le 07042015 C

 

Bonjour à tous ,

EH ! la BCE ,N’OUBLIEZ PAS,VOTRE TRAITE,C’EST DU BIDON,IL EST CADUQUE,NUL PAS VALABLE ,J’AI DIS,NON, comme 54.67%de français, EN 2005 pour le TRAITE de LISBONNE
tous les français le 29 MAI 2005( NON :15 449 508 à (54,67 % de NON) au Référendum ,ratification du traité de LISBONNE),
Bilderberg gouverne la France ! -… Eh ! Ça promotionne sérieux d’être adoubé par la mafia de Bilderberg je Veux s dire ,à cet abruti de valls, qu’il s’occupe de ses francs maçons à BILDERBERG ,et qu’il arrête de s’occuper des affaires de la France ,qu’il n’a ,et ,qu’ils(son équipe ) n’ont jamais su gouverner, ne sauront ,jamais , SARKOZY pareil ,qu’il prennent ses potes de l’UDI avec ces FAFs(French American Foundation ,tink,tank ,libres penseurs Gags succursale de la Franc maçonnerie,CFR),son siécle ,ses francs maçons ,aussi ,on n’en veut pas que tous les deux ,avec valls ,vous allez dire ,ces glands du congrés, que leurs traités trans altantique ,leur ,coca,leur burger…….etc , Leur daube ,on n’en veut pas, les départements ,resteront départements . Le projet de l’UDI dans le pays basque , pour faire un seul département ,comme ,il l’ont fait avec Le département deS. Royale,Celuici qui comprend la fusion des régions Poitou-Charentes, Limousin et Aquitaine,et pourquoi pas la France entiére ,mais arréter devous machiner dans votre coin,vous y croyez,mais vous étes malades ,j’en connais ,qui vont déçue de la descente ,restez sous perf .
HOLLANDE DEGAGE,valls dégage ,les 2 dégagez —-FRANCAIS
Holland cleared, valls exudes, 2 clear———————-ANGLAIS
Holland gelöscht, Valls verströmte, 2 klare————–ALLEMAND
Olanda deselezionata, trasuda valls, 2 chiaro————ITALIEN
Holanda despejó, exuda valls, 2 claro———————-ESPAGNOL
הולנד מנוקה, ואלס מפריש, 2 ב ———————————————————HEBREU
Si ,c’est pas assez clair pour monsieur weill(BFM,en autre ),qu’il change de lunette
La gréce fera commune les autres, malheureusement, je suis d’accord avec Mr ASSELINEAU pas toujours d’accord, mais là ,oui, ‘’rendons à césar ,ce qui appartient à césar,’’ ,Mr ASSELINEAU quand il nous disait ,il ya environ 3 semaines que ,que tsipras n’avait rien promis aux greques ,c’est vrai ,ils ont changés le nom d’appellation ,ce n’est plus la troïka(que cela s s’appellent , mais c’est toujours la BCE,le FMIet la commission européenne, la CE, maintenant ,cela s’appellera ,les institutions, en réalité,les grecques ont accepté,ce qu’il n’avait pas accepté ,avant,,il y aura certainement un apport d’argent frais, ce que MR ASSEILINEAU à dit et qui est vrai,que les grecs,,je le pense aussi ,n’ont pas fait assez attention à une chose,c’est sur ce que ce tsipras ne disais pas ,même si ,je les crois sincére ,lui et les grecs se sont fait rouler dans la farine ,car à part quelques petits changement,rien ne changera.
Cela ,n’est pas pour leur faire du mal,mais comme le MARINE LEPEN ,c’est l’eurostérité.
