ; Steve Davies, Red Eagles : Amérique du SIJM Secret (Long Islands, New York: Osprey, 2008).
Pour un compte de l’effort TACIT BLUE, voir Peter Grier, « La baleine bleue (Tacit), » Air Force Magazine , août 1996.
Pour un compte du programme de rapace, voir Bill Sweetman, « Oiseau de proie, » Popular Science , janvier 2003, pp. 44-49.
Sean D. Naylor, « Mission helo était secret stealth Black Hawk, » http://www.armytimes.com, 4 mai 2011.

Catégorie : contrôle de la Population
La porte est grande ouverte : Obama et notre avenir Eugenical

Obama et la résurrection du FNUAP
D endant son allocution présidentielle 4 novembre 2008, Barack Obama a déclaré: « [C] Hatungimana est venu d’Amérique. » Pourtant, Obama a omis de mentionner que pas toutes les modifications dans le magasin pour l’Amérique, ou dans le monde en général, sont positifs. Un des changements plus sinistres que l’Administration Obama a l’intention d’introduire est un regain d’embrigadement eugenical.
Dans un questionnaire 2007 préparé par RH Reality Check, une organisation pro-avortement, la campagne d’Obama a déclaré: « Le sénateur Obama pourrait renverser la règle du bâillon mondial et rétablir le financement pour le FNUAP » (Lynch, « Du sénateur Barack Obama RH questions Questionnaire »). Représentante Carolyn Maloney exprimerait plus tard sa confiance dans la promesse d’Obama pour financer le FNUAP au cours d’une conférence de presse au National Press Club (Starr, « Membre du Congrès Confident Obama Will fonds FNUAP, le programme avortement coercitif de la Chine qui soutient »). La Conférence, qui a mis en évidence la publication du rapport des Nations Unies de 2008 sur l’état de la population mondiale, a donné de Maloney, l’occasion de prendre le podium et de déclarer que l’Administration Obama pourrait rétablir financement pour le FNUAP (ibid.).
Chine
Les crimes et les fautes du régime Bush sont presque trop nombreux pour les compter. Cela étant dit, restriction de l’Administration Bush du financement du FNUAP était bien justifiée. Lorsqu’on examine les antécédents de l’UNFPA, on pourrait soutenir que le tarissement de l’argent de l’UNFPA bien était un de ces rares moments de clarté qui sont apparus sur l’écran radar au cours des huit dernières années. La décision a été motivée par un rapport préparé par le Population Research Institute (PRI) intitulé « FNUAP, en Chine et coercitives de planification familiale » (Ertelt, « Groupe confirme Obama serait fonds forcé avortements si FNUAP argent restauré »). Selon LifeNews.com éditeur Steven Ertelt, le rapport « est basé sur une enquête menée par des chercheurs PRI dans le comté de Sihui de la Chine » (ibid.). Alors que beaucoup dans le camp libéral veulent croire que le rapport était une fantaisie concoctée, rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité. Ertelt précise :
En s’appuyant sur des entretiens avec plus de deux douzaines de victimes et de témoins, l’enquête de 2001 a trouvé que les pratiques coercitives de l’avortement et la stérilisation sont déroulaient où le FNUAP a institué censé être un « programme de planification familiale volontaire et centrée sur le client ». En fait, enquête du PRI a découvert que le FNUAP a partagé un bureau avec les responsables de la planification familiale très chinois qui effectuaient des avortements forcés. (ibid.)
Conclusions de l’enquête étaient si graves qu’elles motivées de Colin Powell, qui fut Secrétaire d’état de Bush à l’époque, de mener sa propre enquête (ibid.). Équipe de recherche de Powell a confirmé de PRI conclusions et Powell a recommandé que l’Administration Bush révoquer FNUAP fonds (ibid.). Il est ironique que la prescription de ces viendrait d’un homme qui allait jeter son sort avec le camp Obama. Apparemment, les révélations ont été trop
Le trou de mémoire cambodgienne
C ambodge a un sérieux problème. Beaucoup de jeunes de la nation ont un moment difficile, envelopper la tête autour du fait que les Khmers rouges ont mené une campagne de génocide dans leur pays. Certains même nient que le génocide soit jamais arrivée. Ce fait se révèle dans un film récent intitulé Désireux de voir la vérité, qui « montre des images de jeunes cambodgiens, qui ne croient pas les histoires des atrocités de la fin des années 1970 » (« Khmers rouges film révèle d’horreur, » aucune pagination). Évidemment, cette épidémie de déni historique est promulguée sur le plan institutionnel, parce que la « période n’est pas enseignée dans les écoles » (sans pagination).
Le danger de l’amnésie nationale qui Cambodge connaît actuellement est le résultat de la mondialisation du paradigme postmoderne. Nous voulons tous saisir instantanément la « Big Picture » sans prendre le voyage nécessaire dans le passé. Une étude approfondie de l’histoire est la seule façon qu’on peut acquérir une bonne compréhension des réalités modernes. Cependant, comme les enfants, nous résister à ce fait de toutes nos forces afin que nous soyons capables de vivre dans une perpétuelle « maintenant ». Même j’ai trouver moi-même ayant lutter contre l’envie et la tentation d’aborder les sujets que j’étudie comme s’ils étaient des bandes vidéo que je peux avancer directement à la fin.
L’élite au pouvoir ont contribué à promouvoir ce triste état des affaires. Il permet de dissimuler leur implication dans des crimes et des atrocités de l’histoire. Le cambodgien « killing fields » ne font certainement pas exception. L’esprit postmoderne a du mal à voir les empreintes sanglantes de l’élite au pouvoir sur le Cambodge au cours de la période de 1975 à 1979. Néanmoins, ceux qui ont pris la peine de revenir sur la scène du crime peuvent découvrir ces empreintes digitales.
NSSM 200 : La politique de génocide
On trouvera dans un document intitulé National Security Study Memorandum (NSSM) 200, la motivation pour le génocide cambodgien. Le Conseil de sécurité National (NSC) sous les conseils de Henry Kissinger mis en place ce document en 1974. La thèse est assez simple : la croissance démographique dans les pays moins développés constitue une menace pour la sécurité nationale. NSSM 200 nommé pays cibles :
La guerre de course parrainée par la classe dirigeante et la balkanisation de l’Amérique

