le 07052015 C

 

Bonjour à tous

Comme,ils trouvent que de fabuler sur les LEPEN,c’est plus intéressant du tout, ou certainement qu’on leur a fait comprendre ,qu’ils lâche un peu la bride,maintenant ,ils ont jeter leur devolu ,sur Robert MENARD, maire FN,et de quoi l’accuse-t-on ?, une farce ,GAGs(il n’ont absolument rien, et si par un PURE ZAZARD, il trouvaient quelque chose ,maintenant, ça s’rait louche ,vous savez comme bagbo,je dirais même plus ,ça s’rait vraiment très louche d’avoir la liste d’enfants ,que tous maires ,qui s’occupent de sa commune a, mais ,on va lui collé des soupçons bidons de pédophilie, je le vois d’ici, comme ça, on attaquera le travail de sape ,pour les prochaines élections ,arréter votre cinéma, schrameck dit leur d’arreter leur connerie,chais dis à weill ,de s’en prendre à l’autre neu-neu
De cambalis
, Ce qui me fait marrer,c’est de les voir courir à droite à gauche ,en accusant ,un tel ou un tel ,à tous les coups ,c’est une vengeance merdique ,parce qu’il n’a pas fait ce que l’on attendais de lui ,je le vois ,gros comme une maison.A suivre…..
LA SHOA est du aux USA, aux UK( GVI),et à HITLER(Evidemment)
MAIS,CERTAINEMENT PAS AUX FRANÇAIS
(Prescott Bush, était un sénateur américain)
7. Queen Elizabeth II (Windsor Family of Britain) German & Greek usurpers of the British Crown.

http://www.thesecrettruth.com/mainpage.htm LA VERITE,ce site a l’air ,très intéressant,mais comme,je ne vais tous ,les étudier à fond,je vous les laisse ,sachant qu’il y a des choses intéressantes

donde vamos http://dondevamos.canalblog.com/archives/2014/02/03/29130884.html Un grand Merci à Eux DONDE VAMOS
03 février 2014
Angleterre: une liste éloquente de membres d’un réseau pédo satanique

http://geopolitics.co/2014/12/23/the-top-of-the-pyramid/ Le sommet de la pyramide
QUEEN ELISABETH II
Une liste de personnes impliquées dans des rituels sataniques et pédophiles en Angleterre vient d’être diffusée. Cette liste a été établie à partir du témoignage d’une victime et d’un membre du réseau qui a décidé de balancer, deux témoins en contact avec une association appelée Ritual Abuse Information Network & Support (RAINS). Toute une liste de personnes est citée: politiciens, acteurs, journalistes, flics, médecins, entrepreneurs, curés, noblillons… et aussi plusieurs lieux où on a des chances de tomber sur cette bande de maboules lors des grandes dates sataniques.
RAINS vient en aide aux victimes d’abus rituels, qui semblent être aussi courants en Angleterre qu’aux USA. Elle publie aussi des études sur les traumatismes liés à ces abus qui sont particulièrement sadiques. Evidemment, les autorités nient la réalité de ces violences sataniques, grâce à des « médecins » qu’on retrouve souvent dans ces réseaux ou dans ceux du contrôle mental. Dans cette liste, on trouve d’ailleurs quelques-uns de ces propagandistes nocifs.
Dans ces pages, on lit les noms des membres du réseau, mais aussi de certaines victimes. On lit aussi que certains membres ont été liquidés, en général parce qu’ils représentaient une menace pour le réseau.
On apprend que, comme dans les déclarations des témoins X de l’affaire Dutroux, des adolescentes ont été utilisées pour mettre au monde des bébés qui sont ensuite sacrifiés. Qu’on est adepte des rituels de viols collectifs, de sacrifices, que chacun a son rôle, entre les chefs, les pourvoyeurs d’enfants, les chauffeurs, les financiers (parmi lesquels figurerait Elton John)…

William Rees-Mogg a fait une carrière fulgurante dans le journalisme dès les années 50 au Financial Times, où il devient chef de rubrique au bout de trois ans. Il est ensuite éditeur du Times dans les années 70. Il s’est aussi présenté comme candidat pour le parti conservateur. Il passe aussi par le conseil de gouvernance de la BBC au moment où Jimmy Savile et ses copains y violaient allègrement de nombreux mineurs, et en 1988 il est anobli. Malghré cette magnifique carrière, ses prévisions économiques étaient réputées pour ne jamais se réaliser. Il est mort le 29 décembre 2012.
Au sujet de Lord Montagu (né en 1926), on peut préciser qu’il est réputé depuis une bonne soixantaine d’années pour ses frasques homosexuelles (ce qui lui a valu une condamnation dans les années 50 quand c’était interdit), et il se réclame bisexuel.
En 1953, il est même accusé d’avoir cherché les faveurs d’un boy scout de 14 ans. Il a nié, la justice n’a pas trouvé de preuves et il ne s’est rien passé. Cependant, il est marié et père de famille.
Ledit Lord Montagu a aussi été l’un des grands défenseurs de la cause LGBT, et selon moi il représente typiquement l’infiltration des pédophiles dans la lutte pour les droits des gays. EN tout cas, il fait aujourd’hui figure de martyr de la cause dans la presse commerciale.
Montagu vit donc à Beaulieu dans un grand château de 80 chambres, installé sur une propriété de 8.000 acres où se tiennent une bonne partie des cérémonies de cette bande de dingues, dont il serait le ou l’un des Grands Maîtres. Il y a même une abbaye cistercienne du XIIIe siècle dans la propriété.
Madame Montagu, quant à elle, explique à la presse people à quel point on s’amuse chez eux, à Noël (date satanique, faut-il le préciser). D’habitude, il y a entre 25 et 40 invités lors de ces réjouissances et elle achète autour de 200 cadeaux, dit-elle au magazine People.
Allez savoir pourquoi, le château de Beaulieu est en partie ouvert aux visites durant la période des fêtes, et des animations y sont même organisées, le tout pour un ticket d’entrée de 17£.
Par ailleurs, Lady Montagu aime bien s’afficher dans les oeuvres de charité du coin, et organiser des grandes soirées de collecte de dons pour ses bonnes oeuvres.