Quatre mois après les attentats de Paris, qui ont fait ressurgir le spectre de l’antisémitisme, le président de la République se rend à Izieu, dans l’Ain, pour commémorer la mémoire des enfants juifs déportés, et Miron Zlatin, 41 enfants juifs âgés de 4 à 17 ans, ainsi que 7 adultes juifs furent raflés par la Gestapo, sur ordre de Klaus Barbie le 6 avril 1944(,malheureusement des comme lui,il y en a eu de trop ,et il y en a encore ,maitenant ,des klaus ,barbie. Qui ont changé de nom ,comme ,je vous le disais ,il ya trop, telle que des valls,sarko,fabius,hollande,….et j’en passe)Revenons à nos moutons, Ils furent déportés puis exterminés dans les camps d’Auschwitz-Birkenau (Pologne) et de Reval (Estonie). Seule une éducatrice avait survécu. Comme beaucoup ,d’hypocrites Hollande, qui est partie commémoré la rafle d’izieu , dans l’ endroit ,ou,44 enfants juifs (on s’en fiche ,c’est des gosses ,qu’ils soient juifs ou pas )entre autre, donc il est parti là bas, ce qui me fait rire jaune ,c’est qu’apparemment les rafles izieu,vel d’hiv ,la gestapo, Hitler, la déportation ,tout le monde étaient au courant,Hitler Le secret d’Adolf Jacob Hitlerapparemment un des premiers, vous me direz,c’est normal! puisque,un labo Family Tree DNA,a démontré qu’il était juif ,(et ceci sont plus que des présomptions pour le labo,je le redit)Vus les contestations et qui sont tirés par les cheveux de plus ,ça me rappel BIGART, avec la chauve souris (GAG, trop long, supposons)et même si ,il n’était pas juif ,cela ,n’empêche pas que les états unis ,avec le grand père BUSH, normal, était au courant,par la même ,occasion Wnston Churchill,et Franklin Roosevelt(car me dite pas qu’ils n’étaient pas au courant, et que la Reine d’Anglete rre n’était pas au courant ,non plus,je n’y croirais pas, sachant qu’en plus ,Winston Churchill avait été Premier ministre d’Angleterre,et qu’ils n’était pas au courant de ce qu’il se passait avec Prescott BUSH ,c’est un GAG(et les liens qu’entretenait Bush avec la Consolidated Silesian Steel Company (CSSC), basée en Silésie, à la frontière germano-polonaise riche en minerais. Pendant la guerre, cette société a profité de l’esclavagisme organisé par les Nazis dans les camps de concentration, notamment à Auschwitz.)on sait ,pourquoi ?maintenant !!!,cela ,me rappel une phrase dans le manifeste Rotschild ,qui ,dit qu’ils faut que vous vous y preniez des 2 cotées (15. WARS WILL BE INSTIGATED, FINANCED and DIRECTED so that we control BOTH SIDES, placing all parties FURTHER INTO OUR DEBT. (American Revolution through Desert Storm, Afghanistan and WW III ?,) The Rothschild Manifesto – circa 1840? >> Four Winds 10 – Truth …après ,vous le culot ,nous faire chier,et nous culpabiliser alors que cela fait des lustres ,que vous le savez et d’imputer ce que VOUS avez fait ,entre autre aux FRANÇAIS ,Alors,OUI, parlons des juifs ,des films ,des documentaires,de la SHOA, pour voir l’œuvre MORBIDE que VOUS avez fait ,qui ont été truscidés
Par les leurs,c’est ce qui en ressort de tous les liens que vous avez ,et j’ai récupéré sur internet , cela ,à était le peuple juif ,mais ,un autre ,aurait fait l’affaire,le peuple arméniens avait déjà donné 1fois ,ça va ,2 fois ,bonjour les dégats ;NUREMBERG,comme les officier,et les sous officiers le disaient à l’époque,,c’est une mascarade,combien d’officiers américains,anglais,français,allemands,russes…etc ! ,qui eux ,n’étaient certainement pas au courantCliquez-ici Des militaires américains très respectés de la Seconde Guerre ont sévèrement condamné le procès de Nuremberg et ont qualifié de  » parodie de justice ».
Ont décriés cet espéce de procés Pour les KLARSFELDS est ce,encore ,une abomnition?
Cela ,ne m’étonnerais pas ,vous auriez été capables de faire ,un truc ,comme ça