Confluences étranges : Le réseau de Tanton
O n 13 février 2002, représentant américain Tom Tancredo (R-Colo.) et San Diego ancien député Brian Bilbray adressé à un auditoire considérable concernés par les questions d’immigration illégale (« le marionnettiste, » aucune pagination). Hébergé au Cannon House Office Building à Washington, l’événement a été le prélude à une campagne de lobbying de deux jours (sans pagination). Le chercheur éclairé qui fait enquête sur cet événement identifiera automatiquement depuis des films un raciste de cinquième colonne, qui menace d’intégrer le projet de Minutemen et subvertir les efforts visant à rétablir l’intégrité des frontières de l’Amérique. Un bulletin de suprématie blanche intitulé l’ Informateur de citoyens ont été présenté à la séance (sans pagination). Ce bulletin est publié par le Conseil des citoyens conservateurs, une organisation raciste, financée par la Fondation Shea (sans pagination).
Plus important encore, cette Assemblée a été « fomentée par NumbersUSA, » qui n’est qu’un appendice d’une plus grande pieuvre organisationnelle (sans pagination). Lorsque le directeur général de NumbersUSA Roy Beck adressé à l’auditoire, il a admonesté militants pour minimiser l’implication de l’organisation dans l’effort de lobbying sur la colline du Capitole (sans pagination). Franchement, Beck a affirmé que la campagne « doit ressembler à un effort de base » (sans pagination). Cependant, NumbersUSA est loin d’être une organisation de base. Le Southern Poverty Law Center Intelligence Report précise :
Ce que vous ignorez sur les vaccins & élevage humain

par J’ai n 1946, futur tsar pharmaceutique George Merck a signalé le Secrétaire américain de la guerre, qu’il avait réussi à implanter des armes dans la toxine extraite de la bactérie Brucella et afin de l’isoler dans une forme cristalline indestructible en utilisant uniquement les particules ADN.
La pulvérisation aérienne des cristaux par l’intermédiaire de chemtrails a été déployé sur les populations chinoises et coréennes au cours de la guerre de Corée. Beaucoup d’anciens combattants de la guerre plus tard développé une sclérose en plaques. L’armée a reconnu que les États membres étaient liée à Brucella et versées aux anciens combattants une indemnisation. Bien que le mycoplasme Brucella peut sommeillent pendant des décennies, elle peut être déclenchée par les vaccins. Vaccins obligatoires dans l’armée américaine depuis 1911.
En plus de MS, cette bactérie a été liée à une variété de maladies, y compris ; SIDA, cancer, diabète, maladie de Parkinson, Alzheimer et l’arthrite. En 2000, Dr Charles Engel de l’Institut National de la santé a déclaré que la micoplasma de brucella était probablement responsable du syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie ainsi.
En plus le vecteur de l’aérosol, les moustiques ont été lourdement testés comme agents de dispersion des agents pathogènes. Dans les années 1950, le laboratoire fédéral de Parasite à Belleville, Canada soulevait des moustiques 100 millions par mois. Elles étaient ensuite expédiées à l’Université Queens à Kingston et autres installations où ils ont été infectés par l’agent pathogène cristalline.
Évolution de l’ingénierie : L’alchimie de l’eugénisme

J’ai n le sombre passé de la civilisation humaine, la classe dirigeante a contrôlé l’humanité en grande partie par les institutions religieuses et de mysticisme. Cependant, le tournant du siècle assisté à la transformation épistémique de la structure du pouvoir religieux de l’élite en une « dictature scientifique ». L’historique et le contexte de cette « dictature scientifique » est un complot, créé et géré par micro à travers la marée historique du darwinisme, qui a ses fondements dans la franc-maçonnerie. Dans cet article, nous examinerons l’alchimie évolutionnaire de l’eugénisme, de planning des naissances de Margaret Sanger à transhumanisme du William Sims Bainbridge.
La Transformation alchimique de l’homme
Un abus de langage commun qui a été distribué par les historiens oint du milieu universitaire, c’est que les alchimistes de l’antiquité ont tenté de transformer le plomb en or. En vérité, il s’agissait d’une fiction promulguée par les alchimistes eux-mêmes pour dissimuler leurs objectifs ultimes.. .la transformation de l’homme en Dieu. Parmi les diverses organisations occultes qui aspiraient à remplir cette mission alchimique était la franc-maçonnerie. Fournir un résumé de l’objectif suprême de maçonnerie, érudit maçonnique W.L. Wilmshurst écrit :
Robert Zubrin sur Misanthropes et les environnementalistes radicaux