On va s’arrêter sur David Frost, journaliste, éditorialiste, pilier de moult émissions et shows télé, mort en août 2013 d’une attaque cardiaque. Il a interviewé moult politiciens dans le monde, dont Kissinger ou Nixon (qu’il a payé 600.000$ pour 5 interviews de 90 minutes), ou le shah d’Iran juste avant qu’il ne se fasse virer par un coup d’Etat de la CIA.
Dans les années 80, il a travaillé pour Al Jazeera English où il a continué à interviewer les personnalités politiques des Etats-Unis et d’ailleurs. EN 1983 il a épousé la fille du duc de Norfolk, lui aussi cité dans la liste. Il va sans dire qu’il a toujours écrit que les personnalités pédophiles mentionnées à l’occasion dans la presse étaient de pauvres innocents.
Virginia Bottomley, épouse de Peter Bottomley. Les deux ont été des députés conservateurs, proches de Thatcher. Virginia Bottomley fait partie de la direction de la London Schools of Economics, l’antre de l’utralibéralisme. En tant que secrétaire d’Etat à la santé, Virginia a couvert les abus sexuels commis dans les institutions publiques, et n’a pas tenu compte des nombreux rapports qui lui ont été remis à ce sujet.
D’ailleurs pour elle, les abus sexuels rituels, au sujet desquels elle a réclamé une étude à un certain Jean la Fontaine en 1991, sont « un mythe ». Et depuis ce rapport qui fait encore référence, on ne parle plus d’abus rituels en Angleterre. Il faut dire qu’il était temps d’étouffer toutes ces affaires de rituels sataniques qui commençaient à sortir un peu partout.
Quant à Peter Bottomley, alors que sa carrière politique semblait bien partie, il s’est soudain mis au second plan derrière sa femme. Il s’est mis à la charité, avec la Church of England Children’s Society censée venir en aide aux enfants vulnérables.
Il était aussi membre du Monday Club, dont plusieurs membres venaient violer des gamins pris dans les orphelinats, à Elm Guest House, au début des années 80.
Quant à Ted Heath, hélas on ne le présente plus. Cet ancien premier ministre conservateur s’est fait pincer dans des toilettes publiques avec des mineurs, puis on le retrouve à Jersey, quand Savile lui amenait des gamins sur son yacht le Morning Cloud, on le retrouve aussi à Elm Guest House, dans les orphelinats du Pays de Galles et dans l’affaire du Kincora Boy’s Home à Belfast.
Cela a probablement servi à le faire chanter, car souvent des photos étaient prises lors des partouzes. Les anglais lui reprochent d’avoir vendu le pays à l’Europe.
A son sujet, il y a déjà eu des accusation selon lesquelles il était sataniste et qu’il avait déjà sacrifié des enfants et y prendrait un réel plaisir. D’après un témoignage (invérifiable ou presque) il a été le plus haut sataniste à devenir premier ministre. Certaines cérémonies se seraient déroulées dans le bois de Clapham.
Michael Winner était producteur de cinéma en Angleterre et aux Etats-Unis. D’origine juive polonaise, membre du parti conservateur qui s’est battu pour les droits des gays à la grande époque où le Paedophile Information Exchange était infiltré dans un groupe conservateur de lobbying pour les droits des homosexuels, il est mort en janvier 2013. Parmi ses hobbys, il y avait l’érection de monuments pour les policiers anglais tués en service (il en aurait financé 36).

Il s’agit du père de Lord McAlpine, trésorier dans le gouvernement Heath, est lui aussi grillé depuis très longtemps. Proche de Savile, accusé d’avoir été présent dans des partouzes au Pays de Galles, il a pourtant remporté des procès contre des journaux qui avaient déclaré qu’il était pédophile. Récemment, il a même poursuivi 10.000 personnes qui avaient diffusé les mêmes accusations sur Tweeter.
Le magazine Scallywag l’avait accusé d’être pédophile dans les années 90, en s’appuyant sur une dizaine de témoignages différents. Là aussi, les victimes étaient des enfants placés dans des institutions. Toute l’affaire a été soigneusement étouffée, par la police et par la justice.
On lit aussi le nom d’un certain Dr Bill Thompson, prof de criminologie, expert auprès des tribunaux en matière d’abus sexuels sur les mineurs et grand négateur des viols sur mineurs puisqu’il a fait partie du conseil d’administration de la False Memory Syndrome Foundation, qui dit que les psys implantent des faux souvenirs aux victimes d’abus sexuels dans l’enfance, surtout s’il s’agit d’abus rituels. Thompson continue à dire que les abus rituels n’existent pas, que les victimes mentent et que les gens qui prennent ça au sérieux sont des paranoïaques. Sa spécialité, c’est de décrédibiliser les victimes en disant que ce sont des délinquants, des alcooliques, des dépressifs…
En 2003, la police a effectué une perquisition chez lui dans le cadre d’une enquête sur de la pédopornographie, et Thompson avait réagi en menaçant la police de poursuites en justice. En tout cas, il ne semble pas y avoir eu de suites bien que les flics aient trouvé des images pédophiles. Mais, il a dit que c’était pour son travail d’expert auprès des tribunaux.
Alvin Stardust de son vrai nom Bernard William Jewry, avait sorti quelques tubes depuis les années 60 jusqu’aux années 80. Il était dans la mouvance de Cliff Richards, Gary Glitter et des autres « pop stars » de l’époque. Au début des années 80, sa fille de deux mois a été grièvement blessée après qu’elle soit tombée dans les escaliers, a-t-on dit. Il est mort en décembre 2012.
Michael Portillo, journaliste devenu député conservateur et ministre de la Défense, a déjà été mentionné dans d’autres affaires de réseaux pédophiles, notamment au Pays de Galles et à Elm Guest House et des photos compromettantes de lui circuleraient. Il serait en lien avec le réseau de Derek Laud, lobbyiste proche des conservateurs, lui aussi cité dans plusieurs affaires.