Le principe sera reconnu à Nuremberg suivant le libellé que nous connaissons : « Le fait d’avoir agi sur l’ordre de son gouvernement ou celui d’un supérieur hiérarchique ne dégage pas la responsabilité de (l’agent) s’il a eu moralement la faculté de choisir. CONNERIE,et ,c’est entre autre pour cette raison, les officiers américains,anglais,français,allemands,russes…etc ! n’était pas,et ceux ,qui sont encore vivant,sont contre ,ce principe,Le refus d’obéissance aux ordres manifestement criminels
http://www.ismllw-be.org/session/1998_10_30.pdf
PETIT PORTRAIT de ce qu’était le ‘’FAMEUX GRAND WINSTON CHURCHILL’’

Sir Winston Leonard Spencer-Churchill fut le premier ministre du Royaume-Uni de 1940 à 1945, puis de 1951 à 1955. Churchill est issu d’une famille aristocratique des Ducs de Marlborough, une branche de la famille Spencer. Son père, Lord Randolph Churchill, était un homme politique charismatique qui a servi comme ministre des Finances; sa mère, Jennie Jérôme, était Radziwil(grande famille AUSTRO HONGOIS)
Churchill est largement considéré comme étant parmi les plus influentes dans l’histoire britannique,et Dixit le franc-mac criminel Winston Churchill, architecte »… de guerre.Ce grand architecte de guerre, petit valet de ses  » maitres à penser « , était aussi druide et sataniste.
Quand on sait qu’il leva son verre à  » Staline, le grand  » lors de la conférence de Téhéran…
Staline ???
Combien de MILLIONS de pauvres russes et autres nationalités a-t-il massacré ???
Mais c’est bien d’être COMMUNISTE OU SOCIALISTE, c’est républicain

http://www.barruel.com/franc-maconnerie-mensonges-histoire.html très, très ,intéressant
Santé mentale et physique(,Non ,mais,en plus me dites pas qu’il était timbré)
Ça,c’était ,un P-T-N,de GRAND HOMME timbré,mais grand.
Depuis l’apparition de la mémoire de Lord Moran de ses années comme médecin de Churchill en 1966, avec sa réclamation que « Black Dog » (LED ZEP)était le nom de Churchill a donné à « les crises prolongées de dépression dont il souffrait », beaucoup d’auteurs ont suggéré que, tout au long de sa vie de Churchill, a été victime de, ou à risque de dépression clinique,. Formulé de cette façon, histoire de la santé mentale de Churchill contient des échos sans équivoque de l’interprétation séminale des révélations de Black Dog de Lord Moran faite par Dr Anthony Storr. en dessin si lourdement sur Moran pour ce qu’il a pris d’être de ce dernier totalement fiable, de première main des signes cliniques de lutte permanente de Churchill avec « dépression prolongée et récurrente » et ses associés « désespoir », Storr produit un essai diagnostique apparemment autoritaire et persuasif qui, selon les mots de John Ramsden, « fortement influencé récits tardifs tout. »,cela veutdire,ce que cela veut dire,couige,qu’entend-je,dans ,quelle étagére
franc-maçonnerie, mensonges et histoire… – Barruel très ,très ,intéressant
http://www.barruel.com/franc-maconnerie-mensonges-histoire.html

Moscou qui impose à Kiev l’ultimatum de l’Otan au Kosovo en 1999 : un scénario catastrophe
http://www.iris-france.org/moscou-qui-impose-a-kiev-lultimatum-de-lotan-au-kosovo-en-1999-un-scenario-catastrophe/
9 mars 2015
Le point de vue de Pascal Boniface
Pour mettre fin aux affrontements entre indépendantistes pro-russes, qui réclament le droit à la sécession et à l’indépendance, et l’armée gouvernementale ukrainienne, qui se bat pour le maintien de l’intégrité territoriale du pays, les Russes ont proposé une médiation qui a échoué.

Un ultimatum inacceptable

Disant vouloir éviter un nettoyage ethnique et mettre fin aux combats dont la population civile est la première victime, l’armée russe se propose de surveiller un cessez-le-feu. Pour le mettre en place, Moscou a lancé un ultimatum aux Ukrainiens pour les obliger à se conformer à ses décisions.

Cet ultimatum contient le passage suivant :
« Le personnel russe aura, de même que ses véhicules, navires, aéronefs et équipements, toute liberté d’accès et de passage sur l’ensemble du territoire de l’Ukraine, y compris son espace aérien et ses eaux territoriales. Cette faculté comprendra, de manière non limitative, le droit de bivouaquer, de manœuvrer, de se loger et d’utiliser toutes zones ou toute installation pour des besoins logistiques, d’entraînement ou opérationnel ».

Evidemment, cet ultimatum était inacceptable pour le gouvernement de Kiev. Il aurait constitué une violation flagrante de sa souveraineté et aurait fait peser de lourdes menaces pour son avenir en tant qu’État souverain. Logiquement, Kiev l’a donc rejeté.