« Dans son dernier livre, Merchants of Despair : écologistes radicaux, criminel Pseudo-scientifiques et le culte Fatal de l’anti-humanisme, Zubrin documente l’histoire de l’environnementalisme dystopique, de dépréciation économique infligée par les politiques actuelles de réchauffement globales à la malthusien préoccupations suscitées par la croissance démographique. « Il suffit de penser combien pauvres nous serions aujourd’hui si le monde aurait eu moitié autant de personnes au XIXe siècle qu’il a effectivement fait. Vous pouvez vous débarrasser de Thomas Edison ou Louis Pasteur, faites votre choix. »
Le dernier mot sur la surpopulation
J’ai vu seulement trois épisodes du show de Meltzer, en ligne, et chacun d’eux était mauvaise. La plus récente sur le Georgia Guidestones est surtout donc.
Le gang de Meltzer de noobs ostensible, jusqu’à le monument dans un tout nouveau Porsche Cayenne. (Chemin à parcourir les gars, mon genre de parrain!) Après avoir donné les pierres à un coup d’oeil, ils sont approchés par Raymond Wiley qui procède à un compte précis mais superficiel. Wiley mentionne que les personnes ont soupçonné un monde malthusien, nouvel ordonnance du jour derrière elle. J’aurait également inclus les mots « contrôle de la population » et l’eugénisme. Mais devinez quoi ? Pas une seule mention de lui encore une fois dans l’épisode entier. Au lieu de cela, ils se concentrent sur l’angle de la Rose-Croix et négligent d’obtenir à la fin du message. Hé, History channel « chercheurs » – vous ne savez que M. « Chrétien » dans une brochure, réellement exposé plus loin sur la question, pas vous ? Plus sur cela plus tard.
Retour sur la route, Bud commence à parler d’essayer de trouver l’identité de R. C. Christian, et s’il était réellement impliqué avec la Rose-Croix. Scott, interrompt cependant, avec une meilleure ligne de pensée: « Ne vous vous demandez ce qui est en cours d’exécution dans la tête d’une personne qui eut cette idée [entier]? »
Malthusiens « gouvernement mondial » Diane Francis
Le subheadline dans fameux article se lit comme suit de Diane Francis: « tout le monde doit adopter un enfant politique chinoise. » Cependant, le verbe « adopter » sugarcoats vraiment juste ce qu’elle préconise en fait.
Elle écrit qu’une « politique de l’enfant », « Loi planétaire … est la seule façon, » et admet qu’enfant seule mesure de la Chine est en fait un édit: par exemple un décret autoritaire/totalitaire. Rien ne marchera pour guérir la « dégradation de l’environnement », sauf « une politique d’enfant unique Chine est imposé. » « Lesgouvernements devraient les tailles familiales de contrôle » , ou nous vous le regretterez, écrit-elle.
Contrôle de la Population de crypto-eugénisme : Politique et propagande