Le Dr Tony Baker est encore un de ceux qui nient l’existence des abus nrituels alors qu’il y participe régulièrement. Il est psychiatre spécialisé dans les enfants et les adolescents, et on imagine que les victimes d’abus sexuels, surtout en réseaux, ne risquent pas de trouver beaucoup de crédibilité à ses yeux. Il dit, lui aussi, que ces souvenirs sont implantés par le thérapeute. Il aurait aussi fait enlever ses enfants à une mère qui n’avait rien à se reprocher, parce qu’elle avait dénoncé des abus.
Il a été accusé, semble-t-il plusieurs fois, d’avoir violé des enfants, y compris dans le cadre de ses « expertises ».
Même la page Wikipedia en français de Ruth Kelly mentionne qu’elle serait membre de l’Opus Dei. Elle est passée par Oxford et la London School of Economics, puis a été député et ministre de l’Education et de l’Economie sous Tony Blair jusqu’en 2010, quand elle a rejoint la banque HSBC.

Terry Grange était chef d’une police locale au Pays de Galles, a pris sa retraite en 2007 et est mort en 2012. Après une longue carrière, puisqu’il serait entré dans l’armée à 15 ans. Il y a eu un petit scandale en 2008 quand la presse a dévoilà que Grange utilisait sa carte de crédit professionnelle pour se payer des restos et des hôtels avec sa maîtresse.
Il a même raté une réunion importante pour la restrouver, et lui envoyait des mails sans équivoque dans la journée. Ce qui est étonnant dans cette affaire, c’est que la dame a tout balancé aux flics sur leur relation à peine deux mois après qu’elle ait pris fin.
Il était aussi le flic responsable de l’unité des abus sexuels sur les mineurs et la gestion des criminels sexuels.
Paul Boateng est un député du Labour, prêtre méthodiste entré au ministère de la Santé (il était en charge des services sociaux et de la santé mentale) puis de l’Economie, « responsable des questions de l’enfance » pour l’Union Européenne lors de la présidence britannique en 1998. Il a été anobli en 2010 et passe pour un militant des droits de l’homme. D’après le document, il a été cité par plusieurs victimes comme étant un membre du réseau. Aujourd’hui, Boateng est directeur non exécutif d’Aegis Defense Services, une boite de sécurité militaire privée.

Dans cette page, on apprend qu’une junkie membre du réseau est chargée de ramener des enfants des rues pour qu’ils se fassent massacrer. Que certains membres sont dans le réseau depuis leur enfance puisque leurs parents y étaient aussi. Qu’un certain nombre de ces dingues ont assisté aux funérailles de Ted Heath, l’ancien premier ministre pédophile, et sataniste, donc, mort en juillet 2005.