Cela a amené les Russes à employer la force armée pour faire céder les Ukrainiens, allant jusqu’à bombarder la capitale, détruire de nombreuses infrastructures, faisant forcément des victimes parmi la population civile (les dommages collatéraux). Les Russes vont jusqu’à détruire l’ambassade britannique par un tir de missile en plaidant cependant pour l’erreur de ciblage.

Ah, OUPS, excusez-moi, je me suis trompé dans mes fiches ce qui m’a conduit à faire une légère confusion. Il faut remplacer « personnel russe » par « personnel de l’Otan », « l’Ukraine » par « République fédérale de Yougoslavie » et « ambassade britannique » par « ambassade de Chine ». Et là, vous aurez le scénario exact de l’ultimatum lancé par l’Otan à la Yougoslavie en 1999.

50% de la population au chômage

Pour le reste, le scénario fonctionne de la même façon. C’est pour éviter un nettoyage ethnique que les forces de l’Otan ont déclaré la guerre à la Yougoslavie en 1999, sans mandat légal.

Officiellement, il ne remettait pas en cause son intégrité territoriale. Mais comme prévu, le Kosovo, une fois que les forces yougoslaves ont été expulsées et remplacées par les forces de l’Otan, s’est déclaré indépendant en 2008, non sans avoir auparavant exercé des mesures de rétorsion sur la population serbe établie au Kosovo : un nettoyage ethnique à rebours.

Malgré les milliards dépensés par la communauté internationale, l’État du Kosovo n’est toujours pas stabilisé.

Certains de ses dirigeants sont accusés d’avoir commis des crimes de guerre et d’avoir participé à des trafics d’organes sur des prisonniers serbes. Un article de « Mediapart », intitulé « Un exode massif vide le Kosovo de sa population », vient de nous apprendre que près de 10% de sa population a fui le pays depuis quelques mois (100.000, 200.000, sur les quelques 1,8 millions d’habitants), où la misère règne et où l’emprise des mafias se développe. Le chômage réel touche 50% de la population et 80% de la jeunesse.

L’Otan est mal placé

Autant dire que l’Otan est mal placée pour participer à la solution de la crise ukrainienne et pour plaider de façon crédible pour le maintien de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

On ne reviendra pas sur l’indépendance du Kosovo, même si on peut légitimement s’interroger sur la gestion par les Occidentaux de l’après-guerre.

On ne reviendra pas sur l’annexion de la Crimée par la Russie, les diplomates occidentaux le reconnaissent en privé.

Donc plutôt que de faire des leçons de morale, pour lesquelles les Occidentaux ne sont pas aussi bien placés qu’ils le croient (encore moins ceux qui ont soutenu la guerre d’Irak), il faut espérer que la médiation franco-allemande réussisse.

Y a ,un truc,que je comprends pas ,ou, que j’ai du mal à saisir ,on envoie des troupes en afrique, faire un boulot de police, souvent ,vous allez me dire ,aussi ,pour lutter contre le djihadisme ,et ,il est vrai aussi ,que’ l’on ne peut pas être au four et au moulin, mais ,il y a un truc ,qui me chagrine,c’est ,chais pas ,mais pour durer aussi longtemps,DAESH doit obligatoirement avoir du soutient,et,des armes et ,je pense ,sincèrement que ces pays qui font un double jeu seraient très gravement nuisibles si la France se rendait compte que ,comme le grand pére de BUSH qu’ils tradaient avec l’ennemie ,la politique ,qu’elle méne actuellement, pourrait changer, enfin ,ce que j’en dis.car ,je me dis ,quand même,ça commence à faire longué(non, pas lui .G..LONGUET)

AU FAIT,CHAPEAUX TRES TRES BAS,auxs mecs des FORCES SPECIALES FRANCAISES (RIMAP,FUMACO,ou autres ),on s’en fout,vous avez assurés graves;je sais que ,c’est votre taff, mais mef ,Mali : les forces spéciales de l’armée française ont libéré un otage néerlandaisUne opération a été menée lundi matin, selon le ministère de la Défense. Elle a permis la libération de Sjaak Rijke, enlevé le 25 novembre 2011 à Tombouctou. http://www.francetvinfo.fr/monde/mali/mali-les-forces-speciales-de-l-armee-francaise-ont-libere-un-otage-neerlandais_869353.html