.. .ils devaient poursuivre une stratégie… appelé « crypto-eugénisme. » En substance, « vous cherchez à répondre à des objectifs de l’eugénisme sans divulguer ce que vous visez à vraiment et sans prononcer le mot. » Voilà comment la société de l’eugénisme conçu de son financement de l’IPPF.
Temps de Zombie, le site qui a documenté les propensions totalitaires de Science Czar John P. Holdren de Obama, a un nouvel article. Il s’avère que les politiques préconisées en maintenant légendaire de Holdren Ecoscience (1973) ont été directement influencés par la faute de l’homme du futur (1954) par eugéniste Harrison Brown.
Livre Brown Harrison, Holdren admis en 1986, « transformé ma façon de penser le monde et sur le genre de carrière, que j’ai voulu poursuivre. » Tel que documenté par Zombietime, le type de « pensée sur le monde », adoptée à l’ avenir le défi de l’homme, comprend cette sagesse comme :
Les faibles d’esprit, les débiles, les ternes et vers l’arrière et les personnes de moins que la moyenne dans notre société sont xénogame le supérieur de ceux qui à l’heure actuelle. … Est-ce que peut être fait pour prévenir la dégénérescence à longue distance de stock humain ? Malheureusement, à l’heure actuelle il ya peu, sauf pour empêcher la reproduction chez les personnes qui présentent des lacunes flagrantes clairement dangereux pour la société et qui sont connus pour être de nature héréditaire. Ainsi nous pourrions stériliser ou autrement décourager l’accouplement de la faible d’esprit. Nous pourrions aller plus loin et tenter systématiquement de prune de la société, en leur interdisant de reproduction, les personnes souffrant de graves formes héritées de défauts physiques, tels que l’absence de membres, idiotie, cécité ou surdité congénitale. … Un programme eugénique large devra être formulée qui faciliterait la mise en place des politiques qui encouragent les personnes capables et sains d’avoir plusieurs descendants et décourager les impropres de l’élevage à des taux excessifs.
Famille Rockefeller
Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Rockefeller.
La famille Rockefeller est une famille d’industriels, de banquiers et de politiciens américains qui constitue une des plus grandes fortunes du monde dans le secteur de l’industrie pétrolière à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, notamment avec John Davison Rockefeller, dont la fortune s’élevait à sa mort en 1937, à 340 milliards de dollar (ajusté à l’inflation), soit plus de 1.5% de l’économie nationale, faisant de lui la personne la plus riche de l’Histoire1. De nos jours, la fortune des Rockefeller est éparpillée entre plus de 200 héritiers et aurait une valeur nette d’environ 10 milliards de dollar, les reléguant à 24ième place des familles les plus riches des États-Unis 2.
Sommaire
• 1 Origine
• 2 Ancêtres
o 2.1 Descendants de John Davison Rockefeller, Sr.
o 2.2 Descendants de William Avery Rockefeller, Jr.
• 3 Notes et références
• 4 Voir aussi
o 4.1 Sources
o 4.2 Bibliographie
o 4.3 Articles connexes
Origine
La légende veut que les Rockefeller descendent d’une famille de huguenots français, les Roquefeuille, qui habitaient un château dans le Languedoc mais ont dû fuir la France lors de la révocation de l’édit de Nantes par Louis XIV en 1685 et sont passés par les États allemands. En réalité, leurs origines allemandes sont attestées dès la fin du XVIe siècle3.
Ancêtres
• Goddard (Gotthard) Rockenfeller (1590, Neuwied—1684) (m. 1622) Magdalena (1592, Neuwied—1656)
o Johannes Rockefeller (1634—1684) (m.1678) Elizabeth Margaretha Remagen (1634)
 Johann Peter Rockefeller (1681 Prusse—1763, Rocktown, NJ) (arrivé aux États-Unis en 1708)
 Peter Rockefeller (1711—1787) (m. 1740) Mary Bellis (1723—1772)
 Godfrey Rockefeller (1745—1818)
 Margaret Rockefeller (1750—1797) (m. fin XVIIIe siècle) George Trumbo (1750—1830)
 William Rockefeller (1750—1793) (m. au XVIIIe siècle) Christina Rockefeller (1754—1800)
 Simon William Rockefeller (1775—1839)
 Godfrey Lewis Rockefeller (1783/1784—1857) (m. 1806) Lucy Avery (1786—1867)
 William Avery « Bill » Rockefeller, Sr. (en) (1810—1906) (m.1837) Eliza Davison (1813—1889)
 Lucy Rockefeller (1838–1878) (m. 1856) Pierson D. Briggs
 Clorinda Rockefeller (c. 1838—?, mort jeune) (fille de Nancy Brown)
 John Davison Rockefeller, Sr. (1839—1937) (m. 1864) Laura Celestia « Cettie » Spelman (en) (1839—1915)
 Cornelia Rockefeller (c. 1839—?) (fille de Nancy Brown)
 William Avery Rockefeller, Jr. (1841—1922) (m. 1864) Almira Geraldine Goodsell
 Mary Ann Rockefeller (1843—1925) (m.1872) William Cullen Rudd
 Franklin « Frank » Rockefeller (en) (1845—1917) (m.1870) Helen Elizabeth Scofield
 Frances Rockefeller (1845—1847)
 William W. Rockefeller (1788—1851) (m. début XIXe siècle) Eleanor Kisselbrack (1784—1859)
Descendants de John Davison Rockefeller, Sr.
• Elizabeth « Bessie » Rockefeller (1866—1906) (m.1889) Charles Augustus Strong (1862—1940)
o Margaret Rockefeller Strong (1897—1985) (m.1927) George de Cuevas (1885—1961), (m. 1977) Raimundo de Larrain
• Alice Rockefeller (1869—1870)
• Alta Rockefeller (1871–1962) (m.1901) Ezra Parmelee Prentice (1863–1955)
o John Rockefeller Prentice (1902–1972) (m.1941) Abra Cantrill (1912–1972)
 Abra Prentice Wilkin (1942)
o Mary Adeline Prentice Gilbert (1907–1981) (m.1937) Benjamin Davis Gilbert (1907–1992)
o Spelman Prentice (1911–2000) (m.3rd.1972) Mimi Walters