Linda et John étaient, dit le document, des parents de Rochdale, qu’on a vu dans les médias alors qu’ils protestaient de leur innocence. Il faut savoir qu’à Rochdale, un scandale d’abus sexuels rituels a été savamment étouffé dans les années 90.
Durant la décennie précédente, une vague d’accusations rituels a traversé tous les Etats-Unis, et a été étouffée grâce à des pédophiles devenus des pseudos « experts », qui ont témoigné à des centaines de procès pour dire que les enfants avaient tous menti. Bref, à Rochdale, le fief du député pédophile (cité dans cette liste) Cyril Smith, ami de Jimmy Savile, 21 enfants ont été placés par les services sociaux après qu’ils aient décrit des abus sexuels de type rituel, de prise de drogues, de viols collectifs.
Une grande campagne de presse s’en est suivie: on a mené une grande enquête qui a conclu que les experts avaient manipulé les enfants, qu’on a renvoyés dans leurs foyers respectifs. Quant aux familles « injustement » accusées, elles ont ensuite poursuivi les services sociaux pour avoir exagéré. On a aussi dit que tout cela n’était qu’un délire des évangélistes.
L’enquête de la police n’avait pas abouti à des preuves de l’existence de ces abus. Pourtant, plusieurs enfants de l’affaire présentaient des signes d’abus sexuels, dont on ne nous a toujours pas expliqué d’où ils venaient. Dans cette affaire comme dans presque toutes celles de ce type, on a jeté le bébé avec l’eau du bain: comme il n’y avait pas d’abus rituels, il n’y avait pas d’abus et les enfants ont été considérés comme des menteurs.
a
Un certain Tony Heaford est cité en haut de la page. Il s’agit d’un ancien conseiller de Rochdale, le coin de Cyril Smith, député libéral, pédophile et grand ami de Jimmy Savile, qu’on trouve aussi à Jersey, au Pays de Galles, à Elm Guest House. Il se trouve qu’en 1990, les services sociaux de Rochdale ont placé 21 enfants de cinq familles car ils étaient victimes de sévices et que leurs parents étaient fortement soupçonnés d’être membres d’un réseau satanique.
Hors, Heaford a mis toute son énergie pour étouffer l’affaire et que les enfants reviennent dans leurs familles. Il a même dit que ces enfants « ont été séparés de leurs parents durant un temps incroyablement long, malgré la décision rendue dans le dossier original, selon laquelle les abus sataniques étaient un mythe ». Heaford a expliqué ce sont des « fondamentalistes » évangéliques qui avaient lancé le « mythe » des abus rituels. Bref, on note que la justice a déclaré en 1991 que les abus rituels n’existaient pas, mais a aussi posé une injonction interdisant aux enfants de parler de l’affaire. Cherchez l’erreur.
Il y a aussi notre ami Cyril Smith qui est mentionné, mais ce grand ami de Jimmy Savile est mort il y a déjà quelques années. Apparemment, il a été cité par plusieurs survivants de ce réseau satanique, ce qui n’est pas étonnant.
Smith est un politicien libéral de Rochdale, dont il est devenu maire en 1966, puis député en 1972. Smith s’occupait beaucoup des activités liées à la jeunesse. Il est mort tranquillement en 2010 bien que de nombreuses accusations de pédophilie aient émaillé sa carrière. Mais, quand l’affaire Savile a éclaté, on a commencé à regarder de plus près des affaires de réseaux pédophiles qui avaient été soigneusement enterrées par le passé, et dans lesquelles Cyril Smith était cité par des victimes.
Un autre député libéral de Rochdale, Simon Danczuk, a expliqué que Smith violait régulièrement des garçons et que tout a été fait pour couvrir l’affaire. Dans les années 60 et 70, il a été dit qu’il violait des gamins dans un orphelinat de Rochdale qu’il avait co fondé, qu’il finançait et dont il avait les clés. Danczuk a demandé une enquête sur un probable étouffement de tout cela par le MI5, qui était parfaitement au courant de ses penchants pédophiles mais n’a rien fait pour l’arrêter. En effet, il y a des accusations selon lesquelles le MI5 a empêché les enquêteurs de travailler sur Smith lors d’une investigation concernant un meurtre.
En 1978 il s’est rapproché de Ted Heath pour créer un nouveau parti au centre. A cette époque, Cyril Smith traîne à Elm Guest House, cette auberge chic à Londres qui a été transformée en bordel pour pédophiles. De nombreux membres du Monday Club, un groupuscule ultra conservateur, s’y rendaient et abusaient d’enfants pris dans les orphelinats du coin. Le MI5 prenait des photos et vidéos de certaines des partouzes qui se tenaient à Elm Guest House.
On trouve encore sa trace dans l’affaire des orphelinats du Pays de Galles, où le MI5 semble avoir utilisé le réseau pédophile pour compromettre diverses personnalités politiques.
Aujourd’hui, Rochdale est connue pour la prostitution de mineurs, et des types viennent de loin pour y chercher des jeunes dans les toilettes publiques, selon un policier du coin.
Certains gamins (même pas 10 ans) étaient carrément emmenés dans des toilettes publiques à Manchester par leurs professeurs. Ou alors, des types, dont Cyril Smith, venaient à l’école pour se taper des enfants.
En 1990, une vingtaine d’enfants ont été retirés à leurs familles à Rochdale, car là encore on soupçonnait l’existence d’abus de type sataniques. Un gamin de quatre ans avait décrit un sacrifice rituel d’enfants. 16 de ces victimes ont été placées et envoyée à la Knowl View School, réputée pour avoir elle aussi été transformée en bordel pédophile. L’école a été fermée en 1995 pour éviter le scandale.
Apparemment, quelqu’un avait fait chanter Cyril Smith dans les années 60, et les services ont envoyé un de leurs agents, Rose Finesilver, pour le sortir de là. Ce qu’elle a fait grâce à l’aide des frères Kray, deux frères mafieux, pédophiles et amis de Jimmy Savile qui trainaient dans la haute société. En fait, un pays étranger faisait pression sur lui car il était homosexuel, afin qu’il leur serve d’agent d’influence. Mais en réalité il s’agit probablement de pédophilie.
Richard Ingrams est l’éditeur d’un journal satirique bien connu, Private Eye. L’un de ses fils est mort enfant, et sa fille s’est mariée avec un secrétaire privé de la reine Elisabeth 2. Private Eye n’a pas hésité à défendre l’ex patron du Home Office Leon Brittan, accusé de trainer très prés de réseaux pédophiles, en disant que ces accusations n’étaient qu’une cabbale antisémite des renseignements anglais.
C’est surtout Peter Mandelson qui est intéressant. Ce petit fils de ministre a participé à plusieurs Bildbergs, est commissaire européen à la DG Commerce, et a déjà été accusé par plusieurs personnes d’être un sataniste. Dans cette liste, il est précisé qu’il est impliqué dans des cultes en France et à Bruxelles, qu’il aime les garçons, qu’il paie cash pour avoir des garçons à disposition. Il aurait ordonné des tortures graves sur un ado de 17 ans qui avait eu la mauvaise idée de le faire chanter. Le corps a ensuite été découpé et jeté à la mer.
Mandelson est très proche du business international. Malgré deux affaires de corruption, sa carrière politique s’est poursuivie jusqu’à Bruxelles en 2004. Il est membre de l’association de Rocard et DSK A Gauche en Europe, et en 2008 il est devenu président de la fondation Ditchley, un espèce de groupuscule mondialiste dont les membres sont présents dans plein de groupuscules assimilés. Il a aussi été anobli.
Au début de sa carrière, il était communiste. Puis il a rejoint les rangs des jeunesses socialistes, financées par la CIA et le MI6. En 2002, quand Mandelson a été pris dans l’opération Ore, alors qu’il cherchait à acheter de la pedopornographie, Tony Blair l’a protégé en émettant un ordre de ne pas diffuser son nom dans la presse. D’aucuns disent qu’il serait l’un des pions des Rothschild, et qu’il aurait arrangé un deal de 500.000£ d’aluminium pour eux, par exemple.