Des djihadistes prennent la plus grande ville chrétienne d’Irak
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/07/des-djihadistes-prennent-la-plus-grande-ville-chretienne-d-irak_4467843_3218.html

http://www.france24.com/fr/20140919-france-intervention-aerienne-rafale-frappes-irak-etat-islamique-ei-daech-hollande/
Des djihadistes de l’Etat islamique (EI) se sont emparés, jeudi 7 août, de Karakoch, la plus grande ville chrétienne d’Irak, près de Mossoul. Ils ont également pris le contrôle sur des zones alentour abandonnées dans la nuit de mercredi à jeudi par les forces kurdes.
« Les villes de Karakoch, Tel Kaif, Bartella et Karamlech ont été vidées de leurs habitants et sont maintenant sous le contrôle des insurgés », a affirmé Mgr Joseph Thomas, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleimaniyeh.
Lire le décryptage : Qui sont les chrétiens d’Irak ?
>> Voir notre carte des villes irakiennes prises par l’Etat islamique :
« LES ÉGLISES SONT OCCUPÉES »
Des dizaines de milliers d’habitants de la région ont dû prendre la fuite pour échapper aux violences. « C’est une catastrophe, une situation tragique», a déclaré Mgr Joseph Thomas.
Le patriarche chaldéen Louis Sako évoque pour sa part le chiffre de 100 000 chrétiens contraints à fuir les violences et affirme que, dans les villes aux mains des djihadistes, « les églises sont occupées, leurs croix ont été enlevées ». Plus de 1 500 manuscrits ont aussi été brûlés, selon lui.
Lire aussi : Le témoignage d’une chrétienne : « L’Irak est en train de se suicider »
Karakoch est une ville entièrement chrétienne située entre Mossoul, la principale ville tenue par l’EI en Irak, et Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan. Elle compte habituellement 50 000 habitants, mais avait récemment accueilli nombre de chrétiens chassés de Mossoul.
Dans cette dernière ville, les djihadistes avaient en effet lancé à la mi-juillet un ultimatum aux chrétiens : soit ils se convertissaient à l’islam, soit ils payaient un impôt spécial, la djizya, ou ils avaient quelques heures pour fuir la ville. S’ils ne répondaient pas à cet ultimatum, ils seraient tués « par le glaive ». Au total, 35 000 chrétiens étaient présents à Mossoul avant le début de l’offensive des djihadistes. Selon le patriarche de l’Eglise catholique chaldéenne, tous ou presque ont quitté la ville.
VISAS D’ASILE
Mgr Louis Sako a exhorté la communauté internationale à agir, redoutant un « génocide » :
« Aujourd’hui, nous lançons un appel avec beaucoup de douleur et de tristesse, au conseil de sécurité de l’ONU, à l’Union européenne et aux organisations humanitaires, pour qu’ils aident ces gens en danger de mort. »
Face à l’urgence de la situation, la France avait annoncé être prête à accorder l’asile en France aux chrétiens d’Orient. Jeudi, onze membres d’une même famille, parents de l’archevêque de Mossoul enlevé et assassiné en 2008, ont bénéficié pour la première fois depuis le début de la crise irakienne d’un visa d’asile. Arrivés à l’aéroport de Roissy, ils ont expliqué qu’« une chasse aux chrétiens a été lancée » à Mossoul.
Avant l’invasion américaine de 2003, plus d’un million de chrétiens vivaient en Irak, dont plus de 600 000 à Bagdad. Mais, en raison des violences meurtrières qui ont secoué le pays depuis dix ans, ils ne sont aujourd’hui pas plus de 400 000 sur l’ensemble du territoire.
Lire aussi : En Irak, moitié moins de chrétiens qu’il y a vingt ans
LA COMMUNAUTÉ YAZIDIE MENACÉE
Menés par l’Etat islamique, qui était déjà bien implanté en Syrie, des insurgés sunnites ont lancé en juin une offensive fulgurante dans le nord et l’ouest de l’Irak, s’emparant de vastes pans de territoire essentiellement sunnite. A la faveur de la déroute de l’armée, les forces kurdes, de loin les mieux entraînées et organisées du pays, ont pris position hors de leurs frontières officielles, élargissant officieusement le Kurdistan de 40 %. Mais depuis fin juillet, les peshmergas reculent inexorablement dans la province de Ninive, dont Mossoul est la capitale.
Parmi les plus récentes conquêtes de l’EI figure la région de Sinjar, bastion de la minorité yazidie, une communauté kurdophone pré-islamique considérée par les djihadistes comme « adoratrice du diable ». Des dizaines de milliers de personnes ont fui dans la panique et se retrouvent piégés, sans eau ni nourriture, dans les montagnes désertiques environnantes. D’autres tentent de fuir vers la Turquie.
Lire aussi : Le calvaire des yazidis irakiens chassés par les djihadistes de l’Etat islamique http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/06/le-calvaire-des-yazidis-irakiens-chasses-par-les-djihadistes-de-l-etat-islamique_4467660_3218.html