 Pamela Prentice (1938)(m.1st. 1960) Frans H. ten Bos
 Helena ten Bos (1962) (m. 1987) Comte Frédéric de Belloy de Saint-Lienard
 Joanna ten Bos (1964) (m. 1989) Christopher Booth
 katrina ten Bos (1967) (m. 1994) Christian Guittat
 Peter Spelman Prentice (1940)
 Alexandra Sartell Prentice (1962)
 Peter Parmalee Bens (1987)
 Erik Carl Bens (1996)
 Sarah Prentice Bens (1997)
 Michael Andrew Prentice (1964)
 Alta Rockefeller Prentice (1942)
 Michael Sartell Prentice (1944)
• Edith Rockefeller (1872—1932) (m. 1895) Harold Fowler McCormick
o John Rockefeller McCormick (1896—1901)
o Editha McCormick (1897—1898)
o Harold Fowler McCormick, Jr. (1898—1973) (m.1931) Anne « Fifi » Potter (1879—1969)
o Muriel McCormick (1902—1959) (m.1931) Elisha Dyer Hubbard (1906)
o Mathilde McCormick (1905—1947) (m.1923) Max Oser (1877—1942)
 Anita Oser Pauling (mort en 2009 à Paris) Peter Max Oser (mort en 1970 à Geneva)
• John Davison Rockefeller, Jr. (1874—1960) (m. 1901) Abigail Greene « Abby » Aldrich (1874—1948)
o Abigail Aldrich « Abby » Rockefeller (1903—1976)
 Abigail Rockefeller « Abby » Milton O’Neill (1928)
 Marilyn Ellen Milton (1931—1980)
 Laura Knickerbacker Simpson (1954—2012)
 Abigail Rockefeller « Abby » Simpson (1958)
o John Davison Rockefeller III (1906—1978) (m.1932) Blanchette Ferry Hooker
 John Davison « Jay » Rockefeller IV (né en 1937) (m. 1967) Sharon Percy
 John Davison « Jamie » Rockefeller V m. Emily Tagliabue
 Laura Chandler Rockefeller (2000)
 Sophia Percy Rockefeller (2002)
 John Davison Rockefeller VI (2007)
 Valerie Rockefeller m. Steven « Steve » Wayne
 Percy Abigail Wayne (2005)
 Lucille Natalia « Lucy » Wayne (2007)
 Charles Rockefeller
 Justin Aldrich Rockefeller (1979)
 Sandra Rockefeller Ferry (1943)
 Hope Aldrich Rockefeller (1946)
 Alida Rockefeller Messinger (1949)
o Nelson Aldrich Rockefeller (1908—1979) (m. 1930) Mary Todhunter Clark (m. 1963) Margaretta Large « Happy » Fitler (1926)
 Rodman Clark Rockefeller (1932—2000) (m. 1953-1979) Barbara Ann Olsen (m. 1980) Alexandra von Metzler
 Meile Rockefeller (1955)
 Peter Rockefeller
 Stuart Rockefeller
 Michael Rockefeller
 Ann Clark Rockefeller Roberts (1934)
 Steven Clark Rockefeller (1936)
 Michael C. Rockefeller (1938—1961)
 Mary Clark Rockefeller (1938)
 Nelson Aldrich Rockefeller, Jr. (1964)
 Mark Fitler Rockefeller (1967)
o Laurance Spelman Rockefeller (1910—2004) (m.1934) Mary French
 Laura Spelman Rockefeller Chasin (1936)
 Marion French Rockefeller (1938)
 Dr. Lucy Rockefeller Waletzky (1941)
 Laurance Spelman Rockefeller, Jr. (1944) (m. 1982) Wendy Gordon
 Simone Bess Robbins Gordon (1986)
o Winthrop Aldrich Rockefeller (1912—1973) (m. 1948, div. 1954) Jievute « Bobo » Paulekiute (1916—2008) (m.1956, div. 1971) Jeannette Edris (1918—1997)
 Winthrop Paul Rockefeller (1948—2006) (m. 1971, div. 1979) Deborah Cluett Sage (m. 1983) Lisenne Dudderar
 Andrea Davidson Rockefeller (1972)
 Katherine Cluett Rockefeller (1974)
 Winthrop Paul Rockefeller, Jr. (1976)
 William Gordon Rockefeller
 Colin Kendrick Rockefeller (1990)
 John Alexander Camp Rockefeller
 Louis Henry Rockefeller
o David Rockefeller (1915) (m. 1940) Margaret McGrath (1915—1996)
 David Rockefeller, Jr. (1941) (m.) Diana Newell-Rowan (m. 2008) Susan Cohn
 Ariana Rockefeller (1982)
 Camilla Rockefeller (1984)
 Abigail Rockefeller (1943)
 Neva Rockefeller (1944)
 Margaret Dulany « Peggy » Rockefeller (1947)
 Richard Gilder Rockefeller (1949—2014)
 Michael Moem Rockefeller (b1991)
 Eileen Rockefeller (1952)
Descendants de William Avery Rockefeller, Jr.
• Lewis Edward Rockefeller (1865—1866)
• Emma Rockefeller McAlpin (1868—1934)
• William Goodsell Rockefeller (1870—1922)
o William Avery Rockefeller III (1896—1973)
 William Rockefeller
 Frederick Lincoln Rockefeller
 Elsie Rockefeller
o Godfrey Stillman Rockefeller (1899—1983)
 Godfrey Anderson Rockefeller (v. 1925—2010)
 Marion Rockefeller
 Audrey Rockefeller
 Lucy Ann Rockefeller
 Anderson Rockefeller
 Peter Rockefeller
 Benjamin Rockefeller
o James Rockefeller (1902—2004)
 James Stillman Rockefeller, Jr. (1926)
 Liv Merlin Rockefeller Hessler (1957)
 Ola Stillman Rockefeller (1959)
 Nancy Sherlock Carnegie Rockefeller (1927) (m. Barclay McFadden, Jr.)
 Andrew Carnegie Rockefeller (1929)
 Georgia Stillman Rockefeller (1933) (m. Harden Rose)
 James Stillman Rose (1958)
 Andrew Carnegie Rose (1960)
 Georgia Rockefeller Rose (1961)
o John Sterling Rockefeller (1904—1988) (m. 1931) Paula Watjen
 Christina Rockefeller
o Almira Geraldine Rockefeller (1907—1997) (m.) MacRoy Jackson (m.) Samuel Weston Scott (m.) Hardie Scott
 MacRoy Jackson
• John Davison Rockefeller II (1872—1877)
• Percy Avery Rockefeller (1878—1934) m. Isabel Goodrich Stillman
o Isabel Stillman Rockefeller (1902—1980) m. Frederic Walker Lincoln IV
o Avery Rockefeller (1903—1986) m. 1923 Anna Griffith Mark
 Avery Rockefeller, Jr. (1924)
 Ann Rockefeller (1926)
 Joan Rockefeller
o Winifred Rockefeller (1904—1951)
o Faith Rockefeller Model (1909—1960)
 Robert Model (1942)
o Gladys Rockefeller Underhill (1910)
• Geraldine Rockefeller Dodge (1882—1973) m. Marcellus Hartley Dodge, Sr.
o Marcellus Hartley Dodge, Jr. (1908—1930)
Notes et références
1. ↑ « The Rockefellers: The Legacy Of History’s Richest Man »
2. ↑ « America’s Richest Families »
3. ↑ (en) Ron Chernow, Titan. The Life of John D. Rockefeller, Sr., Random House LLC,‎ 2007, p. 3

