le 14032015C3

Activités de la CIA en France

Alors que la CIA coopère avec son homologue Français , la DGSE, les pays recueillent des informations sur un de l’autre, notamment dans les domaines économiques et scientifiques.
France 1950
Préparation de la guerre non conventionnelle
CIA forme la Direction des Français de l’Opération Gladio.[ L’amiral Pierre Lacoste a déclaré que la CIA appuie le Gladio Français et l’organisation extrémiste de droite OAS pour attaquer Charles DeGaulle.
La CIA est soupçonnée d’avoir infiltré le parti communiste Français et a travaillé pour soutenir la croissance de non-révolutionnaire communistes au sein de la France pour compenser le Soviet influencent sur les éléments les plus radicaux au sein du parti communiste Français.
La CIA est soupçonnée d’avoir participé à soutenir les émeutes estudiantines contre Charles DeGaulle d’exercer des représailles contre son retrait de l’OTAN et sa politique Francophile.
« Charles De Gaulle a entrepris des opérations secrètes au Québec à l’aide de mouvements nationalistes et séparatistes au Québec, sous la rubrique » aide et coopération Technique » ou « Opération Ascot. » Jacques Foccart dépêché des agents SDECE à Québec pour développer et encourager la croissance des mouvements séparatistes. »
France 1992
Collection de renseignement clandestines
« Selon le directeur de la CIA, Bob Gates, au moins 20 pays d’Europe, Asie, le Moyen-Orient et l’Amérique latine sont impliqués dans des activités de renseignement qui nuisent à nos intérêts économiques. Certains des cas spécifiques sont choquants. Selon un récent article du New York Times par Peter Schweizer, « entre 1987 et 1989, le renseignement Français planté moles dans plusieurs sociétés américaines, y compris IBM. À l’automne 1991, une équipe de renseignement Français ont tenté de voler la technologie « stealth » de Lockheed. » Autres comptes rapportent cette conduite d’unités de renseignement Français cambriolages de 10 à 15 tous les jours dans son ensemble hôtels dans Paris pour copier les documents qui appartiennent à des hommes d’affaires, journalistes et diplomates. Selon les autres, les Français sont cachent appareils d’écoute sur les vols Air France afin de recueillir des informations économiques utiles de voyageurs d’affaires.
France 1993
Collection de renseignement clandestines
« En 1993, R. James Woolsey, puis un nouveau directeur de la CIA, annoncé publiquement que l’intelligence économique axé sur les pratiques de corruption européennes et corruption était maintenant un programme de la CIA. Renseignement Français allait agressivement après information des dirigeants américains. Woolsey a dit « No plus Mr. Nice Guy. »
Peu de temps après, la CIA Paris station avait au moins cinq agents travaillant sur la compréhension de la politique commerciale nationale Français et lutte contre l’espionnage économique Français contre les Etats-Unis. Quatre étaient sous diplomatique et l’autre sous le non de la couverture.
France 1995
Collection de renseignement clandestines
La CIA inspecteur général a remis un rapport sur le travail clandestin service (CS) CIA sur l’intelligence économique, qui est susceptible de mettre fin à la carrière de plusieurs officiers, dont le chef de station Paris Dick Holm, chef de la division européenne CS Joseph DeTrani et au moins quatre officiers de l’affaire.
FranceMinistre du de l’intérieur, Charles Pasqua, a révélé le problème en février 1995. L’agent sous couverture non comme un représentant de la Fondation a commis deux erreurs dans coperative se présentant comme un représentant de la Fondation fait des erreurs fondamentales : communique trop ouvertement avec la station de la C.I.A. et communier aussi secrètement avec elle cible, un responsable Français. M. Holm, le chef de la station, a découvert la relation amoureuse qu’elle dirigeait avec le fonctionnaire. Il était clair que la romance pourrait compromettre l’opération. Holm a convaincu son chef afin de poursuivre l’exploitation.
Le Français, cependant, s’est cassé l’accord habituel chez Western services et annoncé qu’ils avaient appris, expulser l’agent ambassade « incompatible avec leur statut diplomatique. ». controverse évasée pour trancher une question sur espionner les données économiques des alliés est une poursuite digne pour la CIA, même si les alliés font aux États-Unis, ou si d’autres missions ont une priorité plus élevée.bien qu’il y a des aspects tragi-comique, la question de ce que l’espionnage est tolérable entre alliés nominaux reste complexe, en particulier lorsqu’ils concernent des questions de sécurité clair qu’avec Jonathan Pollard.
France 2006
« Restitutions » et collecte de renseignement clandestines
La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et la Ligue des droits de l’homme (LDH) a déposé une plainte demandant instamment le procureur Français d’enquêter sur l’utilisation alléguée des aéroports Français de vols secrets de la CIA transportant des personnes soupçonnées de terrorisme. Le 19 février, les Services de la circulation de l’Air National UK a reconnu que trois avions de la CIA avaient voyagé à travers le Royaume-Uni un certain nombre d’occasions, indiquant que les autorités britanniques étaient au courant des vols de torture de la CIA ce qu’on appelle. La police britannique ont commencé des enquêtes sur les allégations.
Références
1. ^ Kwitny, Jonathan (1992-04-06), « Les armées secrètes de la CIA en Europe », la Nation.
2. Federation of American Scientists, DGSE – Direction générale des externes sécurité/Direction Generale de la Securite Exterieure
3. William Cohen (24 juin 1992), « Lutte contre l’espionnage industriel dans le Post-froide-époque de la guerre », compte rendu du Congrès (Sénat): S8732
4. nom = Woolsey 2000-03-17 Woolsey, James (17 mars 2000). « Pourquoi nous espionner ». Wall Street Journal.
5. ^et Weiner, Tim (13 mars 1996). « C.I.A confirme gaffes au cours de l’espionnage économique sur la France ». New York Times.
6. CIA espionnage économique de 1995-1996 en France (En anglais)
7. ^ Commission internationale de juristes (février 2006), « National de renseignements sur les allégations de vols secrets de la CIA et des centres de détention », Bulletin électronique sur la lutte contre le terrorisme et les droits de l’homme (PDF)
• v
• t
• e
Activités de la CIA en Europe et la Russie