Margaret Hodge est très intéressante, et on a déjà parlé d’elle. Elle a dirigé le conseil d’Islington, un arrondissement de Londres où vivait Tony Blair et dans lequel les 12 orphelinats publics ont connu des affaires de réseaux pédophiles. Des affaires qu’elle s’est acharnée à étouffer, bien entendu. En 2003, Tony Blair a créé le ministère de l’Enfance spécialement pour elle. Pendant le scandale de l’orphelinat de Jersey, elle s’en est pris aux journalistes qui remuaient la fange laissée par ses petits copains.
Le mari de Mme Hodge a dirigé le National Council for Civil Liberties (NCCL, devenu « Liberty »), un groupe militant pour les droits civiques, qui a collaboré avec un groupe de pédophiles réunis dans le Paedophile Information Exchange, dont on a déjà parlé. Ce groupe a milité pour l’abaissement de l’âge de la majorité sexuelle et la légalisation de la pédophilie. Dedans, on avait par exemple le ponte des services sociaux anglais, qui passait pour la référence en matière d’abus sur les mineurs, Peter Righton, John Stamford qui a créé le magazine Spartacus, ou encore le Dr Moris Fraser, pédopsychiatre…
En bas de la page, on lit le nom d’un certain Professeur Gisli Gudjonsson, prof de psychologie qui lui aussi est fréquemment appelé par la défense en tant qu’expert dans des affaires d’abus sexuels sur mineurs et les cas d’abus rituels. Il serait payé 6.000£ par le culte pour chaque victime d’abus rituels qu’il parvient à discréditer.
Il est lié à Tony Baker, Charles Clarke, Bill Thompson et Jean la Fontaine, et a publié des « études » sur les faux souvenirs (une invention du pédophile Ralph Underwager) et les « fausses confessions » de victimes.
On se souvient que ce sont précisément ces théories qui ont permis de discréditer des centaines de témoignages de victimes d’abus sexuels rituels commis dans des écoles et jardins d’enfants à travers tous les Etats-Unis et même le Canada dans les années 80. Aujourd’hui, on parle encore de » panique des abus rituels » et tout cela passe pour une vague de délire profond qui aurait traversé le pays.

Christopher et Christine Downs, dont on parle dans cette page, se seraient donc suicidés car le culte leur avait dit que s’ils ne le faisaient pas, ils seraient torturés et tués de toute manière. Cela, parce qu’ils seraient devenus une menace pour ce groupe. En effet, on trouve une trace du suicide de ce couple dans la presse anglaise: on les a retrouvés morts dans leur véhicule en avril 2007. Quelque temps avant, le mari avait été accusé d’avoir violé des prostituées dans les années 80. C’est un test ADN qui l’aurait confondu des années après. Enfin bref, là non plus on n’est jamais remonté jusqu’au réseau.
On parle aussi d’une certains Cheri Walker, « enfant non enregistré », sans état civil. Née dans le réseau et destinée à ne pas en sortir. Elle a été sacrifiée à Halloween dans le chateau de Beaulieu.

Ali Dizaei est cité comme un responsable de la police de Londres, d’origine iranienne. C’était l’un des plus hauts officiers musulmans de la police métropolitaine, et il était un chantre de l’antiracisme chez les flics… Il a fait une très brillante carrière jusqu’en 2010, quand il a été condamné pour avoir manipulé une affaire (il s’en est pris à un entrepreneur et a monté un dossier bidon contre lui) et a pris quatre ans de taule. A un moment, la victime s’est complètement rétractée et il a été acquitté un moment, mais les preuves étant là et Dizaei a finalement été re condamné.
En 2000, Dizaiei a été sous le coup d’une enquête, soupçonné d’utiliser des drogues et des prostituées et de travailler pour l’Iran. C’était l’Operation helios, qui a coûté 7 millions de livres et a mobilisé 50 enquêteurs, la plus chère pour une seule cible.
Alan Johnson est un politicien travailliste de Londres, ministre de l’Intérieur en 2010. Il a remplacé Ruth Kelly (autre membre du réseau déjà citée) au ministère de l’Education en 2006. L’année d’après, il était secrétaire d’Etat à la Santé.
Sir Stephen Richards est un juge à la cour d’appel. Il a eu une drôle de mésaventure en 2006: il a été accusé d’agression sexuelle dans un train, mais a finalement été acquitté parce qu’on a dit que ce n’était pas lui. Pourtant, il avait déjà été accusé pour des faits d’exhibitionnisme dans ce même train auparavant.
Michael Hames était un chef de la police métropolitaine, responsable de la section des publications obscènes dans les années 90. Evidemment, peu d’affaires de snuff movies ont été éludées, même si quelques producteurs de pédopornographie ont pu être attrapés.
Paul Kernaghan est un militaire qui a dirigé la police anglaise, puis est passé à Europol, spécialiste du contre terrorisme. En 2009, il est nommé chef de la mission de police de l’Union européenne pour les territoires palestiniens, qui ont couvert divers abus dans les tarritoires occupés. En 2010 il est devenu responsable des enquêtes sur a chambre des lords. Lui aussi a assisté, selon le document, à des riteuls sataniques au Masonic Hall.