http://www.geopolitique-geostrategie.fr/jean-bernard-pinatel/analyses

Offensive armée sur le Yémen : l’Arabie saoudite enclenche un engrenage à haut-risque
0 commentaires
Publié par Jean-Bernard PINATEL, le 28 mar 2015, dans Analyses, Yemen
Général (2S) Jean-Bernard PINATEL
La capitale du Yémen et ses alentours ont connu des bombardements intensifs dans la nuit de vendredi à samedi, troisième nuit consécutive de l’opération saoudienne « Tempête décisive ». Les clefs pour comprendre les évènements qui secouent ce pays de la péninsule arabique.
Le Moyen-Orient est aujourd’hui en plein chaos. Voici qu’à la guerre contre Daesh avec l’intervention terrestre de l’Iran en Irak et l’appui aérien d’une coalition internationale, s’ajoute au Yémen, les mêmes causes produisant les mêmes effets, une nouvelle guerre civile confessionnelle, entrainant une intervention extérieure dirigée par l’Arabie Saoudite et soutenue par les Etats-Unis.

Le contexte
Au conflit israélo-palestinien et aux affrontements géopolitiques régionaux pour la suprématie dans le Golfe Persique – qui opposent depuis longtemps l’Iran et l’Arabie Saoudite, soutenus réciproquement par la Russie et les Etats-Unis – se superposent aujourd’hui des guerres civiles confessionnelles Sunnites contre Shiites et, depuis juin 2014, la guerre des salafistes radicaux de Daesh contre toutes les autres religions et l’Occident.
En effet, une guerre civile confessionnelle déchire la Syrie depuis quatre ans avec l’appui ou la complicité de l’Arabie Saoudite, du Qatar, de la Turquie et aussi des occidentaux dont les dirigeants ont cru naïvement qu’ils assistaient à un printemps arabe. Par ailleurs, en Irak, la rébellion latente des tribus sunnites contre le pouvoir sectaire du shiite Al Maliki (L’origine de ce chaos remonte à la guerre d’Irak et à l’occupation américaine qui a cru pouvoir remplacer le pouvoir dictatorial du leader bassiste Saddam Hussein par une démocratie parlementaire. Mais le Premier Ministre Shiite Al Maliki n’a pas voulu partager le pouvoir avec les minorités Chiites et Kurdes qui représentent chacune environ 20% des habitants . Se comportant de manière sectaire, il a suscité une rébellion latente des sunnites dans les cinq gouvernorats où ils sont majoritaires) a permis en juin 2014 aux terroristes salafistes dirigés par Abou Bakr Al Baghdadi (autoproclamé calife et imam des Musulmans du monde entier) – qui avait unifié ou éliminé tous les groupes rebelles syriens – d’occuper sans réelle opposition les cinq gouvernorats sunnites d’Irak et de créer ainsi le premier Etat terroriste dans un territoire grand comme la moitié de la France. Le double jeu de la Turquie d’Erdogan, qui maintient sa frontière ouverte avec l’Etat Islamique, permet à Daesh de recevoir des renforts humains et de se ravitailler en échangeant le pétrole brut issu des territoires occupés contre des armes et des munitions.
Le contexte politique et militaire qui prévaut en Irak fait penser qu’en l’absence d’un réel engagement de la Turquie aux cotés de la coalition, il faudra à Bagdad plusieurs années pour chasser définitivement Daesh de son sol malgré le soutien terrestre de l’Iran et les frappes aériennes conduites par les Etats-Unis.
Cette révolution syrienne, que l’Arabie Saoudite a initiée et soutenue, tend à se retourner contre elle. Daesh, qui contrôle le gouvernorat d’Al Anbar en Irak, dispose aujourd’hui d’une frontière commune de 400 km commune avec l’Arabie Saoudite et a fait part de sa volonté de libérer les lieux saints de l’Islam. Ryad perçoit désormais l’Etat islamique comme une menace, à tel point qu’elle a demandé au Pakistan et à l’Egypte de déployer au moins 30 000 hommes le long de cette frontière. Mais aujourd’hui, avec la guerre au Yémen, cet effet boomerang ne se limite pas à sa frontière Nord (Israël, de son coté, espère tirer les marrons du feu : le Hezbollah engagé en Syrie et au Yémen s’affaiblit, la communauté internationale les yeux rivés sur Daesh lui laisse les mains libres pour poursuivre sa colonisation rampante de la Palestine).
Les derniers développements militaires