  • Belgique
    • France
    • Allemagne
    • Grèce
    • Italie
    • les pays-bas
    • Royaume Uni
    • Albanie
    • Bosnie-Herzégovine
    • Croatie (Hrvatska)
    • Hongrie
    • l’Union soviétique
    • Russie
    • Pologne
  • v
    • t
    • e
    La Central Intelligence Agency

Activités géographiques • Amériques
• Afrique
• Asie/Pacifique
• Proche Orient, l’Afrique du Nord, du Sud et Asie du sud-ouest
o Irak
• La Russie et l’Europe
Activités transnationales • Terrorisme
• La maîtrise des armements, armes de destruction massive et la prolifération
• La criminalité et le trafic illicite de drogues
• Santé et économie
• Droits de l’homme
• Influence sur l’opinion publique
Divisions • Direction de la Science & technologie
• Service clandestin national
• Division des activités spéciales
• Division des ressources nationales

  • Rapports officiels par le gouvernement américain sur la CIA

<p class=MsoNormal><span lang=EN><img border=0 width=1 height=1 src= »Document6_fichiers/image004.gif » title= » »></span></p>
Catégories:
• Politique de la France
• Relations de la France – États-Unis
• Activités de la CIA en Europe et la Russie
Menu de navigation
• Créer compte
• Ouvrir une session
• Article
• Parler
• Lire
• Edit
• Afficher l’historique

  • Page d’accueil
    • Contenu
    • Contenu recommandé
    • Actualité
    • Article aléatoire
    • Faire un don à Wikipedia
    • Boutique de Wikimedia
    Interaction
    • Aide
    • Sur Wikipedia
    • Portail communautaire
    • Changements récents
    • Page de contact
    Outils
    • Quels liens ici
    • Modifications connexes
    • Télécharger le fichier
    • Pages spéciales
    • Lien permanent
    • Page d’information
    • Wikidata point
    • Citer cette page
    Imprimer/exporter
    • Créer un livre
    • Télécharger au format PDF
    • Version imprimable
    • Dernière modification de cette page le 2 novembre 2012, à 22:52.
    • Texte est disponible sous le Creative Commons Attribution-ShareAlike License ; des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer. En utilisant ce site, vous acceptez le Conditions d’utilisation et Politique de confidentialité. Wikipedia ® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc. , une organisation à but non lucratif.
    • Politique de confidentialité
    • Sur Wikipedia
    • Création
    • Contacter Wikipedia
    • Développeurs
    • Affichage mobile

    •Indépendance et vérité : le blog de Jean.- S. Gowrié
    Chercher la vérité, dénoncer les mensonges et les manipulations, notamment journalistiques
    Bonjour, Ce blog est édité par Jean-Souhel Gowrié. Je vous remercie de votre visite et vous encourage à l’enrichir de vos commentaires, lesquels je m’engage à publier entièrement, exception faite de ceux comportant des injures et dont le contenu ne respecte pas les règles fixées par la Tribune de Genève: soyez courtois, concis, pertinent et signez vos commentaires! Au plaisir de vous lire. Vous pouvez aussi m’atteindre en cliquant: ici.

On apprenait avant hier que, suite à l’ultimatum lancé par le Front d’Al Nosra (branche syrienne d’AlQaida, financé et soutenu par le Qatar et la Turquie et dont Fabius avait qualifié les exactions de « bon boulot sur le terrain ») les brigades Hazm (constituées, financées et armées directement par les USA http://www.washingtoninstitute.org/policy
analysis/view/r…http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_Hazm ) on décidé leur « auto-dissolution » et leur ralliement au…Front Islamique du Levant. Mais Al Nosra (Qatar, Turquie et France « Fabius ») ne l’entendait pas de cette oreille. Le Front a donc lancé son offensive dans la localité d’Atareb (nord ouest d’Alep où Hazm avait élu « domicile ») et ceci s’est traduit par le massacre de centaines de combattants de Hazm (USA) et la fuite de leurs leaders vers…la Turquie, laissant derrière eux un butin considérable (raison essentielle de l’offensive d’Al Nosra) : du matériel américain dernier cri, où l’on trouve notamment les missiles TOW anti chars.Il y a de cela quelques jours, les USA déclaraient (ce n’est pas du tout une plaisanterie) vouloir « armer et entrainer des membres de l’opposition syrienne modérée dans sa lutte contre le régime de Damas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s