Peter Hain est un autre politicien du Labour, qui est passé par divers secrétariats d’Etat, dont ceux du Pays de Galles et de l’Irlande du Nord. Il fait partie du Privy Council, un comité consultatif de la Reine d’Angleterre. En 2007, il a été canddat à la direction du Labour mais il a du s’écarter de la vie politique quand on a découvert qu’il n’avait pas déclaré 100.000£ de donations.
Il y a aussi une liste de quelques contributeurs financiers de culte: un acteur dénommé Ian McClellan, un présentateur télé et DJ radio, Dale Winton, mais aussi Elton John, l’actrice TV Pam Saint Clement ou la chanteuse KD Lang. Ensemble, ils auraient versé 80.000 £ en une année.
On lit le nom de Peter Tobin, qui est passé pour un prédateur isolé lui aussi. Le document dit qu’il a violé des gamines, mais surtout qu’il en a tué plusieurs. Sa carrière devant les tribunaux a démarré en 1993 quand il a été condamné pour les viols de deux gamines de 14 ans. Il avait tenté d’échapper à la justice en se planquant dans une secte (Jesus Fellowship).
Libéré, il est venu comme homme à tout faire à l’église St. Patrick à Glasgow, et n’a pas obéi à son contrôle judiciaire. Jusqu’à ce qu’il soit soupçonné du meurtre d’une étudiante polonaise de 23 ans, qui nettoyait l’église St Patrick pour se faire un peu d’argent. Il a été condamné pour le viol et le meurtre, puis en 2007, les flics mènent l’enquête sur la disparition d’une ado de 15 ans, Vicky Hamilton.
Vicky avait disparu le 10 février 1991. Mais en 2007, on a mené des recherches dans une ancienne maison de Tobin, et on y a trouvé le corps de l’adolescente ainsi que celui de Dinah McNicol, âgée de 18 ans et disparue le 5 août 1991 alors qu’elle faisait du stop.
Tobin a été condamné pour ces meurtres en 2008 et 2009. Suite à cela, la police a lancé l’opération Anagram pour retracer le parcours criminel de Tobin. On a pensé qu’il avait pu commettre trois autres meurtres non élucidés à Glasgow à la fin des années 60.
Patricia Thornton est dans la liste, et il est précisé qu’elle a été infirmière pendant 20 ans dans l’orphelinat de Jersey, Haut-de-la-Garenne, là où les abus et meurtres d’enfants ont eu lieu. Il semble même qu’elle y avait des responsabilités dans les années 50-60. Thronton a été interviewée par la presse au moment du scandale, niant avoir jamais vu quoi que ce soit de louche là-bas: « C’est terrible si c’est vrai, mais je n’ai vu aucune preuve quand j’étais là. Je trouve juste difficile de croire que toutes ces choses horribles se passaient et que je n’ai rien su », aurait-elle déclaré, probablement avec des trémolos dans la voix. En 1996, Thornton a reçu une médaille pour services rendus par la Reine d’Angleterre, probablement parce qu’elle n’a cessé de répéter qu’il ne s’est rien passé à Haut de la Garenne.
Une victime qui était à l’orphelinat dans les années 60 s’est plainte d’avoir été intimidée par d’anciens employés, et on peut se demander si Thornton n’est pas derrière.
Fiona McKeown est la mère de Scarlet Keeling, une adolescente de 15 ans violée et tuée en 2008 à Goa en Inde, où la famille était venue pour 6 mois. On a accusé deux touristes de l’avoir tuée, mais personne n’a été condamné. Apparemment, la gamine trainait dans les fetes locales et prenait quelques produits hallucinogènes depuis quelque temps. D’ailleurs, elle vivait toute seule dans un hôetl, sans que cela n’inquiète ses parents. McKeown a sept autres enfants par cinq pères différents.

Le député Mark Oaten était membre du parti libéral, mais il a du mettre fin à sa carrière après qu’on l’ait dénoncé dans la presse comme ayant payé un jeune prostitué de 23 ans et a fait des partouzes avec deux prostitués.
Cette affaire est tombée pile au moment où Oaten entrait dans le combat pour remporter la tête du parti, en 2006. En tentant de se justifier dans les médias, il a expliqué qu’à l’âge de 9 ans il a eu une relation avec un homme plus âgé, et cela durant deux ans. Rien que de très normal, en somme.
Dans le document, il est précisé que Oaten a été pris en photo alors qu’il était avec une des victimes du réseau, très certainement pour le faire chanter, mais que Oaten ne semblait pas plus inquiet que cela.
Sir Matthew Farrer était un proche de la Reine depuis les années 60 et il était son avocat depuis 1994. Il s’est occupé de plusieurs contrats de mariage de la famille royale et d’autres affaires comme les impots royaux, avec son cabinet d’avocats Farrer & Co.
Jimmy Tarbuck est un acteur, qui a été accusé d’avoir agressé sexuellement un garçon dans les années 70, mais n’a jamais été condamné. A la suite du scnadale lié à Jimmy Savile et ses centaines de victimes, Tarbuck a été arrêté et entendu par les flics.
Le comte Spencer est le frère de Lady Di, qui a elle-même très pronbablement été victime d’abus dès son enfance. Spencer fait dans le journalisme et dans le caritatif, notamment à destination des enfants. Sa première femme est tombée dans la drogue et l’anorexie mais officiellement, il n’y a aucun problème entre eux.
.