LES VRAIS DEALERS,C’EST SURTOUTLA ,REINE, QUOIQU ‘ON EN DISE
par James Casbolt
de JamesCasbolt Site Web

Il peut être une révélation pour beaucoup de gens que le commerce mondial de la drogue est contrôlé et géré par les agences de renseignement. Dans ce mondial de la drogue le commerce britannique intelligence règne suprême.

Comme intelligence initiés savent MI-5 et MI-6 contrôler beaucoup d’entre les autres agences de renseignement dans le monde (CIA, MOSSAD, etc.) dans un vaste réseau d’intrigues et de corruption qui a sa base de puissance mondiale dans la city de Londres, le mille carré. Mon nom est James Casbolt, et j’ai travaillé pour le MI-6 en cocaïne « black ops » traite avec l’IRA et le MOSSAD à Londres et Brighton entre 1995 et 1999.

Mon père Peter Casbolt était également MI-6 et a travaillé avec la CIA et la mafia à Rome, le trafic de cocaïne en Grande-Bretagne. Mon expérience a été que les distinctions de tous ces groupes est devenue floue jusqu’à ce qu’en fin de compte, nous étions tous un travail de groupe international ensemble pour les mêmes objectifs. Nous étions des marionnettes qui avaient nos chaînes tirées par des marionnettistes global basés dans la ville de Londres. Plupart des niveaux des agences de renseignement ne sont pas loyaux envers les gens du pays à qu’ils sont basés et se considèrent comme « super national ».

Il a été prouvé sans l’ombre d’un doute que la CIA a été mise en causes dans la plupart des affaires de drogues en Amérique pour les cinquante dernières années (voir ex officier LAPD Michael Rupert ‘ Depuis le désert ‘ site pour preuve).

La CIA opère sous les ordres du renseignement britannique et a été créé par les services secrets britanniques en 1947.

Aujourd’hui, la CIA est toujours loyale envers les banquiers internationaux basés dans la ville de Londres et de l’élite mondiale des familles aristocratiques comme le Rothschild d’et le Windsor ‘ s. Depuis son premier démarrage, MI-6 a toujours apporté des médicaments en Grande-Bretagne. Ils n’apportent pas de « certains » de la drogue en Grande-Bretagne mais j’estimation MI-6 porterait à environ quatre-vingt dix pour cent de la drogue po

Pour ce font, ils tirent les ficelles de nombreux crime organisé et des groupes terroristes et ces groupes comme l’IRA sont pleins d’agents du MI-6.

MI-6 apportent en héroïne du Moyen-Orient, la cocaïne d’Amérique du Sud et le cannabis du Maroc ainsi que d’autres lieux. Renseignement britannique a conçu et créé la drogue LSD dans les années 1950 dans des lieux comme le Tavistock Institute à Londres. Par les années 60 du MI-5, MI-6 et la CIA utilisaient le LSD comme une arme contre les manifestants en colère des années soixante et les ont transformés en ‘flower children’, qui étaient trop sauté pour organiser une révolution.

Dr Timothy Leary le gourou du LSD des années soixante était une marionnette de la CIA. Finance et médicaments pour recherche de Leary est venu de la CIA et Leary dit que Cordon Meyer, l’agent de la CIA en charge de financement des années soixante counter culture de LSD « m’a aidé à mieux comprendre mon rôle politique culturelle ».

En 1998, j’ai été envoyé 3000 doses de LSD sur papier buvard de MI-5 avec des photos du drapeau de l’union européenne sur eux. L’homme de MI-5, qui les envoya a dit mon père, il s’agissait d’un gouvernement « signature » et ce LSD a été appelé « Europa ».

Ce commerce de médicaments mondiaux contrôlé par l’intelligence britannique vaut au moins 500 milliards par an. C’est plus que le commerce mondial du pétrole et l’économie en Grande-Bretagne et en Amérique est totalement dépendant de cet argent de la drogue. Chef du crime mafieux John Gotti a exposé la situation quand on lui demande en Cour si il a été impliqué dans le trafic de drogue.

Il a répondu « Non nous ne pouvons pas rivaliser avec le gouvernement ».

Je crois que c’était seulement une demi-vérité parce que la mafia et la CIA sont du même groupe à l’étage supérieur. En Grande-Bretagne, l’argent de la drogue MI-6 est blanchi par la Bank of England, Barclays Bank et autres sociétés nom familier. L’argent de la drogue est passé de compte à compte, jusqu’à ce que ses origines se perdent dans une immense toile de transactions.

L’argent de la drogue vient « nettoyeur » mais pas totalement propre. Diamants sont ensuite achetés avec cet argent auprès des familles d’affaires corrompus diamant comme les Oppenheimers.

Ces diamants sont vendus et l’argent de la drogue est propre. MI-6 et la CIA sont également responsables de l’épidémie de cocaïne crack en Grande-Bretagne et en Amérique. En 1978, MI-6 et la CIA ont été, en Amérique du Sud, recherche sur les effets des indigènes fumer « basuco » pâte de cocaïne. Cela a le même effet que les consommateurs de crack. Ils ont vu que la force et le potentiel de dépendance était beaucoup plus grandes que l’ordinaire cocaïne et crack cocaïne issu de la formule de basuco.