Au Yémen, une rébellion d’obédience shiite dont le foyer est situé de part et d’autre de la frontière Sud de l’Arabie Saoudite a pris le contrôle de l’Ouest et du Sud du pays. En effet, le 25 mars 2015, les rebelles chiites étaient arrivés à 30 km d’Aden, entrainant le départ du président Hadi vers l’Egypte et l’évacuation de tous les étrangers, dont la très nombreuse communauté saoudienne. Les Houthis se sont aussi emparés de la base aérienne d’Al-Anad, la plus importante du pays, évacuée la semaine précédente par des militaires américains.
Parallèlement ils menacent le port de Mocha sur la mer Rouge, qui ouvre la voie au détroit stratégique de Bab al-Mandeb.
Les origines de la crise
Ce pays de 25 millions d’habitants est un État islamique régi par la Sharia. L’islam yéménite est composé de deux courants religieux principaux qui rassemblent 98% de la population : le zaydisme, issu du chiisme, très implanté dans le nord du pays (env. 45 % de la population) et le chaféisme, issu du sunnisme et davantage implanté dans le Sud et l’Est (environ 55 % de la population). Depuis sa réunification en 1990, les shiites ont été marginalisés puis réprimés après la rébellion de 2004 conduite Hussein Badreddin al-Houthi qui visait à obtenir une plus grande autonomie pour les shiites au sein de la province de Saada. C’est de ce leader, tué par l’armée yéménite, que la rébellion Houthi a tiré son nom.
Soutenus par l’Iran, mais également par le Hezbollah (l’organisation chiite du Liban), les Houthis se sont ralliés en 2011 à la vague de protestation contre le président Ali Abdallah Saleh, née dans le sillage du « Printemps arabe » et en ont tiré profit pour renforcer leur contrôle territorial. En février 2004, ils s’opposent au plan du président de transition Abd Rabo Mansour Hadi, qui prévoyait de faire du Yémen une fédération de 6 régions et s’engagent dans une rébellion armée.
Face à cette offensive [1], une coalition [2] des Etats sunnites dirigée par l’Arabie Saoudite et soutenue par les Etats-Unis s’est formée et va intervenir au Yémen par des actions aériennes et peut-être par des actions terrestres.
L’Arabie Saoudite craint en effet pour sa propre stabilité car ses dirigeants n’ont qu’une confiance limitée dans leur propre armée suréquipée et entrainée par les Etats-Unis.
En effet, une menace intérieure au Royaume peut venir de la communauté shiite. Bien qu’il n’existe aucune donnée statistique sur le nombre de shiites saoudiens, on peut les estimer entre 15 et 20 % de la population d’Arabie. Les sources officielles les minimisent probablement en évaluant cette communauté à 10 %, soit 2 millions de personnes. Les deux tiers de ces ressortissants saoudiens, qui sont les plus défavorisés des populations autochtones, vivent dans la région orientale (Ach-Charqiya) à proximité de Bahreim où les chiites sont majoritaires, dans la province d’Al-Ahsa et les villes de Qatif, Dammam et Khobar.
Depuis le début du XXIème siècle, les Etats-Unis ont joué au pyromane au Moyen-Orient avec leur intervention militaire contre Saddam Hussein et leur soutien aux visées saoudiennes qui, sous couvert de printemps arabe, espéraient liquider le pouvoir alaouite en Syrie.
Pour essayer d’éteindre ces incendies, ils sont aujourd’hui condamnés : 1) soit à intervenir avec des troupes au sol, ce qu’Obama se refuse de faire ; 2) soit à obtenir au minimum de la Turquie qu’elle ferme sa frontière pour asphyxier progressivement Daesh ; 3) et/ou à décider d’un renversement d’alliances ou à négocier directement avec l’Iran et la Russie car il est évident que ce sont ces deux pays qui détiennent aujourd’hui les meilleures clés pour maîtriser ces conflits.
Quant à la France, la politique étrangère « émotionnelle » de François Hollande lui a fait perdre toutes les cartes qu’elle détenait dans cette région.
Avant-dernière étape passée avec succès pour Total au Yémen. Le contrat précisant les dispositions de la coopération entre Total et les autorités yéménites pour l’exploitation des champs gaziers de Maareb et Jawf (450milliards de mètres cubes de réserves) a été signé le 24mai. Le contrat définitif, qui portera sur vingt-cinq ans et qui représentera un investissement de 6milliards de dollars, sera signé à l’automne. Total doit encore trouver des partenaires financiers pour constituer le consortium qui construira le réseau de gazoducs, les deux trains de liquéfaction et le terminal de Ras Omran.
Général (2S) Jean-Bernard PINATEL, auteur de « Carnet de guerres et de crises 2011-2013 », Lavauzelle, Mai 2014 et de « Russie, alliance vitale », Choiseul, 2011.
Autres sources : ATLANTICO