Le FBI, la CIA et DHS ont apparemment été assis sur cette information pendant 9 ans. Trois hommes Qatari devaient voler le 9/10 de LA DC sur le même plan d’American Airlines qui a été détourné et s’est écrasé sur le Pentagone le 11 septembre par des pirates de l’air Flt. 77 al-Midhar et al-Hazmi. Il y a deux autres suspects mentionnés, un jeune homme d’Émirats Arabes Unis, vivant dans LA région qui ont aidé le mouvement trois autour de la côte ouest et un « terroriste condamné » qui ont acheté les billets d’avion.
On peut se demander : pourquoi ils abandonner leur mission, et où se trouvent-ils ? Qui est le « terroriste condamné », et il est en garde à vue ? Le gouvernement américain n’a jamais les autres trouvé ? Pourquoi l’USG s’est assis sur cette information, tout ce temps ?
Pour en savoir plus ci-dessous, y compris le câble…
ID de référence : 10DOHA60
Date : 11/02/2010 05:03
Origine : Embassy Doha
Classification : SECRET
Destination :
SNIP
S E C R E T DOHA 000060 SIPDIS Département pour INR/TIPOFF et CA/VO/L/C E.O. 12958 : DECL : 09/02/2020 TAGS : PINR, ASEC, CVIS, KVPR, PGOV, PTER, QA, SIPRS sujet : VISAS de janvier 2010 du QATAR VIPER réunion et présentation classées par: DCM Mirembe Brideau, motifs 1.4 (b),(d)
1. (U) VISAS VIPER (département d’État le terrorisme alerte)
SNIP
3. (SBU) LES RENSEIGNEMENTS SUIVANTS EST FOURNIS POUR WATCHLISTING FINS EN TANT QUE LE MINISTÈRE ET LE CENTRE NATIONAL DE LA COUNTERTERORISM (NCTC) JUGENT APPROPRIÉES. NOUS RECOMMANDONS QUE MOHAMED ALI MOHAMED AL NADIA AL MAXIME (MOHAMED ALI MOHAMED AL MAXIME) ÊTRE INCLUS DANS LA DIRECTIVE DE SÉCURITÉ TSA CHOISI POUR DIFFUSION AUX ÉTATS-UNIS ET AS DE TRANSPORTEURS ÉTRANGERS UN INDIVIDU QUI PEUT CONSTITUER UNE MENACE POUR L’AVIATION CIVILE AUX ETATS-UNIS ET À L’ÉTRANGER. UN EXAMEN DE CLASSE A INDIQUÉ AUCUNE HITS FOR AL MAXIME. POST ENTRERA AL MAXIME EN CLASSE APRÈS AVOIR TRANSMIS CE CÂBLE.
4. (SBU) nom : MOHAMED ALI MOHAMED AL Nadia AL maxime ALIAS : MOHAMED ALI MOHAMED AL maxime DOB: xxxxxxxxxxxx POB : Émirats Arabes Unis Genre: M nationalité : emplacement des Émirats Arabes Unis : nombre de PPT UNK : xxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxx A0122037 (Émirats Arabes Unis)
5. (S) M. AL MAXIME EST ACTUELLEMENT SOUS ENQUÊTE PAR LE FBI POUR SON ÉVENTUELLE IMPLICATION DANS LES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE 2001. IL EST SOUPÇONNÉ D’AIDER DES PERSONNES QUI EST ENTRÉ AUX ÉTATS-UNIS AVANT LES ATTENTATS DE LA SURVEILLANCE DE LA CONDUITE DES CIBLES POSSIBLES ET AUTRES AIDANT LES PIRATES DE L’AIR.
6. (S) les trois individus ci-dessous saisi l’US ON 15 août 2001 à bord d’un BRITISH AIRWAYS (BA) vol #185 de Londres, Angleterre : nom : MESHAL Fabienne ALIAS : MESHAL AL HAJRI, MESCAL ABDULLA AL HAJRI DOB: xxxxxxxxxxxx POB : QATAR sexe: M nationalité : emplacement du QATAR : nombre de PPT UNK : xxxxxxxxxxxx (QATAR) nom : FAHAD ABDULLA ALIAS : FAHAD Moubarak R ABDULLA DOB: xxxxxxxxxxxx POB : QATAR sexe: M nationalité : Emplacement QATAR : nombre de PPT UNK : xxxxxxxxxxxx (QATAR) nom : ALI ALFEHAID ALIAS : ALI HAMAD S M AL FEHAID DOB: xxxxxxxxxxxx POB : QATAR sexe: M nationalité : QATAR emplacement : nombre de PPT UNK : xxxxxxxxxxxx (QATAR)
7. (S) LES HOMMES D’ABORD VISITÉ NEW YORK, NEW YORK ET WASHINGTON, D.C., ILS ONT VISITÉ LE WORLD TRADE CENTER, LA STATUE DE LA LIBERTÉ, LA MAISON BLANCHE ET DE DIVERS SECTEURS DANS VIRGINA.
8. (S) LES HOMMES PUIS S’EST ENVOLÉ POUR LOS ANGELES, CA LE 24 AOÛT 2001 À BORD DU VOL D’AMERICAN AIRLINES (AA) #143. ILS ONT VÉRIFIÉ DANS UNE CHAMBRE DANS UN HÔTEL PRÈS DE L’AÉROPORT DE LOS ANGELES AVEC UNE DATE DE RETRAIT DU 10 SEPTEMBRE 2001. ILS ONT PAYÉ POUR LA SALLE À L’AIDE DE TRÉSORERIE ET, AU COURS DE CES QUELQUES JOURS DE LEUR SÉJOUR, ONT DEMANDÉ QUE LEUR CHAMBRE NE PAS ÊTRE NETTOYÉE. HÔTEL, PERSONNEL DE NETTOYAGE A AUGMENTÉ LES SOUPÇONS DES HOMMES PARCE QU’ILS ONT REMARQUÉ DES UNIFORMES DE TYPE PILOTE, DE NOMBREUX ORDINATEURS PORTABLES ET PLUSIEURS BOÎTES EN CARTON, ADRESSÉES À LA SYRIE, JÉRUSALEM, EN AFGHANISTAN, ET JORDAN DANS LA SALLE DE NETTOYAGE PRÉCÉDENTES VISITES. LES HOMMES AVAIENT UN TÉLÉPHONE CELLULAIRE BRISÉ DANS LA CHAMBRE ET UN TÉLÉPHONE CELLULAIRE, CONNECTÉE PAR CÂBLE À UN ORDINATEUR. LA CHAMBRE AUSSI CONFINÉE PIN ALIMENTATION ORDINATEUR PAPIER IMPRIMER OUTS AVEC EN-TÊTES ÉNUMÉRANT LES NOMS DE PILOTE, COMPAGNIES AÉRIENNES, NUMÉROS DE VOL ET TEMPS DE VOL.
9. (S) SELON AA RECORDS, LES HOMMES À LA DEMANDE DE VOLS ALLER-RETOUR POUR LE 10 SEPTEMBRE 2001 À BORD DU VOL AA #144 DE LOS ANGELES, CA, À WASHINGTON, D.C., MAIS A ÉCHOUÉ AU CONSEIL D’ADMINISTRATION. LE MÊME PLAN UTILISÉ POUR LE VOL AA #144 LE 10 SEPTEMBRE 2001 A ÉTÉ UTILISÉ POUR LE VOL AA 77 # SUR LE 11 SEPTEMBRE 2001. VOL AA #77 A ÉTÉ DÉTOURNÉ SUR ROUTE LE PROCHAIN JOUR ET S’EST ÉCRASÉ DANS LE PENTAGONE.