MI-6 et la CIA ensuite inondé la Grande-Bretagne et l’Amérique avec le crack.

Deux ans plus tard, en 1980, la Grande-Bretagne et l’Amérique ont commencé à voir les premiers signes de l’épidémie de cocaïne crack dans les rues. Le 23 août, 1987, dans une communauté rurale au sud de Little Rock en Amérique, deux adolescents nommés Kevin Ives et Don Henry ont été assassinés et démembrés après avoir assisté à une baisse de cocaïne de CIA qui faisait partie d’une opération de trafic de drogue CIA basée dans un petit aéroport à Mena, en Arkansas.

Bill Clinton a été le gouverneur de l’Arkansas à l’époque. Bill Clinton a participé avec la CIA à cette époque et $ 100 millions d’une valeur de cocaïne allait venir à travers les aéroport de Mena, en Arkansas chaque mois.

Pour preuve voir les livres de « Compromis » et  » Dope Inc ‘.

Lors des exécutions de drogue sur MI-6 internationales de mon père, quelle que soit l’arrière du camion est tombé pour ainsi dire, qu’il garderait et nous vendraient en Grande-Bretagne. Tant que mon père a été rencontrer les vedettes du Maroc dans la Costa del Sol et avant de passer les charges de poids lourds du cannabis à leurs affaires de camion IRA en Grande-Bretagne chaque mois, MI-6, services de renseignements britanniques étaient heureux.

Tant que mon père se déplaçait les envois de cocaïne hors de Rome, chaque mois, le MI5 et MI6 étaient heureux. Si mon père gardé un peu pour se vendre personne soignée parce qu’il y avait suffisamment de médicaments et argent pour faire le tour dans ce £ 500 milliards une année globale médicaments commerce. Ceux qui ont été vraiment payer était les personnes dépendantes. Qui payaient avec souffrance.

Mais karma rattrape toujours et moi-même et mon père est devenu accros à l’héroïne dans les années suivantes, et mon père est mort accro et pauvre en prison dans des circonstances très étranges. Aujourd’hui, je suis propre et sans drogue et souhaitent aider à arrêter la ce trafic de drogue mondial provoque des souffrances indicibles.

Les agences de renseignement ont toujours utilisé des drogues toxicomanogènes comme une arme contre les masses pour mettre leur plan à long terme pour un gouvernement mondial, une force de police d’un monde conçue pour l’OTAN et une population d’ébréché micro connu sous le nom la Nouvel ordre mondial . Comme la population est une drogue ou une transe induite par l’alcool, je regarde « Coronation Street », le nouvel ordre mondial est étant glissé dans derrière eux.

Pour exposer correctement cette intelligence globale, exécute le trafic de drogue, nous avons besoin d’exposer les principaux acteurs dans ce domaine :
1. Tibor Rosenbaum , un agent MOSSAD et la tête de la Genève basé Banque du crédit international. Cette banque a été le précurseur de la tristement célèbre Bank of Credit and Commerce international (BCCI) qui est une renseignement important médicament argent anti-blanchiment Banque. Le magazine « Life » exposée Banque de Rosenbaum comme un blanchisseur d’argent pour la famille de Meyer Lanksky le crime organisé américain et Tibor Rosenbaum financement et appuyé « Permindex » l’unité d’assassinat MI6 qui était au cœur de l’assassinat de Kennedy.

2. Robert Vesco , parrainée par la filiale suisse de la Rothchilds et une partie de l’American connection pour le cartel de drogue de Medellin en Colombie.

3. Sir Francis de Guingand, ancien chef des services secrets britanniques, qui vit maintenant en Afrique du Sud (et chaque chef du MI5 et MI6 a été impliqué dans le monde de la drogue avant et après lui).

4. Henry Keswick , Président de Jardine Matheson , qui figure parmi les plus grandes opérations de trafic de drogue dans le monde. Son frère John Keswick est président de la Banque d’Angleterre.

5. Sir Martin Wakefield Jacomb, directrice de La Banque d’Angleterre de 1987 à 1995, Président adjoint de la banque Barclays , en 1985, directeur de journaux Telegraph en 1986 (c’est la raison pourquoi cette boîte de Pandore n’est pas sortir dans les médias traditionnels. Les gens qui commettent ces crimes contrôlent la plupart des grands médias. En Amérique, ancien directeur de la CIA William Casey était, avant sa mort en 1987, chef du Conseil des médias du réseau ABC. Nombreux initiés se référer à ABC comme « réseau de la CIA.)

6. George Bush, Snr , ancien président et ancien directeur de la CIA et de l’Amérique leader narcotrafiquant qui a mené plus de guerres contre la drogue que n’importe quel autre président. Qui en réalité est juste une méthode pour éliminer la concurrence. Un livre entier pourrait être écrit sur la participation de George Bush dans le commerce mondial de la drogue, mais elle est bien traitée dans le livre ‘Dark Alliance’ par le journaliste Gary Webb.
Gary Webb a été trouvé mort avec deux blessures par balle à l’arrière de sa tête avec un revolver. Le cas a été déclaré un « suicide ». Vous comprendre cela. Gary Webb, ainsi que moi-même et autres chercheurs, a conclu qu’une grande partie de cet argent de la drogue « black ops » a été utilisé pour financer des projets classés ci-dessus très secret.