[1] – 14 octobre 2014 : Les Houthis prennent facilement le port d’Hodeida sur la mer Rouge, puis progressent vers le centre du pays. Ils ne rencontrent aucune résistance des forces gouvernementales, mais doivent combattre Al-Qaïda.
• 20 janvier 2015 : Les Houthis s’emparent du palais présidentiel à Sanaa. Le président Hadi et son gouvernement démissionnent.
• 6 février 2015 : Coup de force institutionnel des Houthis, qui annoncent la dissolution du Parlement et installent un Conseil présidentiel, mesures condamnées par les Etats-Unis et les monarchies du Golfe, qui accusent l’Iran de soutenir la rébellion chiite. A Sanaa, les ambassades ferment.
• 21 février 2005 : Le président Hadi fuit Sanaa pour Aden, ex-capitale du Yémen du sud, revient sur sa démission, et proclame Aden capitale du pays.
• 13 mars 2005 : Pour parer « à toute éventualité », les Houthis annonce l’organisation de manoeuvres militaires près de la frontière avec l’Arabie Saoudite.
• 20 mars 2005 : Le groupe Etat islamique (EI) revendique ses premiers attentats au Yémen, avec l’attaque de mosquées chiites à Sanaa, qui fait 142 morts.
• 22 mars 2005 : Les Houthis avancent vers le sud, et Taëz, la troisième ville du pays. Le chef des Houthis Abdel Malek al-Houthi justifie cette offensive par la lutte contre les extrémistes sunnites d’Al-Qaïda et du groupe Etat islamique (EI), qui a revendiqué ses premiers attentats au Yémen avec l’attaque de mosquées chiites à Sanaa.
• 25 mars 2015 : La rébellion chiite est à 30 km d’Aden, dont le président Hadi est exfiltré vers l’Egypte, et prend la base aérienne d’Al-Anad, la plus importante du pays, évacuée la semaine précédente par des militaires américains. Elle se rapproche parallèlement du port de Mocha sur la mer Rouge, qui ouvre la voie au détroit stratégique de Bab al-Mandeb.
[2] Arabie Saoudite : 100 avions de combat – Emirats arabes unis : 30 avions de combat – Bahrein : 15 – Koweit : 15 avions – Quatar : 10 avions – Maroc : 6 avions – Jordanie : 6 avions, et prête à une intervention au sol – Soudan : 3 avions, et prêt à une intervention au sol – Egypte : 4 navires de guerre pour sécuriser Aden et l’entrée de la mer Rouge, et participation aux bombardements aériens. Le Caire est prêt à une intervention au sol- Pakistan : réfléchit à l’envoi de troupes au sol – États-Unis : soutien logistique et de renseignement.

Mars 2015 : La situation politique et militaire en Irak
http://www.geopolitique-geostrategie.fr/mars-2015-la-situation-politique-et-militaire-en-irak-83702

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s