10. (S) BA DOSSIERS INDIQUENT QUE LES HOMMES SONT MONTÉS À BORD DE VOL BA #268 LE 10 SEPTEMBRE 2001 DE LOS ANGELES, CA À LONDRES. LES HOMMES SONT REVENUS AU QATAR SUR LE VOL BA #125 DE LONDRES, EN ANGLETERRE, À DOHA, QATAR LE 13 SEPTEMBRE 2001.
12. enquête (S) un FBI subséquent a révélé que les hommes, les billets d’avion S étaient payés pour un terroriste condamné ont fait leurs réservations d’hôtel à LOS ANGELES, CA. L’enquête a également révélé que les hommes ont passé une semaine avec M. AL maxime voyageant vers différentes DESTINATIONS en Californie.
13. (SBU) M. AL MAXIME, S VISA A ÉTÉ RÉVOQUÉ APRÈS QUE CETTE INFORMATION EST VENU À LA LUMIÈRE, MAIS SON NOM N’ÉTAIT PAS SOUMETTRE DANS LE SYSTÈME DE CLASSE. POST RECOMMANDE QUE M. AL MAXIME, S INFORMATIONS ÊTRE ENTRÉS DANS LE SYSTÈME DE CLASSE SUR LA BASE DE L’ENQUÊTE DU FBI EN COURS ET SES LIENS POSSIBLES AU TERRORISME.
9/11 équipe-B compétent sur le plan technologique

Selon le câble, il semblerait des membres de cette équipe peuvent avoir été en utilisant le VOIP en 2001 et a eu accès à plusieurs bases de données américaine aviation.
Notez également que les trois détenus passeports Qatari, qui diffère des autres pirates de l’air Qu’on connaissait, 15 des 19 étant des Saoudiens. Les noms des trois déjà paru sur les listes de surveillance de terrorisme, mais cet incident n’est pas révélé auparavant.
Selon le Telegraph UK, qui a d’abord publié cette Wikileak, Al-Mansoor était à l’époque a 19 ans, de l’eau peut avoir eu au moins deux adresses dans LA région. Les autres étaient des Qataris dans leur milieu-20 qui s’est envolé à Londres le 15 août. Le câble indique un cinquième homme, « un terroriste condamné », a acheté les billets pour les réservations d’hôtel et AA vol 144. Qui est cet homme, et si reconnu coupable, il se tient par les États-Unis ?
Qui appartient à la « Terroriste condamné » qui financé l’opération ?

Qui est cet homme, et il est en détention aux États-Unis ? Quelques possibilités : KSM ? AZ ? Ramzi bin al-Sheibh ? Cinq détenus ont été condamnés à Guantanamo par les tribunaux militaires. Le 11 février 2008, le ministère de la défense des États-Unis a accusé Mohammed ainsi que Ramzi bin al-Shibh, Mustafa Ahmad al-Hawsawi, Ali Abd al-Aziz Ali et Walid Bin Attash pour les attentats du 11 septembre 2001 sous le système des commissions militaires, établie en vertu de la Loi sur les Commissions militaires de 2006. Tous ont été reconnus coupables.
Ou, éventuellement, l’Imam qui apparemment tout le monde savait et était partout à la fois lors de chaque attaque AQ significative sur le sol américain ? Le 17 janvier 2011, propagandiste d’al-Qaïda fugitives Anwar al-Awlaki a reçu une peine de dix ans d’une Cour au Yémen pour son rôle dans le meurtre d’un entrepreneur Français de l’énergie. Al-Awlaki, ayant été mis en liberté aux États-Unis après le 11 septembre, a jusquelà échappé tous ont signalé des tentatives ultérieures pour tuer ou capturer.
Quel était le but de cette équipe ?
Il est possible qu’il s’agissait d’une équipe avancée de commande et de contrôle ou d’un back-up, et que leur plan était de mener l’attaque sur le Pentagone, si quelque chose était arrivé à empêcher al-Midhar et al-Hazmi, de s’acquitter de leur mission le 9/11. Ces faits additionnels peuvent indiquer le Pentagone a été la cible principale, et que cela a été réalisée par un groupe de vrais professionnels.
Il est également possible, bien sûr, qu’il s’agissait d’un détournement par voie électronique « bruyant », destiné à détourner l’attention des autres. Aussi, Pourquoi rester dans le même hôtel de l’aéroport le plus pratique pour si longtemps, quand cela augmente les chances qu’ils pourraient être remarqués ?
La troisième possibilité est qu’il s’agissait d’une cinquième équipe d’attaque, et ils avaient une autre cible, mais pour une raison quelconque, abandonné leur partie de la mission.
En tout cas, cela montre un niveau beaucoup plus élevé de sophistication dans la planification et l’utilisation de la technologie que nous avions précédemment été amenés à croire.
Il est inquiétant extrêmement que presque une décennie plus tard, l’identité d’un coconspirateur connu est encore gardée secrète, et pas jusqu’au début de l’année dernière a fait le département d’Etat enfin obtenir le feu vert à la liste noire d’al-Mansoor. Il n’est pas encore clair si TSA en fait No-Fly inscrite lui.
Une chose est sûre – la 9/11 Commission doit être rouvert avec quelques nouveaux membres et le personnel. Cette histoire est loin d’être terminée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s