Ces projets incluent la construction et le maintien de bases de niveau profond souterrain dans,
• Dulce au Nouveau-Mexique
• Pine Gap en Australie
• Montagnes enneigées en Australie
• La gamme de Nyala en Afrique
• à l’ouest de Kindu en Afrique
• à côté de la frontière libyenne en Egypte
• Mont Blanc en Suisse
• Narvik en Scandinavie
• Île de Gottland en Suède,
.. .et beaucoup d’autres endroits dans le monde entier (plus d’infos sur ces bases souterraines dans mon prochain numéro).

Les informations sur cette drogue global commerce géré par les agences de renseignement désespérément a besoin de sortir sur une grande échelle.

Des informations, de commentaires ou de vos commentaires pour m’aider avec mon travail serait grandement saluée.
05 Mar 10 -Daily Telegraph – néerlandais Prince Bernhard « était membre du parti Nazi »
Prince Bernhard, père de la reine Beatrix des pays-bas, a été membre du parti Nazi, un nouveau livre a réclamé, contractantes démentis toute la vie du héros de la guerre hollandais né en Allemagne.
Par Bruno Waterfield à Bruxelles – 6:51 PM GMT 5 mars 2010
http://www.Telegraph.co.uk/news/WorldNews/Europe/Netherlands/7377402/Dutch-prince-Bernhard-was-Member-of-Nazi-Party.html
« Bernhard, une histoire secrète » a révélé que le prince était membre du parti Nazi allemand jusqu’en 1934, trois ans avant, il épousa la princesse Juliana, la future reine des pays-bas.
Annejet van der Zijl, un historien néerlandais, a trouvé des documents d’adhésion à l’Université Humboldt de Berlin qui prouvent le Prince Bernhard, qui y fait ses études, a rejoint la Deutsche Studentenschaft, une fraternité d’étudiants national-socialiste, ainsi que le NSDAP Nazi et son aile paramilitaire, la Sturmabteilung.
Il a laissé tous les groupes à la sortie de l’Université en décembre 1934, quand il est allé pour travailler pour le géant chimique allemand, IG Farben.

Le prince a toujours nié avoir été membre du parti Nazi, bien qu’il a admis qu’il avait brièvement sympathisé avec le régime d’Adolf Hitler. Dans l’une des dernières interviews qu’il a donné avant sa mort en 2004, il a dit: « je vous jure cela avec ma main sur la Bible : je n’a jamais été un Nazi. »
Comme les Nazis ont envahi la Hollande en 1940, le jeune prince consort, alors âgé de 28 ans, a organisé un groupe de gardes du palais qui a participé au combat avec les forces allemandes.
Refuser la chance de rester et d’organiser la résistance de la Reine Wilhelmina puis, il devient chef de la Mission militaire royale néerlandaise, basée à Londres.
Comme « Commandant de l’Escadre Gibbs » – un grade honorifique, il a occupé dans la RAF – le prince plus tard volé des bombardements alliés sur l’Europe occupée avant de retourner en 1944 comme un héros de la guerre de Hollande.
________________________________________
09 Mar 10 -Père de la Reine, Bernhard, une créature de ses propres mythes
Néerlandais Prince Bernhard « était membre du parti Nazi »
Prince Bernhard, père de la reine Beatrix des pays-bas, a été membre du parti Nazi, un nouveau livre a réclamé, contractantes démentis toute la vie du héros de la guerre hollandais né en Allemagne.
Learn about your Postgraduate student accommodation options here, to make it as pain-free as possible.
Advertisement

Prince Bernhard et sa fille, la reine Beatrix Photo : REX FEATURES
Par Bruno Waterfield à Bruxelles
6:51 PM GMT 5 mars 2010
« Bernhard, une histoire secrète » a révélé que le prince était membre du parti Nazi allemand jusqu’en 1934, trois ans avant, il épousa la princesse Juliana, la future reine des pays-bas.
Annejet van der Zijl, un historien néerlandais, a trouvé des documents d’adhésion à l’Université Humboldt de Berlin qui prouvent le Prince Bernhard, qui y fait ses études, a rejoint la Deutsche Studentenschaft, une fraternité d’étudiants national-socialiste, ainsi que le NSDAP Nazi et son aile paramilitaire, la Sturmabteilung.
Il a laissé tous les groupes à la sortie de l’Université en décembre 1934, quand il est allé pour travailler pour le géant chimique allemand, IG Farben.
Le prince a toujours nié avoir été membre du parti Nazi, bien qu’il a admis qu’il avait brièvement sympathisé avec le régime d’Adolf Hitler. Dans l’une des dernières interviews qu’il a donné avant sa mort en 2004, il a dit: « je vous jure cela avec ma main sur la Bible : je n’a jamais été un Nazi. »
Comme les Nazis ont envahi la Hollande en 1940, le jeune prince consort, alors âgé de 28 ans, a organisé un groupe de gardes du palais qui a participé au combat avec les forces allemandes.
Refuser la chance de rester et d’organiser la résistance de la Reine Wilhelmina puis, il devient chef de la Mission militaire royale néerlandaise, basée à Londres.
Comme « Commandant de l’Escadre Gibbs » – un grade honorifique, il a occupé dans la RAF – le prince plus tard volé des bombardements alliés sur l’Europe occupée avant de retourner en 1944 comme un héros de la guerre de Hollande

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s